Se connecter / S'enregistrer

D-Wave présente son processeur quantique

Par , 2007-11-08 - Source: ExtremeTech | B 19 commentaires

La sphère de Bloch ou la représentation d'un qubitD-Wave a fait la présentation officielle d’Orion, le premier processeur au monde composé de 16 Qubit et censé pouvoir être commercialisé. Le fonctionnement d’Orion fait appel aux principes de la mécanique quantique, comme nous vous le mentionnions dans notre actualité « Le premier ordinateur quantique commercialisable ? ».

Quantique et classique ensemble

D-Wave a apporté plusieurs précisions la première étant qu’Orion peut être fabriqué avec les outils dont disposent déjà les fonderies pour la réalisation d’autres semi-conducteurs. La firme explique aussi que les calculs d’Orion sont équivalents à ceux des puces classiques, ce qui permet de faciliter la programmation d’application pour ce processeur. Enfin, un haut responsable à tenu à rappeler que le but d’Orion n’était pas remplacer les processeurs classiques et que la présentation de ce processeur quantique ne marque pas la fin du numérique tel qu’on le connaît aujourd’hui. D-Wave table donc sur une cohabitation entre le quantique et les puces classiques afin de résoudre les problèmes les plus complexes au monde. D’ailleurs, la firme note que les calculateurs quantiques ont encore besoin des ordinateurs classiques pour les algorithmes classiques et quelques précalculs.

Problèmes d’organisation

D-Wave a aussi donné un peu plus de détails sur son processeur affirmant que la firme travaille sur un grand nombre de Qubits mais tente de contrôler seulement certains d’entre eux. La firme utilise aussi une technique développée par un professeur de mécanique quantique de MIT, Seth Lloyd, qui permet, en théorie, de prévenir le crash d’un calculateur quantique devant l’incroyable masse de données qu’il doit gérer. Les chercheurs font ensuite appel à des matériaux super conducteurs et des champs magnétiques pour organiser les Qubits.

Pas de 3D Mark, S.V.P.…

D-Wave affirme qu’Orion est capable d’exécuter 64 000 calculs simultanément. D’ailleurs pour démontrer la puissance de son produit, les représentants ont mis en avant un problème non déterministe polynomial, dit du voyageur de commerce. Ce problème demande de calculer l’itinéraire d’un vendeur partant depuis une ville et arrivant à la même ville en passant une fois par différentes villes, le but étant de trouver l’itinéraire le moins cher. D-Ware a pris l’exemple de la Suède et de ses 24 978 villes qui demanderaient 85 ans de calculs pour un ordinateur aujourd’hui. Orion ne demande que quelques cycles. Orion tourne néanmoins à une fréquence bien inférieure de celles des processeurs classique d’aujourd’hui et la firme parle d’un processeur de 1 000 Qubits plus rapide pour la fin 2008. Néanmoins, le but de cette démonstration n’était pas de pavaner des performances, mais de montrer que les calculateurs quantiques deviennent petit à petit une réalité et qu’ils vont continuer sur le chemin du progrès.

Commentaires
Interroger un expert

Votre question aux experts de la catégorie Les news : vos réactions du forum

Exemple : Android, ordinateur portable, usb, disque dur

Cette page n'accepte plus de commentaires
  • DJ_XaeR0_69 , 15 février 2007 01:24
    un 3d mark bourdail :o 
  • moua , 15 février 2007 01:40
    Quel sont les calculs plus rapide à effectuer avec des puces classique ?
    Ou question inverse : quel sont les calculs (beaucoup) plus rapide avec ce type de processeur quantique ?

  • ricky02 , 15 février 2007 02:10
    Citation :
    D’ailleurs pour démontrer la puissance de son produit, les représentants ont mis en avant un problème non déterministe polynomial, dit du vendeur itinérant.


