Se connecter / S'enregistrer

Conclusion

Crossfire VS SLI : du nouveau ?
Par

Pilotes ou pilotés ?

Si on prend deux cartes Nvidia de deux fabricants différents avec deux conceptions différentes de celle de référence, bon courage pour les monter en SLI. Sur un ensemble de six GTX 580 différentes, seules deux pouvaient fonctionner ensemble et seulement 3 sur 5 pour des GTX 570. AMD est en avance au niveau de l’interopérabilité puisque seul le GPU compte. Mais on perd cet avantage quand on essaye de faire fonctionner ensemble deux cartes bi-GPU dans une configuration Quad-CrossfireX. C’est vraiment un exercice fastidieux qui s’est souvent terminé en écran bleu. Les profils Crossfire ne sont pas simples à utiliser et ne peuvent pas être configurés et assignés librement. C’est Nvidia qui propose la meilleure solution à ce niveau. À qui veut faire tourner un multi-GPU : munissez-vous de nerfs solides et de beaucoup de temps libre !

CrossfireX avec 2 cartes

Pour le prix, le framerate semble correct, pourtant, mais en jeu, ce n’est pas le même son de cloche. À presque 50 fps, le micro-stuttering montre sa vilaine tête. Et il est tellement prononcé que le joueur pourrait croire qu’il s’agit d’un nouveau chargement. Est-il sage d’acheter une carte abordable pour le moment, et d’en racheter une autre identique quand le moment s’en fera sentir ? Et bien la réponse est non. En effet, tout gain de framerate est gâché par le micro-stuttering qui rend impossible une expérience de jeu plaisante. Les cartes inférieures à la Radeon HD 6950 ne sont pas adéquates pour un Crossfire de deux cartes. Même si le framerate affiche des valeurs décentes : plus les performances du GPU sont faibles, plus le micro-stuttering sera prononcé.

Tri et quad-CrossfireX

Les performances des deux configurations tri-Crossfire (l’une consistant en deux HD 6870 X2, dont un des GPU était désactivé, et l’autre consistant en une HD 6870 X2 et une HD 6870 simple) ne nous ont pas surpris, mais elles nous ont presque convaincues. Vous vouliez du multi-GPU ? Vous en avez ! Le troisième GPU, s’il n’augmente pas le framerate, élimine presque à chaque fois le micro-stuttering. Le quatrième GPU, quand à lui, ne sert pas à grand-chose. Si AMD voulait bien installer deux connecteurs Crossfire sur une HD 6870 et ajouter un peu de mémoire, un triplé de HD 6870 serait une solution compétitive du point de vue du rapport performances/prix, avec un micro-stuttering minimal. Mais pour l’instant, le seul moyen d’obtenir cette configuration est d’acheter une Powercolor HD 6870 X2 et une HD 6870 simple. Pour un coût de 690 €, cette configuration est plus abordable qu’une GTX 590. Celle-ci, en plus d’afficher de moins bonnes performances, fait difficilement le poids au niveau du micro-stuttering.

Nous aurions souhaité qu’AMD insiste plus sur la répartition des charges pour ses configurations bi-GPU. Exception faite de tout impact potentiel sur le framerate moyen, de grosses améliorations sont possible. La configuration triple GPU nous montre comment faire cela.

SLI

Si Nvidia démontre qu’il peut le faire, il n’est pas encore arrivé à proposer une solution idéale. Heureusement, les configurations de cartes haut de gamme en SLI apportent quand même un peu de sensations, mais le micro-stuttering sporadique nous remet les pieds sur terre, encore et toujours. Monter un SLI de cartes comme les GTX 550 est absurde. Si elles affichent un framerate décent, elles occasionnent un micro-stuttering affreux en réalité. Autant jeter votre argent par les fenêtres.

Considérations finales

Pour être honnête, il n’y a pas eu de grande révolutions concernant le framerate et le micro-stuttering et ce même si les drivers Nvidia ont été grandement améliorés. Sur ce point, aucun des deux concurrents ne peut proposer une expérience parfaite, sans problème de saccades, avec deux cartes. Si on garde à l’esprit que le prix d’une paire de cartes milieu de gamme est à peu près équivalent au prix d’une carte haut de gamme, pour des performances équivalentes, nous choisissons la haut de gamme sans conteste. La configuration « triple play », consistant en trois cartes milieu de gamme, pourrait être la solution. À quelques détails près : tout d’abord, la Powercolor HD 6870 X2 est (toujours) très dure à trouver, deuxièmement, elle est malheureusement très bruyante et enfin, il faut s’armer de courage et d’un certain optimisme pour s’attaquer aux profils Crossfire.

Nous avons découvert une chose : plus les cartes connectées sont rapides, moins on remarque les effets secondaires. Cela exclut donc l’utilisation de deux cartes entrée de gamme. Il faut compter au minimum avec des cartes milieu de gamme pour installer un SLI ou un Crossfire. Avec un léger avantage pour le SLI.

Le mot de la fin : préférez une carte simple lorsque cela est possible !