3 années d’évolution des shaders : un bilan

Le moment fatidique où les hostilités seront (re)lancées approche. Chaque jour de nouvelles rumeurs apparaissent sur les futurs NV40 et R420. On parle de DirectX 9.1, de GDDR3, de gravure en 0.13µ. On spécule sur les fréquences, le nombre de pipes ou leur précision mais dans cet article il n’est pas question de jouer les Nostradamus. Si vous voulez en savoir plus sur les rumeurs ayant le plus de succès en ce moment je vous invite à aller lire les news à ce sujet, tout en gardant bien à l’esprit que personne ne sait vraiment à quoi l’on peut s’attendre exactement. Par conséquent n’y accordez pas plus de valeur qu’elles n’en méritent.

Dans cet article je vais plutôt m’intéresser à ce que l’on sait de ces chips à savoir la nouvelle génération de shaders qu’ils devraient supporter, après avoir fait un historique des différentes versions qui se sont succédées au sein de nos cartes 3D. Vous êtes donc prévenus il ne sera fait nulle mention de performances et encore moins d’une comparaison entre les deux futurs produits phares d’ATI et de nVidia. Le seul objectif c’est de se pencher sur les effets qui devraient être rendus possibles par la troisième incarnation des fameux vertex et pixel shaders, apparus dans leur première version avec la GF3 de nVidia.