64 bits : pourquoi les OS sont-ils toujours 32 bits ?

Une question est souvent entendue actuellement, pourquoi les OS (surtout Windows) ne sont-ils pas encore majoritairement 64 bits ? Corollaire de cette interrogation, pourquoi Windows 7 va-t-il sortir en version 32 bits (tout comme Snow Leopard, Mac OS X 10.6) ? Plusieurs raisons expliquent la relative lenteur de l'adoption de ces versions. Faisons le point.

Un peu d'historique

Premièrement, rappelons qu'un passage de ce type a déjà eu lieu sur nos PC : celui du 16 au 32 bits. En 1985, Intel annonce le 80386, premier processeur x86 32 bits, qui faisait suite aux 80286 et au 8086 (le 186 a été très peu utilisé dans les PC), deux CPU 16 bits. Les premiers Windows étaient 16 bits et même si Windows 3.11 pouvait utiliser du code 32 bits avec certaines extensions (comme pour l'éditeur de niveau de Warcraft II), il restait codé en 16 bits. Windows 95 fut le premier Windows à nécessiter un processeur 32 bits mais il contenait encore beaucoup de codes 16 bits. En pratique, le premier Windows grand public qui ne contenait pas de code 16 bits fut Windows XP (ni NT 4.0 ni Windows 2000 ne sont considérés comme des OS grand public). Il a donc fallu attendre 14 ans pour abandonner le 16 bits dans l'OS. En pratique, Windows XP exécute d'ailleurs toujours les programmes 16 bits, seules les versions 64 bits de Windows ne le permettent plus. Comme on le voit, la tâche est longue.

L'apparition du 64 bits

Le 64 bits dans les processeurs x86 reste une technologie relativement jeune : le premier processeur compatible date d'avril 2003 et était destiné au marché professionnel (l'Opteron) et l'arrivée massive des processeurs 64 bits dans le grand public ne date que de la mi-2006 (n'en déplaise aux amateurs d'AMD, c'est le Core 2 Duo d'Intel qui a réellement lancé le 64 bits). Pour les OS 64 bits, l'arrivée de Windows en version 64 bits date d'avril 2005, avec un Windows XP destiné avant tout aux professionnels (basé sur le code de la version 2003 serveur). Il a fallu attendre Windows Vista (début 2007) pour un véritable Windows 64 bits grand public, soit quatre ans après le premier processeur compatible, ce qui est déjà rapide.

Pourquoi le 64 bits ne s'impose pas en 2009

Windows 7 et Mac OS X 10.6 sont prévus en version 32 bits. Pourquoi les versions 64 bits ne sont-elles pas les seules du marché ? La première raison est simple : il y a encore énormément de processeurs 32 bits sur le marché. Même si les Pentium 4 et les Core 2 sont 64 bits depuis environ 3 ans (tout comme les K8 et K10 chez AMD), il reste beaucoup de processeurs 32 bits : les K7, certains Sempron, certains Pentium 4, certains Celeron, tous les Pentium-M et tous les Core Duo. De plus, un des processeurs populaires de 2008, l'Atom N270, est uniquement 32 bits. La deuxième raison vient de l'intérêt du 64 bits : peu de programmes existent en 64 bits et les performances ne sont pas significativement meilleures. De plus, jusqu'il y a peu, 4 Go étaient un luxe. Enfin, sans OS 64 bits, personne ne développe en 64 bits, ce qui fait que personne n'achète d'OS 64 bits. La troisième raison vient des pilotes : un Windows 64 bits nécessite des pilotes spécifiques. Pour le matériel récent (disons moins de trois ans), on trouve généralement un pilote 64 bits pour Vista et parfois un pilote 64 bits pour XP. Pour les périphériques plus anciens, le pilote n'existe pas toujours. Le fait que Windows 7 utilise les mêmes pilotes que Windows Vista est un avantage : on ne devra pas attendre une réécriture complète. Enfin, la dernière raison est liée à l'industrie, parfois lente : Windows 64 bits ne prend plus en charge le code 16 bits, ce qui peut poser des problèmes avec d'anciennes applications.

Dans les faits, et même si Windows 7 va accélérer le passage au 64 bits, le code 32 bits risque de rester encore pendant très longtemps la norme pour les programmes et il n'est même pas totalement certain que le successeur de Windows 7 sera disponible uniquement en 64 bits.

Notons que cette analyse se limite à Windows, qui est un système bien plus dépendant du marché que Mac OS X et Linux. Pour Mac OS X, Snow Leopard sera le premier OS 64 bits de la firme (avec une version 32 bits pour les Core Duo) mais son successeur sera a priori totalement 64 bits, alors que Linux a été le premier OS x86 compatible 64 bits et que les distributions majeures existent toutes en 64 bits depuis un moment (ce qui pose dans la pratique moins de problèmes que sous Windows).

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
45 commentaires
    Votre commentaire
  • MEI
    Mais lol... l'atom est EMT64 einh... :o
    -4
  • Serious Gilles
    Très bonne analyse. D'autant plus que des applis 64 bits utilisent plus de mémoire que les applis 32 bits (à cause de tout les pointeurs). Donc au final ça va être intéressant de passer sur du 64 bits le jour ou le PC de monsieur tout le monde aura de base 4 Go à 6 Go de ram d'installée.
    4
  • dandu
    MEIMais lol... l'atom est EMT64 einh...


    Non.
    Seule l'Atom 230 et le 330 le sont, pas les N270 ni les Z.
    3