GeForce 8800 GT : fini de jouer !

Ah, le monde merveilleux des constructeurs informatiques ! Intel décide d’avancer l’embargo sur les performances de son Penryn avant même son lancement ? Qu’à cela ne tienne, nVidia avait déjà opéré le même coup afin d’être sûr de devancer le lancement des nouvelles Radeon HD 3000 ! Voici donc le deuxième test majeur publié en ce même jour, après des mois d’errance à attendre que ces nouveautés veuillent bien se dévoiler, avec bien sûr une disponibilité des exemplaires de test et des pilotes au dernier moment. Ce n’est pourtant pas comme si l’on s’approchait d’une date fatidique ou d’une certaine période traditionnellement faste pour les ventes des constructeurs…

Le comportement des deux géants des cartes graphiques est pour le moins inhabituel et condamnable, après le lancement de leurs nouvelles architectures DirectX 10. D’ordinaire, les cartes haut de gamme laissent rapidement la place à des cartes de milieu de gamme au rapport performances/prix des plus intéressants. Mais cette fois-ci, cela n’a pas fonctionné, en partie à cause du coût en transistors de ces nouvelles architectures (support de la nouvelle API et architecture unifiée oblige), rendant difficile l’arrivée de puces peu onéreuses à produire mais performantes en se contentant des finesses de gravure maîtrisées il y a quelques mois. nVidia a ouvert le bal avec des GeForce 8600 GTS et GT décevantes, et pourtant très difficilement égalées par les Radeon HD 2600 arrivées plus tard. Jamais depuis peut être la première GeForce 3, le fossé entre le haut de gamme et le milieu de gamme n’avait été si important. Un fossé dont les constructeurs (et surtout nVidia) se sont frottés les mains, puisque les joueurs ont fort logiquement délaissés ces cartes au profit des versions les moins hors de prix de leur haut de gamme, avec bien sûr la GeForce 8800 GTS 320 Mo au premier plan. Une carte introduite en début d’année à pas moins de 300 €.

Crysis, dont la démo est disponible depuis samedi

Finalement, les constructeurs ont décidé qu’il était enfin temps pour eux de proposer de vrais milieux de gamme, raisonnablement proches du haut de gamme côté performances. Bien aidés il est vrai par la disponibilité chez les fondeurs et TSMC en tête, de nouvelles finesses de gravure. La GeForce 8800 GT constitue-t-elle la carte ultime du joueur fauché ?