Google abuserait-il de sa position dominante avec Android ?

L’autorité américaine de régulation des échanges internationaux (FTC) va se pencher sur les pratiques commerciales de Google portant sur les partenariats avec les fabricants de smartphones Android. Le Wall Street Journal affirme que l’enquête en cours, portant sur la régie publicitaire et le moteur de recherche, devrait s’étendre au système d’exploitation. Les commissaires cherchent à savoir si Google a influencé ses partenaires pour qu’ils n’intègrent pas les logiciels ou services de ses concurrents sur leurs terminaux Android.

Les similitudes avec l'affaire Internet Explorer

C’est une situation similaire à celle de Microsoft à la fin des années 90. L’éditeur a été reconnu coupable d’avoir écarté les autres navigateurs Internet en utilisant sa position dominante sur le marché des systèmes d’exploitation sur ordinateur pour favoriser la distribution d’Internet Explorer et inciter les OEM à ne pas intégrer les logiciels d'autres sociétés. La justice a considéré que Microsoft a illégalement utilisé son pouvoir pour anéantir la concurrence. C’est pour cette raison que l’Europe a ordonné que les nouveaux systèmes Microsoft soient accompagnés d’une fenêtre permettant au consommateur de choisir son navigateur.

Google n'est pas Microsoft

Il y a néanmoins quelques différences fondamentales entre l’affaire Android et Internet Explorer. Redmond était et reste encore aujourd’hui l’éditeur avec le plus de parts sur le marché des systèmes d’exploitation pour ordinateur et avait profité de cet avantage pour favoriser Internet Explorer. Google n’exerce pas la même domination sur le marché des smartphones et on ne sait pas quels sont les services concernés par l’enquête. De plus, Google n’existait pas sur ce marché avant 2008. Il semble donc qu’il sera plus difficile de prouver qu’il a illégalement freiné la concurrence. Bref, si l’affaire Google ressemble à celle de Microsoft, à première vue, un amalgame entre les deux serait une erreur selon nous. La suite des évènements dépendra des résultats de l’enquête.

Pour rappel, une enquête de la FTC peut prendre un an voire plus et ne signifie pas qu’une procédure judiciaire est en cour ou sera même entamée. Les commissaires peuvent estimer qu’il n’y a pas assez d’éléments pour porter plainte et se retirer de l’affaire. Google nie évidemment toute activité illégale

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
14 commentaires
    Votre commentaire
  • Et c'est quand qu'on s'occupe d'Apple ? Parce que cette boîte se trouve aujourd'hui exactement à une bien pire position que Google, et que Microsoft il y a quelques années, et pourtant personne en a rien à foutre.
    5
  • Quote:
    Google n’occupe pas la même domination sur le marché
    Mauvaise formulation, il fallait écrire : "Google n’exerce pas la même domination sur le marché"
    0
  • +1000 concernant Apple
    0