Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

GeForce GTX 480 et 470 : révélation ou déception ?

GeForce GTX 480 et 470 : révélation ou déception ?
Par , Chris Angelini

Nous avons beau tester quantité de nouveaux GPU à longueur d'année, certaines architectures parviennent tout de même à nous surprendre. C'était le cas du R300 de la Radeon 9700 Pro en 2002 ou plus proche de nous du G80 de la GeForce 8800 GTX en 2006. Dans les deux cas ces puces étaient à la fois à la pointe de l'innovation en étant les premières à supporter la nouvelle version de l'API 3D de Microsoft, mais en plus elles se révélaient redoutablement efficaces dans les jeux actuels. Dans les deux exemples que nous venons de citer, ces GPU avaient volé la vedette à deux architectures très attendues sur lesquelles les constructeurs avaient largement communiqué : le NV30 (GeForce FX 5800) et le R600 (Radeon HD 2900 XT). Chat échaudé craint l'eau froide, aussi lorsque l'information autour d'un GPU commence à circuler bien avant la disponibilité du produit (on parle de paperlaunch) la méfiance est de mise.

Les constructeurs l'ont vite compris, particulièrement NVIDIA qui a longtemps été poursuivi par la campagne "Are You Ready ?" et depuis cette époque la firme Californienne a décidé de ne plus réaliser que des hardlaunch (avec plus ou moins de succès). Pourtant lorsque le Cypress (Radeon HD 5800) d'AMD a été présenté, quelle ne fut pas notre surprise de voir NVIDIA en profiter pour dévoiler les premiers éléments sur sa nouvelle architecture baptisée Fermi ! Ce choix de communication s'est avéré à double tranchant, d'un côté il permettait à NVIDIA d'occuper le terrain et de voler un peu la vedette à AMD mais de l'autre il soulignait aussi le fait que bien que le GF100 arrivait et s'annonçait puissant, à l'heure actuelle NVIDIA n'avait rien à proposer en face de la solution d'AMD... et pour un long moment. De plus le fait de choisir comme axe principal de communication CUDA et le GPGPU et de laisser de côté toutes les composantes graphiques de l'architecture n'a pas été bien perçu par la communauté des joueurs qui a vu là un abandon pur et simple de ce marché au profit des supercalulateurs (marché de niche mais aux marges bien plus importantes). Dans son obsession de lutter avec Intel, NVIDIA avait il perdu de vue son marché principal ?

Non bien sûr, au final ces craintes n'étaient pas fondées et NVIDIA a rectifié le tir en donnant des détails sur l'architecture graphique quelques mois plus tard. Mais le hardware n'était toujours pas disponible et ces retards commençaient à inquiéter. De plus les déboires de TSMC avec le Cypress n'encourageaient pas à l'optimisme sur les yields du GF100, GPU encore plus gros et plus complexe que son concurrent. De nombreux nuages s'accumulaient donc au dessus du GF100 et certains oiseaux de mauvais augure annonçaient déjà un ratage dans des proportions dignes du NV30. NVIDIA allait-il déjouer les pronostics et nous surprendre ? C'est ce que nous allons voir.