990FX (AM3+) : le renouveau d'AMD et du SLI?

En règle générale, les articles consacrés aux cartes-mères et aux chipsets accompagnent de près la sortie des nouveaux processeurs. Pourtant, AMD nous livre aujourd’hui un chipset, le 990FX, sans qu’aucune nouvelle puce ne soit lancée sur le marché. Nous avons donc une bonne et une mauvaise nouvelle.

La bonne nouvelle est que ce nouveau chipset reste pleinement compatible avec les actuels processeurs pour socket AM3, en plus de prendre en charge les futurs processeurs pour socket AM3+, qui reposeront sur l’architecture Bulldozer.

La mauvaise nouvelle est que, justement, ces processeurs Bulldozer ne sont pas encore prêts. Les puces portant le stepping B0 sont en ce moment entre les mains des fabricants de cartes-mères, mais ceux-ci nous ont déjà confié que les performances étaient bien en deçà de leurs attentes et qu’ils faudrait atteindre le prochain stepping pour que la situation s’arrange.

Techniquement, vous pourriez acheter une carte-mère à base de 990FX dès aujourd’hui et y insérer un Phenom II actuel, mais si vous bavez sur un Zambezi à six cores, il vaut vraiment mieux attendre quelques mois encore. À moins qu’il n’y ait une autre raison d’adopter dès aujourd’hui le nouveau chipset ?

Le 990FX : identique au 890FX, mais avec la compatibilité garantie

En termes de puces, le chipset 990FX est absolument identique au 890FX. Surpris ? AMD dit avoir voulu indiquer clairement quelles plateformes étaient compatibles avec les futurs processeurs Bulldozer. Si vous voyez dans le commerce une carte-mère à base de chipset 990FX, vous pouvez donc être sûr qu’elle sera à même d’accueillir un processeur AM3+ (en plus des actuels processeurs AM3, bien entendu).

Pour pouvoir bénéficier des fonctionnalités de gestion de l’énergie et de la fréquence des Zambezi, il faut absolument avoir un socket AM3+ (également appelé AM3b), à 942 broches. À l’inverse, les processeurs AM3+ peuvent également être montés sur les cartes-mères AM3, mais il faut une mise à jour du BIOS. Étant donné que l’arrivée (ou non) de cette mise à jour dépendra du fabricant de carte-mère, on comprend aisément pourquoi AMD a préféré mettre les choses au clair dès maintenant.

Notons par ailleurs que, même après mise à jour du BIOS, les sockets AM3 ne permettront pas de bénéficier des fonctionnalités précitées et que, si le 890FX et le 990FX prennent tous deux en charge l’HyperTransport 3.0 et autorisent donc des taux de transfert de 5,2 GT/s au maximum, MSI nous a confié que le 990FX ajoutait le support de l’HyperTransport 3.1, qui permet de passer à 6,4 GT/s (ce qui, paraît-il, devrait être utile pour les Zambezi à huit cores).

Nous ne sommes pas fans de la valse des étiquettes, mais dans ce cas précis, c’est effectivement un mal nécessaire. Après tout, c’est toujours mieux que d’obliger le consommateur à changer de socket à chaque fois qu’il change d’architecture de processeur (*hum hum* Intel). La plupart des possesseurs de carte-mère à socket AM3+ voudront plus que probablement y insérer un processeur Zambezi, mais cela fait tout de même plaisir de voir qu’AMD se soucie de la compatibilité (et de la rétrocompatibilité) de ses différentes de générations de matériel.

Le SLI, une agréable surprise

La grande nouvelle du jour cependant n’a rien à voir avec le socket AM3+ mais bien avec la prise en charge du SLI. Très franchement, rien n’empêche les fabricants de cartes-mères de proposer le SLI sur leurs produits à base de chipset 890FX, mais il semblerait qu’aucun d’entre eux n’ait l’intention de le faire. En pratique, le SLI servira donc d’élément différenciateur afin d’inciter les joueurs à changer de carte-mère lorsqu’ils adopteront un processeur de la série FX (Zambezi).

Comme Intel avec le chipset Z68 Express, AMD prend donc maintenant en charge le SLI et le CrossFire. Mieux encore, le 990FX dispose de 42 lignes PCI Express, ce qui permet à chaque emplacement des configurations à deux cartes de bénéficier de son propre lien x16 (à comparer aux deux liaisons x8 d’Intel). Ne vous emballez toutefois pas trop à propos de cet « avantage » : même avec huit lignes, les composants Intel restent parfaitement capables de concurrencer le matériel AMD, comme le démontre notre article en trois parties consacré aux performances des configurations multi-cartes (en anglais).

Le 990FX a toutefois un avantage : il comporte tellement de composants PCI Express de deuxième génération qu’il n’a pas besoin de faire appel à une puce NF200 pour autoriser les configurations à trois cartes graphiques : les deux cartes-mères que nous avons reçues en test permettent de monter des configurations de ce type (x16 / x8 / x8) sans aucun problème, de même que des configurations à quatre GPU avec des cartes comme la GeForce GTX 590 ou la Radeon HD 6990.

Toutefois, sans processeur AM3+ à tester, la sortie du 990FX n’a pour l’instant qu’un seul véritable intérêt : le support du SLI. C’est pour cette raison que nous allons comparer les performances d’un Phenom II X4 980 à celles d’un Intel Core i5-2400 lorsqu’on les couple à une paire de cartes graphiques GeForce GTX 570. Difficile de concevoir un match plus équitable : la carte-mère P8Z68-V Pro est disponible au même prix que celui qu’Asus prévoit de demander pour la Sabertooth 990FX et le Core i5-2400 coûte à peine cinq euros de plus que l’AMD Phenom II X4 980. Tous les autres composants étant identiques, nous avons donc droit à un face à face tout ce qu’il y a de plus impartial.

Le retour du SLI sur plateforme AMD justifie-t-il un changement de carte-mère ? C’est ce que nous allons voir !