Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

L’IPv4 épuisé dans moins d’un an

Par - Source: Betanews | B 25 commentaires

Des experts annoncent que les adresses IPv4 pourraient être épuisées d’ici 2011.

La fin annoncée

Cela fait maintenant plus de trois ans que l’on parle de cette pénurie, mais avec moins de 10 % d’adresses IP v4 restantes, la fin est proche et si certaines estimations nous laissaient encore deux ans, les prévisions les plus pessimistes semblent aujourd’hui se réaliser, principalement en raison de la multiplication des produits se connectant directement à Internet (smartphones, tablettes, etc.).

Le gros problème est que l’IPv6 qui est le remplaçant de ce protocole et l’unique solution à long terme, a du mal à être adoptée. Très peu de FAI et d’entreprises dans le monde déploient des adresses IPv6.

Les risques de cette procrastination

Prenons le Canada, un exemple alarmant décrié par un universitaire de la Colombie-Britannique en avril dernier. Tout n’est clairement pas rose au pays de l’érable (cf. « L'Internet illimité impossible au Canada »), mais malgré sa bonne santé numérique et le fait qu’il soit l’un des pays du G7, seul un FAI canadien offre des adresses IPv6 (ce n’est même pas l’un des principaux opérateurs nationaux) et seuls 7 % des entreprises du pays utilisent déjà ce protocole.

Cette situation, qui n’est pas unique au Grand Nord, est particulièrement risquée, car une fois toutes les adresses épuisées, les entreprises qui ne seront pas prêtes à déployer l’IPv6 devront avoir recours au marché noir pour monter leurs réseaux, ce qui va considérablement gonfler la facture, affecter l'économie et centraliser Internet qui sera détenu entre les mains d’une minorité.

La situation en France est meilleure avec six FAI déployant l'IPv6 et l'Allemagne, les États-Unis et le Japon sont de bons leaders mondiaux. La fin de l’IPv4 n’est pas non plus synonyme d'apocalypse. Il y a évidemment des solutions de secours, comme le partage d’adresses entre plusieurs clients. Néanmoins, dans les faits, il est triste de voir qu’une solution disponible depuis 1998 a autant de mal à être déployée, souvent par manque de volonté.

Commentaires
Afficher les 25 commentaires.
Cette page n'accepte plus de commentaires
  • joedu12 , 23 juillet 2010 00:46
    Arf, je crois que mon FAI (SFR) est toujours pas compatible :/ 
  • Topodoco , 23 juillet 2010 01:16
    qui sont les 6 en France ? je suppose qu'il y a Free et Alice mais les autres ??
    moi aussi je suis chez SFR et je me demande s'ils sont compatible et ce que l'IP v6 va changer pour moi ! Est ce que mon routeur sera encore compatible ? mes switchs ? je suis encore en Windows XP... plein de questions qui me passent par la tète mais que je n'ai jamais étudié parce que mon FAI n'a jamais proposé cette migration...
  • gaboul49@IDN , 23 juillet 2010 01:25
    Les entreprises feront du Nat IPv6 vers IPv4.
    C'est pour la maintenance que les admins réseaux auront des problèmes.
  • Moguy , 23 juillet 2010 01:27
    les 6 Opérateurs doivent être free/alice (je ne sais pas si c'est compter pour alice comme un opérateur) et le reste devant être des opérateurs destiner au professionnel.
  • mostal , 23 juillet 2010 04:29
    Free c'est sur (toujours à la pointe :)  )
  • Intrus , 23 juillet 2010 04:42
    Citation :
    qui sont les 6 en France ? je suppose qu'il y a Free et Alice mais les autres ??
    je me demande [...] ce que l'IP v6 va changer pour moi ! Est ce que mon routeur sera encore compatible ? mes switchs ? je suis encore en Windows XP... plein de questions qui me passent par la tète mais que je n'ai jamais étudié parce que mon FAI n'a jamais proposé cette migration...


    Lol, on parle juste d'un protocole de communication, WinXP ou ton switch ne sont pas le problème.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Adresse_IP
  • romualdt , 23 juillet 2010 08:45
    newtyipv6 chez free... mouai... je croyais que l'ipv6 pouvait nous donner une ip par machine. En tout cas, chez free, on a qu'une seule ip et après obligé de faire du NAT !


    Ah bon O.o, t'as vu ca ou ?? lol
  • -3 Masquer
    newty , 23 juillet 2010 08:57
    Et bien vu que le nombre d'ip en ipv6 est très largement supérieur (des millions de milliards d'adresses ip), l'un des avantages est de pouvoir disposer de plusieurs ip fixes pour ses différentes machines.

