Apple peaufinerait un "Cloud" musical

Selon Greg Sandoval de CNET, Apple aurait récemment signé des accords avec EMI et Warner, et serait sur le point d’en faire autant dans les prochains jours avec Sony et Universal. L’entreprise avait, il y a quelques jours, signé un accord avec DuPont Fabros Technology pour la construction d’un second Data Center gigantesque à Santa Clara (Clafornie).

Ces deux éléments réunis confortent l’hypothèse d’une disponibilité prochaine d’un service musical in the Cloud à même de concurrencer le service lancé en Mars par Amazon et celui annoncé la semaine dernière par Google. Quelle différence entre ce futur service et celui d’iTunes ? Contrairement à iTunes qui stocke vos musiques sur votre baladeur/smartphone/ordinateur, un service musical dans le nuage permet aux utilisateurs de stocker leurs musiques dans le Cloud afin que celle-ci soit directement accessible de n’importe où et par n’importe quel périphérique.

En mars dernier, Amazon a lancé aux US son service « Cloud Player » associé à son système de stockage en ligne « Cloud Drive ». Les utilisateurs disposent ainsi de 5 Go pour stocker n’importe quel fichier, y compris des musiques directement lisibles en streaming via le Cloud Player. Ce dernier ne se contente pas uniquement de jouer la musique, mais permet aussi de la gérer et de la trier « in the cloud» à la manière de ce que font localement des logiciels comme ITunes ou Windows Media Player. Amazon a lancé ce service sans aucun accord avec les « Majors » qui voient cette pratique d’un très mauvais œil. Pour Amazon, les utilisateurs ont déjà payé les droits des musiques (acquises depuis le service de ventes d’album d’Amazon MP3) et ne font que stocker la musique sur un disque en ligne plutôt qu’un disque virtuel. Utilisant les mêmes arguments, Google a lancé la semaine dernière lors de son Google I/O la bêta d’un service concurrent Google Music. Même principe : l’utilisateur y télécharge ses musiques, les maintient synchronisées et y accède en sans-fil depuis ses tablettes et Smartphones Android.

Apple préparerait donc son propre « iTunes dans le Nuage ». Mais en signant des  accords avec les Majors du disque, la marque met ses concurrents dans une position délicate. Les Majors, qui avaient pourtant fortement décrié Apple ces derniers mois, voit donc une nouvelle fois l’inventeur de l’iPod comme un sauveur et ne manqueront pas, armées de ces accords, de venir frapper aux portes d’Amazon et Google pour réclamer leur part.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
9 commentaires
    Votre commentaire
  • LVM
    Loic Duval... homonyme ou ancien d'Atari France ? ;)
    0
  • matthysahne
    Donc si je comprends bien, quand on se trouve dans un trou de réception, ou même simplement qu'on prend l'avion, notre super baladeur super cher qui lit la musique directement du nuage deviendra inutile. (Sauf bien sûr s'il arrive à lire depuis les nuages entourant l'avion)

    Je déteste passer pour un ronchon, mais cette mode de tout vouloir passer sur les clouds me gonfle gentillement ! Pour rappel, avec les forfaits internet 3G "illimités" limités à p.ex. 3 Go, on se retrouve avec une bande passante limitée fortement, en cas de dépassement. Si tout se retrouve sur le cloud, entre la musique, le desktop et que sais-je encore, on risque de se retrouver a l'âge de pierre au 15 du mois...
    0
  • 1815
    ben non. parce qu'entre-temps tu auras souscrit a un forfait plus costaud (et beaucoup, beaucoup plus avantageux pour ton operateur).
    elle est pas belle, la vie?
    0