Overclocker le Core i5

Après avoir vu l’architecture de la plateforme et des processeurs Core i5/i7 sur LGA1156 puis leurs performances dans les jeux, le temps est venu d’examiner le potentiel d’overclocking : jusqu’où peut-on aller avec un ventirad ? Quel est l’impact du Turbo Boost sur les performances ? Comment la consommation évolue-t-elle au fil de l’overclocking ?

P55 : le nouveau BX ?

Cette comparaison a souvent été utilisée (parfois abusivement) pour décrire un nouveau chipset/une nouvelle plateforme qui a le potentiel pour devenir une référence incontournable, régnant sans partage sur une durée supérieure au cycle de vie courant d’un produit. A l’époque de la deuxième génération du Pentium II, le chipset 440BX était le meilleur choix malgré la présence de produits supérieurs sur le papier … lesquels s’avéraient finalement d’un rapport performances/prix inférieur, principalement à cause des capacités d’overclocking incroyables du 440BX. Bref, ce dernier était le seigneur des chipsets, au point qu’on y a régulièrement fait allusion depuis.

La comparaison avec le BX n’a jamais été aussi fondée qu’aujourd’hui, dans le mesure où nous sommes encore nombreux à utiliser un Pentium 4, Pentium D ou Athlon 64/X2 voir Core 2 première génération tout en lorgnant vers les quad core et probablement Windows 7 en vue d’un renouvellement de configuration. Comme on le sait déjà, le Core i5 est un des meilleurs choix du moment dans une tranche tarifaire accessible (mais supérieure), a fortiori lorsque l’on s’intéresse à l’overclocking.

La question est donc la suivante : Le P55 a-t-il le potentiel pour devenir le nouveau BX ? Oui et non. D’un côté, Intel prévoit une longue vie au socket 1156 même si l’agencement des pins et les spécifications électriques sont susceptibles de changer. Pour ce que l’on sait à l’heure actuelle, le P55 atteindra 2011 et la compatibilité entre LGA1156 et les futurs processeurs Westmere 32 nm devrait être de mise. Bref, le choix de cette plateforme ne devrait pas poser de problème de mise à jour dans le futur.

D’un autre côté, le P55 manque d’embarquer quelques nouveautés qui s’apprêtent à sortir : l’USB 3.0 et le SATA 6 Go/sec. Si le SATA III ne sera réellement intéressant que pour les SSD les plus rapides ainsi que les périphériques eSATA qui regroupent plusieurs disques sur un seul et même port, l’USB 3.0 nous semble incontournable dès sa sortie vu que la plupart des supports de stockage externes sont actuellement bridés à ~30 Mo/s du fait de l’USB 2.0.

Overclocking : de belles fréquences, quelques obstacles

Nous avons utilisé une carte mère MSI P55-GD65, laquelle nous a permis d’emmener l’i5-750 entrée de gamme jusqu’à 4,3 GHz. Cependant, la désactivation de fonctionnalités essentielles a été nécessaire pour aller au-delà de 4 GHz.