    Enfin, ce serait bien dans le meilleur des mondes...
  • -4 Masquer
    newty , 23 juillet 2010 08:59
    Du coup, je ne vois pas vraiment l'avantage pour l'utilisateur. En fait, il n'y en a pour l'instant pas donc je retarderai au maximum mon passage à l'ipv6.
  • Anonyme , 23 juillet 2010 09:05
    Il est prévu être distribué des adresses IP v6 en /64, ce qui laisse à chacun 2^64 adresses personnelles sur sa propre IP. Personnellement j'aurais distribué des /96 laissant à chacun 2^32 adresses, soit la taille actuelle de l'Internet. Bref, quand on a une adresse IP v6, on n'en a pas 1, mais une plage entière.
  • Anonyme , 23 juillet 2010 09:06
    Le principe de mise en oeuvre est d'attribuer une adresse IPv6 à la box, côté ADSL, au lieu d'une adresse IPv4. Côté LAN, les box vont progressivement activées 2 adresses IP, 1 v4 et 1 v6. Ainsi les équipements v6 seront en IPv6 de bout en bout. Par contre, les équipements utilisant l'IPv4 seront encapsulés dans de l'IPv6 par la Box. Et c'est là que tous les problèmes commencent (+/- équivalent à du NAT), notamment pour les protocoles qui établissement des connexions Internet -> équipement).

    Les expérimentations ont déjà commencé et cela devrait se généraliser d'ici peu.
  • zorro3364 , 23 juillet 2010 09:27
    à lire les commentaires, on peut voir que beaucoup de posteurs n'y connaissent vraiment rien en réseau: ip lan, ip wan, ip fixe, ip dynamique, swtich, routeur, etc. sans dec, avant de dire n'importe quoi faut vous renseigner les gars, vous passez pour des gros noobs là.....

    pour faire simple, le routeur box du fai est connecté d'un coté sur internet, et de l'autre sur le lan de la maison (d'où leur nom "passerelle" entre deux réseaux). coté internet il y a une adresse ip publique fournie par le fai, généralement de manière dynamique (donc changeante), c'est l'ip wan. de l'autre coté, il y a l'adresse ip du lan, qui est généralement 192.168.1.1/255.255.255.0 (ça vous dit quelque chose? c'est pour ça que tous les appareils connectés à la box dans la maison ont tous une adresse du type 192.168.1.X/255.255.255.0). ces 2 adresses n'ont rien à voir entre elles et sont totalement indépendantes l'une de l'autre. celles qui commencent à manquer sont les ip wan, car chaque abonné (box), chaque appareil connecté à internet dans le monde, doit théoriquement avoir une ip unique (en simplifiant, hein!).
    donc concrètement, que va changer ipv6 pour nous? rien, absolument rien! du moins dans un premier temps, nous seront toujours en ipv4 dans nos lan. et coté wan? on s'en fout, c'est le problème du fai, une simple surcouche logiciels sur nos os permettra de travailler en ipv6 de manière transparente au delà de la passerelle (faites une recherche sur teredo, par exemple).
  • -2 Masquer
    romualdt , 23 juillet 2010 09:36
    newtyEt bien vu que le nombre d'ip en ipv6 est très largement supérieur (des millions de milliards d'adresses ip), l'un des avantages est de pouvoir disposer de plusieurs ip fixes pour ses différentes machines.Enfin, ce serait bien dans le meilleur des mondes...


    Nan mais t'as vu ou que free donne 1 ipv6, c'est n'importe quoi vu qu'il donne un /64...
  • -4 Masquer
    santec29 , 23 juillet 2010 10:29
    on passera pas à 100% IPv6 avant un bout de temps (certaine habitude trop ancré) , après faut voir comment faire pour les BOX , soit une mise à jours logiciel suffit (pour les box plus récente)pour les autres faudra passé par un échange
    l'un dans l'autre faut le faire avant d'avoir des problème d'adresse ,autrement les hot line des fai vont cramée (sauf pour ce qui on du Voip)
  • boub popsyteam , 23 juillet 2010 12:38
    Je rajouterai que la plupart des routeurs grand publics recents ne gèrent pas ipv6 (au moins avec le firmware officiel)... Ca freine aussi la migration (même si free le propose si ton routeur ne le gère pas c'est cuit).
  • NicolBolas , 23 juillet 2010 12:59
    Parmi les 6 :
    - Free/Alice, dont la connectivité v6 n'est pas native mais fonctionnant en 6to4rd (tunnel du v6 dans le v4, ce qui pose un léger souci de MTU
    - Nerim, l'un des (sinon le) premier(s) à fournir le v6 en standard sur ses offres DSL
    - French Data Network (www.fdn.fr) et pas mal d'autres petits opérateurs et locaux (BNT, Lost-Oasis, Neuronnexion, ...)

