Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Consommation, overclocking

Intel Core 2 Duo : quelles performances ?
Par

Gros point noir des Pentium 4/D, la consommation devrait dans le cas des Core 2 Duo être bien revue à la baisse par rapport aux standards actuels vu la base architecturale de ces processeurs, privilégiant fortement le rendement. En pratique, le Core 2 Duo bénéficie en plus d’une bien meilleure granularité pour le power gating, cette capacité à désactiver les unités de calcul et parties inutiles de chaque core (désormais, seules les unités réellement nécessaires sont activées, puis désactivées dès que possible). Ce qui ne permet pas vraiment de gagner au repos (la plupart des unités étant déjà désactivées depuis bon nombre de processeurs dans ce cas), mais surtout en charge, chaque application sollicitant différemment et partiellement le processeur. Autre innovation, la possibilité de réduire la largeur des bus lorsque les données requises peuvent s’en satisfaire sans contrepartie sur les performances, afin d’abaisser encore la capacitance.

Rappelons que ces relevés mesurent la consommation de l’alimentation et donc de la configuration complète, ce qui a tendance à amplifier les écarts. Malgré tout, au repos et surtout en charge, ce sont les Core 2 Duo qui consomment désormais le moins, l’écart atteignant 36 W soit 17 % de moins pour l’ensemble de la configuration en charge, entre le E6700 et le 4600+ (pourtant cadencé plus bas) ! Comme on pouvait si attendre, la présence d’un cache de 4 Mo est quasiment insignifiante sur l’augmentation de la consommation, la mémoire cache L2 étant très peu consommatrice d’énergie comparativement à toutes les autres parties d’un processeur. Une nouvelle fois, ce résultat force le respect surtout vu les résultats précédents... car la puissance de calcul est autre que celle d’un processeur VIA !

Overclocking Nous avons du faire ici avec des moyens limités, à savoir la carte mère Intel D975XBX, le ventirad Intel d’origine, et une température ambiante de 27°C. Tous les processeurs étaient pour rappel des samples finaux, Stepping 5 donc.

Commençons avec le Core 2 Duo X6800 : sans augmentation du voltage, celui-ci a pu voir sa fréquence passer de 2.93 GHz à 3.41 GHz (+16 %), ce qui montre bien qu’Intel dispose d’ores et déjà de la marge pour démocratiser un E6800 identique à ce X6800, et lancer ensuite un X6900 cadencé à 3.2 GHz. Après augmentation du voltage (permis par la D975XBX, uniquement pour les processeurs eXtreme Edition) à 1.4V, nous avons même pu atteindre 3.55 GHz, toujours en ne touchant qu’au FSB faute de coefficient multiplicateur 12x disponible. Pour rappel, notre Athlon FX-62 (2.8 GHz) qui s’est révélé assez joueur comparativement à ses semblables, a à peine pu atteindre 3.11 GHz.

A cette fréquence, les résultats sont encore plus impressionnants, notre première scène 3DSMax étant rendu en 48 secondes soit un gain de 23 % !

Malgré l’impossibilité d’augmenter le voltage sur les autres processeurs (à considérer donc comme des overclockings minimum garantis), le Core 2 Duo E6700 a supporté une élévation de fréquence de 26 %, passant de 2.66 GHz à 3.36 GHz. Nul doute qu’avec une légère augmentation de la tension, les 3.5 GHz auraient ici aussi pu être atteints.

Enfin, le E6400 a pour sa part été limité par le bios, la D975XBX refusant en effet de dépasser les 30 % d’overclocking du FSB. Impossible donc de connaître sa limite qui se situe sans aucun doute bien plus haut que les 2.76 GHz obtenus.