Microsoft se retire complètement du CES

Microsoft a publié un billet sur son blog officiel pour annoncer que le CES 2012 serait le dernier CES de la firme. Il ne donnera plus le coup d’envoi avec sa conférence de presse et il n’aura même plus de stand. Néanmoins, selon certains rapports, les apparences seraient trompeuses et c’est le CEA (Consumer Electronics Association), qui organise le CES, qui aurait demandé à Microsoft ne de plus donner la célèbre conférence de presse. La firme aurait décidé en retour de se retirer complètement de l’évènement.

Microsoft veut reprendre le contrôle de sa communication

Le CES (Consumer Electronics Show) est la grande messe de l’électronique grand public. C’est là que les premières télévisions 3D ont été montrées, alors que les consommateurs commençaient tout juste à entendre parler du Blu-ray. Situé à Las Vegas, il fut le théâtre de grandes annonces, tels que la présentation de WebOS ou Windows 8 ARM l’année dernière (cf. « Windows 8 gèrera les ARM »).

L’annonce du retrait total de Microsoft par Frank Shaw, vice-président en charge de la communication, a eu l’effet d’un pavé dans la mare. En effet, l’éditeur a toujours été, avec Intel, l’un des plus grands exposants du salon avec un stand prenant tout un étage du Convention Center de Las Vegas où se tient le CES. Pendant des années, Microsoft a donné le coup d’envoi avec une conférence de presse en grande pompe où il a présenté Windows Vista, la Xbox 360, Windows CE, et bien d’autres produits encore.

La raison officielle de cette décision est un désir de changer de communication. M. Shaw explique que « nos [Microsoft, NDLR] grandes annonces produits ne s’alignent pas en principe avec la date du salon en janvier ». Bref, Microsoft souhaite prendre contrôle de sa communication et utiliser les évènements qu’il tient durant l’année, à l’instar d’Apple qui s’est retiré de Macworld après une dernière apparition en 2009 (cf. « Apple abandonne le Macworld »).

Microsoft vexé ?

Néanmoins, selon Barb Darrow de GigaOm et Nick Wingfield du New York Times, la décision de Microsoft serait principalement motivée par la demande du CEA qu’une autre compagnie donne le coup d’envoi du salon. Le quotidien cite Jason Oxman, un des vice-présidents du CEA, qui affirme que son association voulait simplement rompre avec la tradition de ces quatorze dernières années. Selon lui, la décision de Microsoft n’a pas fait de remous en interne et l’éditeur reste un membre du CEA. Sur Twitter, Frank Shaw se refuse pour l’instant à donner des détails sur les discussions que sa société a eues avec l’association.

Quoi qu’il en soit, Microsoft dispose aujourd’hui d’une place très différente sur la scène technologique comparativement à 14 ans auparavant. Il est dans l’ombre d’Apple et Google sur le marché des systèmes d’exploitation mobile, que ce soit les smartphones ou les tablettes. Les analystes n’hésitent plus à parier contre Windows pour PC (cf. « IDC : “Windows 8 ? Ça ne marchera jamais !” »). Bref, l’image de marque de la firme est écorchée et nous ne serions pas surpris si Google donnait maintenant le coup d’envoi des festivités.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
10 commentaires
    Votre commentaire
  • Melaure
    Microsoft a évincé IBM au début des années 80, il ne peuvent pas espérer rester en position de domination ad vitam eternam. Reste plus qu'a deviner qui nous débarrassera de Google dans N années ;)
    0
  • spae0899
    Ouais, c'est sûr.
    Tu penses à qui ?
    0
  • delphi_jb
    Tout l'ecosystem informatique mondiale, qu'il soit personnel ou professionnel, est basé, en majorité quasi totale, sur Windows et ses bibliotheques.

    Il faut payer plus chere pour tuer un prince...
    3