Se connecter / S'enregistrer

Intel Pentium D 9xx & XE 955

Intel Pentium D 9xx & XE 955
Par
Bien que l’architecture Pentium 4/Netburst demeure sur certains points très intelligemment pensée, cela fait de nombreux mois maintenant qu’Intel traîne les déclinaisons de cette génération comme autant de maillons retenant son pied à un boulet. Réellement, les derniers mois de la vie du Pentium 4 n’auront été ni les plus heureux, ni les plus représentatifs d’un processeur aux multiples facettes, qui n’aura su soigner ni son arrivée ni sa sortie (et donc ce que la majorité en retiendra). A moins d’une surprise. Car si Intel amorce un virage à 180° en remplaçant la fréquence par le rapport performances/watts en tant que priorité numéro 1, il existe une certaine inertie dans les cycles de Recherche & Développement. Vu la complexité de mise au point d’un processeur, même Intel ne peut pas sortir une nouvelle architecture de son chapeau du jour au lendemain, et ce fait constitue la principale raison de l’arrivée du Presler. Ce dernier représentant l’ultime génération du Pentium 4.


Pourtant, si l’on s’attarde un tout petit peu sur les détails, le principal reproche que nous faisons aux Pentium 4/D actuels reste leur consommation excessive, empêchant réellement leur montée en fréquence. Or, la principale innovation du Presler concerne directement ce point : le passage à une finesse de gravure de .065µ au lieu du .09µ actuel. Or nous savons combien l’amélioration du process peut être bénéfique sur la dissipation d’un processeur. En outre, le Presler représente l’évolution du Pentium D 8xx. Or ce dernier dispose encore aujourd’hui d’un atout de poids face aux Athlon 64 X2, expliquant pourquoi le modèle 820 conserve notre préférence pour la plupart des usages multi-tâches/multi-threads actuels malgré ses performances en retrait : un prix de base 90 € moins cher, ce qui fait tout de même une sacrée différence quand on parle de processeur à 250 € ! Le Presler pourrait-il ainsi se révéler être une bonne surprise ?