    C'est l'exemple d'algo polynomial qui est systématiquement cité dans les écoles (en math, informatique, ...). Je le connaissais sous le nom de "Voyageur de commerce". Mauvaise traduction, où il porte plusieurs noms ?
  • Afficher les 19 commentaires.
  • Lord Vormulac , 15 février 2007 02:17
    1000 qubits ??
    Ca m'etonne car j'ai trouve ca sur le site www.futura-sciences.com

    "Il est ainsi facile de calculer qu'un ordinateur quantique de 300 qbits pourraient gérer environ 1090 informations, soit plus que le nombre d'atomes dans l'Univers observable"

    http://www.futura-sciences.com/comprendre/d/dossier552-3.php

    Ca repond a ta question moua ?
  • Lord Vormulac , 15 février 2007 02:18
    Oups , il faut lire 10 puissance 90 et non pas 1090
  • Lord Vormulac , 15 février 2007 02:23
    Ou de quoi jouer a Sim Univers
  • David Civera , 15 février 2007 05:05
    Citation :
    C'est l'exemple d'algo polynomial qui est systématiquement cité dans les écoles (en math, informatique, ...). Je le connaissais sous le nom de "Voyageur de commerce". Mauvaise traduction, où il porte plusieurs noms ?


    Par principe je vais utiliser le nom le plus connu (voyageur de commerce)
  • Wirmish , 15 février 2007 05:37
    "Il est ainsi facile de calculer qu'un ordinateur quantique de 300 qbits pourraient gérer environ 1090 informations, soit plus que le nombre d'atomes dans l'Univers observable"

    Et qu'en est-il de l'Univers non-observable ? ;) 
  • Wirmish , 15 février 2007 06:55
    J'ai trouvé un post sur le forum d'Anandtech et j'aimerais bien que quelqu'un me le traduise. Y'a des volontaires ?

    " Suppose P(x1,...,xn) is a decidable predicate in n free variables. Given current polynomial time computation, if the complexity of solving P is super-polynomial, it could take longer than is physically feasible to determine for given values of x1,...,xn whether P(x1,...,xn) is true or false. For a concrete example, take P(x1,...,xn) to be the predicate "x1,...,xn-1 is a sequence of formulas of a first-order language that is a deduction in the calculus T of xn". Actually we needn't even get as complex as first-order languages and its corresponding deducibility relation. It is known that the complexity of deducibility for propositional logic is exponential time. (Specifially, there are 2*m computations for a given problem in the class, where m = max(x1,...,xn) = the formula xi with the greatest (not necessarily unique, though I use the definite article) number of distinct free variables. This would give rise to a new generation of theorem provers capable of proving non-trivial theorems in P-time! "

    :) 
  • mezoo , 15 février 2007 08:34
    Franchement on n'en a rien à faire du nom de l'exercice de math que t'as fait en 5é si c'est pour sortir ta science.
    Je crois pas que c'est le sujet de la news.

    PS. : Ne le prends pas mal, j'aime bien les maths aussi !
  • kpts44 , 15 février 2007 09:07
    En fait les processeur quantiques sont plus efficaces que les processeurs classiques pour pas mal de problèmes. Le plus connu est la factorisation car ces processeurs pourraient ainsi casser les systèmes cryptographiques utilisés aujourd'hui (RSA en particulier). Le problème est qu'avec 16 qubits, on ne peut pas factoriser de très grands nombres : le record actuel doit être la factorisation de 15 en 3 x 5. C'est spectaculaire ! Enfin bref, pas de quoi s'affoler : si ils veulent vendre de tels processeurs c'est bien, mais j'ai peur qu'ils trouvent difficilement des acheteurs...
  • Edy , 15 février 2007 11:16
    Ce qui me fait quand même sourire c'est que si on arrive à simuler notre univers dans un calculateur quantique cela revient à plusieur choses :
    1 ce n'est pas notre univers mais un univers équivalent que l'on a créer dans le calculateur quantique.
    2 si on a créer un univers dans un calculateur quantique alors la théorie du multivers devient réelle.

    Si on n'arrive pas à simuler notre univers c'est que donc les multivers ne sont pas, sauf impossibilité technologique et là seul le temps le démontrera.

    On t'ils déjà essayer de combiner le calcul quantique avec l'énergie noire (découverte récente) ?

    oufff mon cerveau... :pt1cable: 
  • enguerran , 15 février 2007 17:27
    Citation :
    Quel sont les calculs plus rapide à effectuer avec des puces classique ?
    Ou question inverse : quel sont les calculs (beaucoup) plus rapide avec ce type de processeur quantique ?

