distinct
Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Conclusion

Les entreprises high-tech qui cartonnent
Par

Plusieurs constats s’offrent à nous, mais la première leçon à retenir de ces analyses est que même en temps de crise mondiale, certains acteurs se débrouillent très bien. Certaines des compagnies présentées aujourd’hui publient des résultats records et elles ont toutes des perspectives de croissances très intéressantes. Au final, il est clair que les médias ont souvent un ton trop alarmiste qui semble plus justifié par le désir de vendre que par la réalité économique.

La situation mondiale n'est pas à prendre à la légère. Néanmoins, force est de constater que même dans la période complexe que nous vivons, des entreprises sont capables de révolutionner des marchés, créer des phénomènes de mode et encourager les professionnels ainsi que les particuliers à consommer.

L’idée reçue selon laquelle les ménages ou les responsables d’entreprises ne dépensent pas en temps de crise est fausse. Leur moral est certes endommagé, mais les chiffres montrent qu’ils achètent des produits high-tech. Ils le font seulement différemment. C’est ce qui explique que l’on peut parler d’une baisse de la demande en PC, mais une hausse des ventes de terminaux mobiles et d'un engouement pour les produits de meilleure qualité. Les tablettes semblent attirer le public qui était auparavant séduit par les netbooks et les configurations très bon marché. Il est possible que la situation macroéconomique mondiale ait simplement accéléré ce mouvement en obligeant à bien réfléchir avant de passer à l'achat.

L’essor du marché mobile ne profite pas néanmoins de la même manière à tout le monde. Le nombre de smartphones vendu explose et les activations grimpent. Néanmoins, lorsque l’on se penche sur le détail des ventes. Seuls quelques produits sortent du lot et sont vraiment rentables. Ils ne sont pas tous énumérés dans ce dossier, mais l’idée selon laquelle nous assistons à une guerre des systèmes d’exploitation ne reflète pas la réalité économique qui privilégie surtout des terminaux précis. Le monde mobile ressemble ainsi beaucoup au marché de l’ordinateur personnel dans les années 80, avec une multitude de nouveaux acteurs et produits. Avec le temps, on peut néanmoins s’attendre à une réduction du nombre de compagnies présentes sur ce secteur, les choix des consommateurs déterminant qui reste et qui part. Ce dossier montre aussi que de grands acteurs comme Samsung ou HTC s'intéresse à autres choses qu'Android, ce qui pourrait être dommageable pour Google.

Il est inutile de parier sur les acteurs qui sortiront vainqueurs, principalement parce que cela ne relève plus de l’analyse, mais de l’art divinatoire. Nous pouvons par contre constater que les compagnies mentionnées ont toutes un dénominateur commun. Elles ont toutes investi depuis des années dans le marché mobile, ou celui de l’embarqué qui continue aussi de croître à une vitesse fulgurante. C’est ce qui explique que des sociétés comme Microsoft, Dell ou HP, qui ont pris le virage bien après les autres ou qui n'ont pas compris les enjeux, se retrouvent aujourd’hui larguées.

Interroger un expert

Votre question aux experts de la catégorie Les news : vos réactions du forum

Exemple : Android, ordinateur portable, usb, disque dur

Il y a 0 commentaire.
Cette page n'accepte plus de commentaires