La mort annoncée des Blackberry grand public [MAJ]

RIM vient d’annoncer qu’il ne commercialiserait plus de BlackBerry grand public et qu’il se concentrerait sur ses clients professionnels. La nouvelle provient du nouveau P.D.G, Thorsten Heins, dont les propos sont rapportés par Associated Press. La firme va donc se concentrer sur les gros comptes d’entreprises et la vente de terminaux destinés aux professionnels qui achètent ses smartphones pour les utiliser sur leur lieu de travail. On doute néanmoins que cela soit suffisant pour sauver la firme de la vague Apple et Google. Le catalogue actuel devrait aussi être inchangé.

La chute douloureuse de RIM et de son cofondateur

Le timing de cette nouvelle est fondamental pour lire entre ses lignes. Hier, RIM a publié des résultats catastrophiques pour son dernier trimestre budgétaire 2012 qui s’est terminé le 3 mars dernier. Non seulement son chiffre d’affaires baisse de 25 % par rapport à la même période l’année dernière, mais le nombre de smartphones BlackBerry livré a chuté de 21 % d’un trimestre à l’autre. Pire encore, le prix moyen de vente a dégringolé de 40 $ d’un trimestre à l’autre soit environ 13 %. C’est énorme et sans précédent dans l’histoire de la société.

Pour donner une idée de ce qui se passe, RIM a vendu 500 000 PlayBook en un trimestre. Apple a vendu 3 millions d’iPad 3 en quatre jours (cf. « Les problèmes du nouvel iPad »). Le Canadien a livré 11,1 millions de BlackBerry pendant ces trois derniers mois. Google parle de 850 000 activations Android par jour. Bref, Android dépasse RIM en moins de deux semaines. C’est un gros problème lorsque l’on sait que presque 70 % des revenus du Canadien proviennent de la vente de terminaux.

Au même moment où la firme présentait ces chiffres, elle annonçait le départ de Jim Balsillie du comité de direction. Le cofondateur quitta son poste de P.D.G en janvier dernier (cf. « RIM pousserait ses PDG vers la sortie »), mais il avait encore des fonctions importantes jusqu’à présent. Son départ est très symbolique, car tout comme la décision d’abandonner le marché grand public, il marque un nouveau tournant dans la stratégie de la société.

RIM ne semble pas comprendre son problème

Nous doutons néanmoins de la pertinence de cette nouvelle approche. En effet, dans le monde des entreprises, l’iPad dispose de 96 % de parts de marché, selon une étude de Good Technology et en décembre dernier un sondage de ChangeWave montrait que RIM satisfaisait le moins ses clients. En effet, le taux de satisfaction d’un smartphone Apple en entreprise est de 75 %, 47 % pour Samsung et HTC ainsi que 45 % pour Motorola. RIM tourne à seulement 22 %. Pire encore, parmi les professionnels sondés qui comptaient acheter un smartphone au premier trimestre 2012, la même étude montre que seulement 2 % pensaient prendre un Blackberry.

Bref, le problème de la société n’est pas qu’elle est trop diversifiée et qu’elle a besoin de se concentrer sur ses activités historiques, mais qu’elle manque aujourd’hui de pertinence. Les terminaux sont largement devancés par la concurrence et elle ne semble pas avoir de réponse aux terminaux les plus populaires en entreprises. RIM devrait encore profiter des contrats pluriannuels qu’il passe avec ses grands comptes. La question est de savoir pendant encore combien de temps.

MAJ : RIM a indiqué que si le but était bien de se recentrer sur les appareils destinés au monde de l'entreprise, le marché grand public n'était absolument pas abandonné.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
17 commentaires
    Votre commentaire
  • Je me demande pourquoi j'entend la chanson des Doors en lisant cette news ...

    This is the end
    Beautiful friend
    This is the end
    My only friend, the end

    ...

    ;)
    -17
  • c'est parce qu'il ne font plus de la recherche en mouvement chez research in motion, qu'ils ont des gros problèmes, pis surtout faut trouver des bonnes innovations technologiques qui font sens, après y a un gros problème d'image de marque et de notoriété, RIM est beaucoup trop élitiste pour le commun des mortel!!!!!
    0
  • BlackBerry est deja morte.
    RIM a longtemps eu de l'avance et des fonctionnalités tres utiles en entreprise, comme le push mail, mais maintenant tous les telephones le font, et sans avoir besoin d'un serveur particulier.

    Leur fonction d'IM est sympa pour les particuliers, mais ne bénéficie pas de l'effet réseau, vu le faible nombre d'utilisateurs.
    0