Free débride totalement les débits des non-dégroupés

Comme on pouvait s’y attendre à plus ou moins long terme, le fournisseur d’accès Free vient d’annoncer l’ouverture maximale des débits pour les abonnés situés en zone non-dégroupée. Cette annonce fait suite aux récentes décisions prises par l’Autorité de Régulation des Telecoms (ART) visant à réduire le tarif de revente des offres de gros de France Telecom aux opérateurs alternatifs.

Avec cette offre IP/ADSL Max, Free pourra proposer des débits ATM allant jusqu’à 10 Mbits/seconde (8 Mbps en débit IP) en réception et jusqu’à 320 Kbits/seconde en émission. Bien entendu, ces chiffres sont à prendre avec une certaine précaution puisqu’ils ne concerneront que les lignes de faible longueur dont les caractéristiques répondent aux éxigences d'un tel débit. Le prix de l’abonnement, quant à lui, n’évolue pas et reste à 29.99 euros par mois, ce qui comprend l’accès à Internet, la location du modem Freebox ainsi que la téléphonie gratuite et illimitée en France métropolitaine.

Cette migration ouvrira ses portes dans le courant du mois et sera accessible par l’interface d’administration du site Web du fournisseur d’accès. Elle montre la volonté de la filiale du groupe Iliad de réduire la fracture numérique qui existe entre les grandes villes et les petites agglomérations. En effet, certains fournisseurs d'accès délaissent ces zones au profit des répartiteurs de plus de 20.000 lignes qui sont, selon eux, bien plus rentables.
Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
52 commentaires
    Votre commentaire
  • The Cat
    en voila une nouvelle qu'elle est bonne :)
    0
  • ultrabill
    c'est bien de vendre des abonnements aux zones délaissées ... mais le nombre de Freebox fabriquées arrivera-t'il à suivre la cadence que cette politique imposera ?!
    0
  • TiTan-91
    il reste quoi comme avantage a etre degrouppe ?
    a part l adsl2 pour les derniers abonnes bien sur
    0