Dell préinstalle Ubuntu

Michael DellDell vient d’annoncer qu’il allait offrir sur certains ordinateurs portables ou de bureau, la version 7.04 d’Ubuntu. Cette initiative devint possible grâce à un partenariat entre Ubuntu Linux et Dell. Les deux acteurs ont donc travaillé dans le but d’assurer que les problèmes de compatibilité matérielle et logiciel soient résolus. Dell n’a pas donné d’information en ce qui concerne les caractéristiques des machines qui intégreront Ubuntu. Nous ne savons pas non plus quand cette offre sera effective en Amérique du Nord et en Europe.

Revolution : la nouvelle religion de Michael Dell

Une chose est sûre, cette nouvelle marque un revirement de politique pour l’Américain. Après ses déboires financiers (cf. « Dell dans la tourmente »), la firme avait promis de sérieux changements. Michael Dell n’avait pas menti. Après avoir annoncé qu’il ne compterait plus seulement sur son modèle de vente direct (cf. « Dell va-t-il passer par des revendeurs ? »), voilà que pour la première fois de son histoire, il propose des ordinateurs grand public sans Windows. Dell avait déjà proposé des serveurs à base de RedHat et SuSe Linux, mais jamais le grand public n’avait eu un autre choix que le système d’exploitation de Microsoft.

Épilogue

Cette annonce constitue aussi l’épilogue d’une longue série que l’on aurait pu intituler : « Quand Dell a besoin de buzz ».

Épisode 1 : Dell lance l’Idea Storm, c’est-à-dire un blog permettant aux internautes de s’exprimer. La grande majorité des remarques porte sur la possibilité donnée aux futurs acheteurs de Dell de pouvoir choisir entre Windows et Linux (cf. « Linux plébiscité chez Dell »). Pour la petite histoire, sachez que beaucoup ont aussi voté pour l’intégration d’Open Office en lieu et place de la suite Office de Microsoft. Enfin, de nombreux internautes ont réclamé la présence de Firefox au lieu d’Internet Explorer.

Épisode 2 : Quelques jours plus tard, Dell se fend d’un communiqué de presse officiel pour affirmer :

« Vos retours ont porté sur la flexibilité et nous avons constaté une demande récurrente concernant une plateforme qui permet d’installer le système d’exploitation de son choix. Nous écoutons et en conséquence, nous travaillons avec Novell pour certifier nos produits clients Linux, nos ordinateurs OptiPlex, Latitude et les stations de travail Dell Precision inclus. »

Épisode 3 : À la vue de cette déclaration, toute la presse voit l’arrivée de PC Dell vendus avec Linux. Le Texan dément et affirme qu’il ne fait qu’écouter les commentaires (cf. « Dell précise qu’il ne vendra pas des PC Linux »).

Épilogue : Dell change d’avis fin mars (cf. « Finalement, Dell va proposer Linux ») et annonce aujourd’hui qu’il a choisi Ubuntu. Il nous faut encore néanmoins attendre pour connaître le prix, les caractéristiques et les dates de sortie des machines. Nous nous demandons maintenant si Dell n’essaie pas de multiplier les annonces histoire d’utiliser la publicité pour faire gonfler ses ventes.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
22 commentaires
    Votre commentaire
  • Jin Kazama
    Je pense sincerement qu'un certain nombre d'entreprises aujourd'hui peuvent gérer et utiliser ubuntu en interne...
    Par exemple, une petite entrerpise de 200 personne dont le seul logiciel qui empeche le basculement vers un autre OS est l'ERP/CRM. Aujourd'hui, de toute facon, ce genre d'entreprise a tendence a mettre ce genre de soft sur un terminal server... Donc si derriere le seuls fonctions demandées sont le traitement de texte de base et l'email/calendrier partagé, A.M.A. ubuntu peut etre un bon choix ( economie de licence au niveau de windows, d'office, exchange et antivirus... ).

    Dell étant aujourd'hui dans la merde ( la magouille Intel/DELL ne marche plus et les ententes Microsoft/DELL ont tendence a casser, les ventes chutants... ), il se doivent de reagir de manière originale...

    Maintenant, il faut serieusement qu'ils repensent leur gamme de Laptop. Aujourd'hui ils sont a des annees lumiere de Lenovo ( qui se debrouille TRES BIEN avec la reprise des Thinkpad d'IBM ). Leur latops sont cheap, gros, moche, cher et peut performant ( compromis poid/autonomie/qualite/performance/prix tres mauvais ).
    0
  • Blastm
    Le problème, c'est que ce sont toujours les postes de travail cheap qui sont proposer avec linux, chez les 3/4 des quelques vendeurs qui le proposent...
    alors qu'il doit quand même bien avoir quelques personnes qui seraient intéréssés par un ordi moyen ou haut de gamme sans OS ou sans windows.. :/

    bon, resteras a voir les prix, aussi.
    0
  • David Civera
    Mais est-ce qu'aujourd'hui Linux n'est pas trop compliqué à utiliser?
    0