Se connecter / S'enregistrer

Apple embrasse Intel : révolution ?

Apple embrasse Intel : révolution ?
Par
Vous n'avez pas pu rater l'information qui a embrasé le monde informatique. Choisissant la rupture avec les choix stratégiques du passé, Apple abandonne les processeurs PowerPC d'IBM au profit de processeurs Intel : un bouleversement qui remet beaucoup de choses en question et qui changera la donne. Dans ce dossier, nous revenons en détail sur cet événement. Rappel des faits, des choix historiques et technologiques du passé, explication de la "grande" révolution, les changements concrets, les nouvelles perspectives ouvertes par ce changement. Bref, vous comprendrez mieux pourquoi un simple changement de processeur a fait frémir le monde informatique.

Apple abandonne le PowerPC en faveur du Pentium !

Cette nouvelle, annoncée par Steve Jobs lui-même lors de sa conférence d’ouverture du World Wide Developper Conference édition 2005, qui se tient tous les ans à San Francisco, met fin à une folle semaine de spéculation et de surenchère à la rumeur.

C’est donc lors de sa présentation, qui dura exactement une heure, et que vous pouvez voir à cette adresse, que la bombe est lâchée avec ce message :


Rappel des événements récents

Le lundi 23 mai, le Wall Street Journal relance un vieux débat en annonçant qu’Apple était en négociations avec Intel. Il évoque la possibilité pour Apple d’utiliser des processeurs Intel dans les Macintosh. Le porte-parole d’Apple répond alors que ceci n’est que « rumeur et spéculation ». La suite nous dira que non.

Partant de ce communiqué laconique, bon nombre d’hypothèses sont lâchées. Du simple dénigrement à l’annonce d’une révolution, il y en a eu pour tous les goûts. Presence-PC aussi était de la partie quelques heures après la première évocation de la rumeur.

Les chiens sont lâchés

de ce moment, trois positions se dessinent.

Tout d’abord, il y a les sceptiques. Après tout, le coup du rapprochement Apple – Intel, on nous l’a déjà fait en 1997 et en 2002, et ce n’était que des bruits de couloir. Il n’y a pas de raison pour que ça change. The Inquirer lui-même rappelle le caractère cyclique de cette rumeur dans cet article, citant Paul Otellini (CEO d’Intel) en prenant pour exemple celui-là.

Ensuite, il y a les fouineurs qui suivent de près les dépôts au bureau des brevets. Ceux-ci ont dégoté les illustrations de ce qui pourrait être un futur Tablet Mac et nous en avons parlé dans notre forum. À ce moment, on a envisagé soit l’usage des XScale d’Intel, utilisés dans les Pocket PC, soit un transfert de technologie visant à utiliser la gestion de l’alimentation à la sauce Centrino sur le G4 (pour le Tablet Mac) ou le G5 (pour les PowerBooks). Une autre piste est lancée en évoquant la possibilité d’utiliser le savoir-faire d’Intel (qui s’apprête à lancer la fabrication de ses processeurs en 65nm, soit 650 Angströms) pour améliorer le ratio performance/watt des G5.

Et enfin, il y une part (minoritaire) de nos fidèles lecteurs (ou pas) qui pense effectivement qu’Apple peut changer de processeur. Et ceux-ci, qui sont longtemps passés pour des hérétiques auprès des « Apple Talibans », ceux-là mêmes qui reprenaient les propos d’Apple « Le PowerPC G5 pulvérise le Pentium 4 dans une multitude de tests. Mais c'est dans la jungle du monde réel que le G5 révèle toutes ses capacités — et réduit en miettes la réputation des PC »… Avaient raison.