ATI Radeon X1900

3 mois et demi : il faut remonter assez loin pour trouver un délai aussi court séparant le lancement d’une carte de nouvelle génération, de son refresh. Et plus précisément à début 2003 avec la… GeForce FX 5800 Ultra, suivie de la FX 5900 Ultra ! Toutes proportions gardées, il faut d’ailleurs avouer que la comparaison avec la X1800 XT peut être poussée plus loin : paper-launch, assez faible disponibilité, ventirad à base d’épais ventilateur radial bruyant en charge et inauguration d’une toute nouvelle finesse de gravure. Toutefois l’efficacité de l’architecture de la X1800 XT, non moins intéressante que la force brute de la GeForce 7800 GTX, permit à la première de dépasser la dernière et surtout, de remettre ATI à niveau du côté des fonctionnalités supportés et des unités de calculs. Mais au-delà de cette exception, nous n’avons pas d’autre exemple en tête. Ceci est d’autant plus remarquable vu l’allongement des cycles de développement des GPU.


Ce délai s’explique en réalité par le fait que les puces R520 et R580 ont été développées par deux équipes différentes. Alors que la première a rencontrée des difficultés pour atteindre le niveau de fréquence initialement souhaité, et a mis 6 mois à les corriger, le développement du R580 par la seconde n’a pas posé de tels problèmes. Bien sûr, ATI aurait pu tout de même retarder son arrivée sur le marché pour atteindre les 6-9 mois généralement de mise. Sauf que NVIDIA, naturellement blessé dans son orgueil de ne plus disposer de la carte 3D la plus rapide, a rapidement réagit. Il faut dire qu’il disposait d’une marge confortable avec sa très bonne puce G70. Malgré cela, la GeForce 7800 GTX 512 Mo nous a réellement impressionnée, avec des sauts en fréquences assez exceptionnels pour du très haut de gamme, notamment côté mémoire (+42 %) ! Et cela dans un silence encore plus royal que la GeForce 7800 GTX.

Malheureusement, cette carte fut la seule GeForce 7 à avoir des problèmes de disponibilité, puisque si elle fut effectivement disponible quelques jours après le lancement – avant même la X1800 XT ! –, elle ne le fut pas à moins de 700-750 €, et devint rapidement indisponible. A tel point que ni les revendeurs, ni les partenaires, ni NVIDIA lui-même n’a pu nous procurer cette carte, nous expliquant même qu’elle ne fut sortie que pour Noël et serait bientôt remplacée ! Le monde merveilleux du très haut de gamme, entre magie, futilité, et intérêts…

Beaucoup d’incompréhensions ont émergées sur les spécifications des X1900 et de leurs 48 ALU, pourtant très compréhensibles une fois assimilée l’architecture R5xx. Explications.