Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Nouvelle plateforme Calpella : un Core i7 mobile dans votre portable ?

Nouvelle plateforme Calpella : un Core i7 mobile dans votre portable ?
Par

Nous voyons régulièrement certains constructeurs se lancer dans des tentatives un peu folles consistant à installer un processeur pour ordinateur de bureau dans un portable. Evidemment, cette approche a des limites, ne serait-ce qu’en raison de la relation inaltérable entre fréquence et consommation : quand on met un Core i7 Bloomfield au TDP de 130 W dans un notebook, il ne faut pas s’attendre à grand-chose sur le plan de l’autonomie. C’est un peu comme tenter de mettre un V8 dans une Prius : ça n’a aucun intérêt, si ce n’est pour une poignée de forcenés ayant à la fois besoin de mobilité et de ce type de puissance.

Quoi qu’il en soit, le Bloomfield n’a jamais été prévu pour les portables (le Lynnfield non plus, d’ailleurs). La première génération de processeurs basés sur l’architecture Nehalem et destinés au marché portable s’appelle Clarksfield.

La raison pour laquelle nous parlons de « première génération » est que la deuxième est déjà en route, Intel ayant prévu de commencer à commercialiser les premiers Arrandale en janvier prochain. Ces processeurs à 2 cores physiques, gravés en 32 nm, devraient attaquer l’entrée et le milieu de gamme. Nous allons en parler brièvement à la page suivante.

Toutefois, l’objet de cet article est le Clarksfield, un ensemble de processeurs ciblant le marché haut de gamme et destinés à remplacer les actuels Core 2 Extreme QX9300 et Core 2 Quad Q9100/Q9000 mobiles. Le Clarksfield possède actuellement deux enveloppes thermiques différentes : 45 W pour les modèles standard (soit exactement la même chose que les Core 2 précités) et 55 W pour les modèles Extreme Edition mobiles.

Clarksfield : des Core i7 à 45 W et 55 W

Depuis cette année, Intel ne désigne plus ses plateformes mobiles sous le nom de Centrino, préférant réserver cette appellation pour ses circuits sans fil. Comme pour les processeurs de bureau, le fondeur a l’intention d’utiliser les marques Core i3, Core i5 et Core i7 pour représenter ses produits d’entrée, milieu et haut de gamme (respectivement). Nous ne sommes pas exactement fans de cette démarche : après tout, nous avions vertement critiqué Nvidia pour avoir employé une technique similaire avec ses cartes graphiques renommées.

En gros, le Clarksfield sera commercialisé sous l’appellation Core i7 (haut de gamme, donc), même si les performances de ces nouveaux processeurs pour portables n’ont absolument rien à voir avec celles de leurs homologues de bureau. Pire encore, tout comme Nvidia et ATI recyclent les dénominations de certains modèles de bureau pour les affecter à des produits mobiles (souvenez-vous de la GeForce GTX 280M ou de la Mobility Radeon HD 4870), Intel reprend le nom du très populaire Core i7 920 pour en faire le Core i7 920XM.

Processeur
TDP
Cache L3
DDR3
Fréquence de base
Fréquence max
Cores / Threads
Prix
Core i7 920XM
55 W
8 Mo
1333 MHz dual ch.
2 GHz
3,2 GHz
4 / 8
1054 $
Core i7 820QM
45 W
8 Mo
1333 MHz dual ch.1,73 GHz
3,06 GHz
4 / 8
546 $
Core i7 720QM
45 W
6 Mo
1333 MHz dual ch.1,6 GHz
2,8 GHz
4 / 8
364 $


Comme vous le voyez, le nouveau Clarksfield 920XM n’a pratiquement rien à voir avec le Bloomfield 920. En réalité, ces processeurs pour portables ont nettement plus en commun avec les Core i7 Lynnfield lancés il y a quelques semaines. Les Core i7 Mobile sont tous trois des modèles quad-core équipés de 6 ou 8 Mo de cache L3 et de la fonction Hyper-Threading ; ils intègrent un contrôleur mémoire dual channel acceptant la DDR3 à 1333 MT/s maximum et un contrôleur PCI Express 2.0 gérant 16 lignes ; leur Turbo Boost est bien plus efficace que celui dont sont dotés les Bloomfield ; et enfin, ils sont prévus pour fonctionner sur le chipset PM55 Express d’Intel.

La plus grande différence avec les Lynnfield réside peut-être dans la nouvelle interface (hé oui, encore une de plus) : les Core i7 Mobile s’insèrent dans un socket mPGA 989, qui compte deux fois plus de broches que le mPGA 478 du Core 2 Quad. Et contrairement aux Bloomfield et aux Lynnfield, nous parlons bien de vraies broches et non de contacts plats.

La consommation des nouveaux modèles est relativement homogène : les Core i7 Mobile de milieu de gamme (720QM et 820QM) ont un TDP de 45 W, à l'instar des Core 2 Quad mobiles dont ils prennent la place, tandis que le Core i7 920XM s’affiche à 55 W. On est donc bien loin des 130 W exigés par les Core i7 920 que nous avons vu dans certaines stations de travail portables.

Nous attendons des Core i7 Mobile qu’ils affichent des performances similaires à celle des Lynnfield dans les tests de threading. En fait, elles devraient même être plus élevées que celles de ces derniers sous iTunes et WinZip, deux applications optimisées pour un seul thread, dans la mesure où la fonction Turbo Boost du Core i7 920XM propose 9 paliers d’accélération et peut faire monter la fréquence du processeur jusqu’à 3,2 GHz avec un seul cœur actif. Avec deux cœurs activés, la fréquence repasse à 3,06 GHz, et à 2,26 GHz lorsque les 4 cœurs fonctionnent.

Le Core i7 820QM, cadencé à 1,73 GHz de base, monte à 3,06 GHz dans les applications n’utilisant qu’un seul thread ; le Core i7 720QM peut quant à lui passer de 1,6 GHz à 2,8 GHz. Les trois processeurs sont dotés de l’Hyper-Threading mais seuls les deux plus gros disposent de 8 Mo de cache L3 : le Core i7 720QM n’en possède que 6 Mo.