    Un calcul lancé sur un ordinateur quantique ne sera pas plus rapide s'il est basé sur un algorithme classique.
    Il faudra utiliser des algo quantiques (ex: algo de factorisation de Shor) pour profiter de la puissance ces ordinateurs.
  • back6 , 15 février 2007 20:42
    Citation :
    En fait les processeur quantiques sont plus efficaces que les processeurs classiques pour pas mal de problèmes. Le plus connu est la factorisation car ces processeurs pourraient ainsi casser les systèmes cryptographiques utilisés aujourd'hui (RSA en particulier). Le problème est qu'avec 16 qubits, on ne peut pas factoriser de très grands nombres : le record actuel doit être la factorisation de 15 en 3 x 5. C'est spectaculaire ! Enfin bref, pas de quoi s'affoler : si ils veulent vendre de tels processeurs c'est bien, mais j'ai peur qu'ils trouvent difficilement des acheteurs...


    J'avoue que je ne comprends pas. C'est quoi ce 15 ? C'est le 16 qbits - 1 ? Si c'est le cas, je pense que tu te trompes : ce type de processeur devrait pouvoir être capable de factoriser rapidement un nombre de 2^15 bits. Ce qui n'est pas mal du tout.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Calculateur_quantique#Int.C3.A9r.C3.AAts_des_calculateurs_quantiques
  • enguerran , 15 février 2007 20:54
    Citation :
    J'avoue que je ne comprends pas. C'est quoi ce 15 ? C'est le 16 qbits - 1 ? Si c'est le cas, je pense que tu te trompes : ce type de processeur devrait pouvoir être capable de factoriser rapidement un nombre de 2^15 bits. Ce qui n'est pas mal du tout.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Calculateur_quantique#Int.C3.A9r.C3.AAts_des_calculateurs_quantiques


    Je ne pense pas qu'il fasse la confusion. Actuellement, on a réussi a factorisé 15 en 5x3 en utilisant un algo quantique sur un ordi quantique. Le "record" a peut-être évolué depuis.
    Et je suis d'accord, aucun rapport avec le 16qubits-1 ^^
  • rhododendron , 15 février 2007 23:51
    Citation :
    Un exemple plus proche de nous pour les calculateurs quantiques :
    - Encodage audio et vidéo avec une qualité maximale, un débit ultra bas et surtout très TRES rapidement (bien au-delà du temps réel).

    Un débit ultra bas n'a aucun intérêt en soi, sauf de faire économiser des sous aux fournisseurs, mais ce n'est pas un bon objectif technologique... Quant à être au delà du temps réel (je pense que tu voulais dire en deça) pour un encodage vidéo de qualité point n'est besoin d'ordinateurs quantiques, un bon gros PC d'aujourd'hui le fait déjà.
  • enguerran , 16 février 2007 09:16
    Citation :
    Un exemple plus proche de nous pour les calculateurs quantiques :
    - Encodage audio et vidéo avec une qualité maximale, un débit ultra bas et surtout très TRES rapidement (bien au-delà du temps réel).

    Pourquoi pas, mais actuellement, faire tourner ton encodage sur un ordi quantique ne changera pas grand chose à la qualité et à la vitesse d'encodage.
  • Edy , 16 février 2007 10:15
    faut quand même souligner qu'un processeur ou plutôt calculateur quantique n'a pas d'énormes attraits pour le grand public, c'est les scientifiques et les militaires dont les agences de sécurité qui bénéficiraient d'un énorme avantage.
  • Anonyme , 11 avril 2008 22:30
    Lorsque le premier véritable processeur quantique va sortir alors le bastion SSL va s'écrouler et la sécurité des connexions sur Internet ne vaudra plus rien. Il faudra utiliser de la cryptographie quantique.

    Reste que ceux qui n'auront pas les moyens de s'offrir ce joujou devront continuer (le temps que le marché se mette à niveau) à utiliser des protocoles obsolètes que des pirates riches et équipés pourront cracker.