    Des tests ont été lancés chez quelques autres opérateurs mais ne semblent pas encore concluants et/ou vraiment proposés.

    D'ici là, et pour ceux qui souhaitent se tenir à jour sans changer de FAI, il y a la solution du tunelling, comme par exemple avec he.net (http://www.tunnelbroker.net/).

    A part ça, quelques précisions concernant l'article, visiblement trop peu documenté :
    - Le manque d'IPv4 est prévu depuis bien plus de trois ans, il l'est depuis la première mise en route du 6bone en 1992. La date prévue est sensiblement la même depuis 8 ans.
    - La disparition des ressources est surtout due à la très mauvaise gestion qu'en font les gros opérateurs (typiquement, sur toutes les assignations de Orange/France Telecom et filiales, moins de 60% sont réellement utile, j'ai encore retrouvé pas loin de 4000 adresses réservées et inutilisées depuis plus de deux ans rien que chez mes clients...
    - La dificulté de migration tient à de nombreux facteurs :
    * Très peu d'équipements grand public (point d'accès routeurs, même les box des FAI) sont capables de supporter l'IPv6, et une mise à jour du firmware ne suffit pas toujours car ces équipements ont rarement la puissance nécessaire pour gérer les deux protocoles simultanément
    * Les équipementiers réseau, Cisco en tête, n'ont proposé des équipements compatibles qu'assez récemment, et pour la plupart ils ne sont pas assez performants en mode double. Et excessivement chers, soit dit en passant, puisque le moindre routeur de bordure supportant les deux protocoles coute le prix d'une grosse berline (40k€)
    * Les gros opérateurs ont d'autres problèmes à gérer que l'IPv6 : cherchant à se faire financer leur réseau par les fournisseurs de contenus, ils travaillent bien plus à la création d'embouteillages qu'à la montée en fonctionnalité de leurs coeurs de réseau.
    * On est de toute façon dans une situation aberrante ou Internet n'est pas du tout ce pourquoi il a été conçu. Des réseaux nationaux concentrés à Paris (tous les gros opérateurs français donc) ont un problème d'échelle qui rend toute migration très complexe, bien plus que si le net était resté une myriade de petits opérateurs locaux comme il l'était du temps du 56k. Merci France Telecom et l'arnaque que fut l'ADSL. Le seul moyen d'y remédier de façon durable est que chacun se bouge pour créer sont FAI fibre optique dans sa ville. C'est pas dure franchement, même moi j'y arrive, et en v6 (en cours) s'il vous plaît !
    * Enfin, les OS et applications ne sont pas tous prêts, et surtout moins de 10% des sites français sont aujourd'hui accessibles en IPv6 (en réalité moins de 2% sont fonctionnels). Les prestataires / hébergeurs et surtout ces *$!% de web-agency ne voient pas le problème et ne veulent rien y faire.

    Et je veux pas dire, mais www.presence-pc.com n'est pas joignable en IPv6, alors balayez donc devant votre porte avant de publier ce genre de news... Remarque, vu l'état de la homepage de votre hébergeur... Lui non plus pas accessible en IPv6, et complètement dépendant du réseau de BSO qui n'annonce aucun préfixe IPv6. Bref, ya du chemin à faire !
  • sebbk , 24 juillet 2010 10:56
    le plus dur sera de se souvenir des adresses ipv6 comme on peut le faire pour une ipv4
  • batchy , 24 juillet 2010 11:09
    Citation :
    le plus dur sera de se souvenir des adresses ipv6 comme on peut le faire pour une ipv4
    Tu sais, en 1987, on à mis en place un truc qui s'appelle DNS, et qui permet d'éviter de connaître par cœur les adresses IP dont on a besoin.

    Et pour le reste, il suffit juste de choisir des IP simples et abrégées, comme l'on fait pour localhost (127.1). d'ailleurs, localhost en v6, c'est ::1
    vachement dur à retenir ...
  • -1 Masquer
    sebbk , 24 juillet 2010 23:52
    Citation :
    Tu sais, en 1987, on à mis en place un truc qui s'appelle DNS, et qui permet d'éviter de connaître par cœur les adresses IP dont on a besoin.

    Et pour le reste, il suffit juste de choisir des IP simples et abrégées, comme l'on fait pour localhost (127.1). d'ailleurs, localhost en v6, c'est ::1
    vachement dur à retenir ...


    soit c de l'humour et j'ai pas compris
    soit si c pour me repondre des trolleries c pas la peine

    et si tu n'a jamais tappé de ta vie une adresse ip directement sans dns (par exemple un essai de ping sur un serveur dns qui ne repond pas justement ... ou un traceroute ... ou une ip de materiel réseau n'ayant pas de noms dns ... je peux t'en sortir des tas,) t'as bien de la chance
Afficher plus de commentaires