Intel publie de très bon résultats et pense au 7 nm

Intel vient de publier ses résultats financiers pour le deuxième trimestre de cette année et les chiffres sont très encourageants. Il annonce un chiffre d’affaires record de 13,1 milliards de dollars (env. 9 milliards d’euros), soit une hausse de 22 % par rapport à l’année dernière, et un bénéfice de 3,2 milliards de dollars (env. 2 milliards d’euros), soit une augmentation de 10 %. Le fondeur a aussi fait état de ses faiblesses et ses plans pour l'avenir.

Si le chiffre d’affaires augmente de 2 % par rapport au trimestre présent, les bénéfices baissent de 3 %, ce qui est relativement bon signe alors que le deuxième trimestre est en principe plus lent que le premier. Ces chiffres sont d’autant plus remarquables qu’une étude d’IDC montre que la demande en PC n’a augmenté que de 2,6 % par rapport à 2010.

La baisse des profits peut aussi s’expliquer en partie par le fait que le fondeur a dépensé 2 milliards de dollars (env. 1,5 milliard d’euros) pour racheter 93 millions de ses actions. De plus, Intel a vu les revenus en provenance de ses Atom chuter de 15 % d’une année sur l’autre, contrairement aux ventes de composants pour centres de données qui ont crû de 15 %. Ces chiffres témoignent bien de la nouvelle tendance de 2011 où le parc informatique des entreprises se renouvelle et la forte croissance des centres de données est liée en grande partie à la démocratisation des clouds. Les netbooks sont par contre beaucoup moins populaires et Intel compte sur ses prochains Atom destinés aux smartphones et tablettes pour mieux concurrencer ARM sur ces marchés émergents (cf. « Les smartphones Moorestown pour 2011 »).

Intel a aussi annoncé qu’il allait augmenter ses investissements dans ses usines et machines. Il compte dépenser 16,2 milliards de dollars (env. 11,4 milliards d’euros) cette année au lieu de 15,7 milliards de dollars précédemment (env. 11 milliards d’euros). Ces fonds seront utilisés pour mettre à jour les fonderies pour pouvoir graver en 14 nm et commencer à préparer le 10 nm et le 7 nm. Pour mémoire, les Sandy Bridge commercialisés aujourd’hui sont gravés en 32 nm et Intel devrait sortir ses premiers processeurs en 22 nm au deuxième trimestre de l’année prochaine (cf. « Ivy Bridge retardé à avril 2012 »). Intel a promis qu’il rentrerait « bientôt » dans le « cycle d’achat » d’équipements nécessaires pour graver en 14 nm et il garantit que le 22 nm est en bonne voie.

Intel va aussi investir un demi-milliard de dollars (env. 350 millions d’euros) dans des recherches portant sur des processeurs x86 pouvant rivaliser avec ARM sur les tablettes et les ordinateurs ultras fins, un marché que l’Anglais espère commencer à pénétrer en 2015. Il devrait s’étaler plus longuement sur ce sujet lors de l’Intel Developper Forum qui se tiendra en septembre.