Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

McAfee explique son partenariat avec Intel

Par - Source: Forbes | B 0 commentaire

Un responsable de McAfee a expliqué que l’éditeur de logiciel ne travaillerait pas avec Intel sur l’intégration d’un antivirus matériel, mais qu’il s’attacherait à optimiser ses programmes pour les architectures de la firme.

McAfee ne fera pas dans le semiconducteur

« Nous n’intégrons rien dans le silicium. Ce que nous faisons est utiliser les fonctionnalités qui existent aujourd’hui avec les technologies de McAfee… ». Intel aurait acquis la firme pour ses logiciels et c’est ce qu’il compte exploiter.

Intel a racheté McAfee en août 2010 pour la somme de 7,68 milliards de dollars, soit une valorisation de l’action 60 % supérieure au cours de l’époque. Intel fut très critiqué en raison de ce montant élevé et de la pertinence douteuse de cette transaction pour le fondeur. Des voix s’étaient alors élevées pour parler d’un antivirus matériel intégré dans les processeurs Intel, ce que la société semblait confirmer récemment (cf. « Intel évoque un mystérieux antivirus matériel »). McAfee tente de mettre fin à ces rumeurs en affirmant qu’il ne travaille qu’à l’optimisation de ses solutions logicielles.

Intel n’a pas attendu McAfee pour intégrer des mesures de sécurité dans ses processeurs

Comme l’éditeur le souligne, Intel dispose déjà de solutions matérielles pour lutter contre les malware. Par exemple, la technologie Intel TXT (Trusted Execution Technology) surveille le comportement des modules démarrant avec le système d’exploitation. Concrètement, le système crée un identifiant chiffré pour chacun d’entre eux. Lorsqu’un module ne disposant pas des bons identifiants se lance, le système le traite comme un intrus et bloque le code. Le système est très restreint dans son application, mais il a pour but de sauvegarder avant tout l’intégrité du système au démarrage. Comme le montre le schéma d’Intel ci-dessus, il est principalement utile en entreprise sur des serveurs virtualisant plusieurs systèmes d’exploitation.

Intel intègre aussi d’autres mesures de sécurité dans ses processeurs comme le jeu d’instruction AES-NI destiné à accélérer le chiffrement de données (cf. « Intel Core 2000 : le test des Sandy Bridge ») et des modules de verrouillage et localisation de sa machine volée ou perdue (cf. « Intel : Anti-Theft Technology 2.0 en 2010 »). Comme le précise McAfee, Intel n’a pas attendu cette acquisition pour travailler sur l’intégration de mesures de sécurité dans ses puces, mais l’idée d’un antivirus comparant des signatures à une base de données, ce qui est le fonctionnement des logiciels actuels, ne se prêterait pas bien à une intégration matérielle. On imagine que le fondeur va par contre étendre le champ d'application de sa TXT.

Commentaires
Il y a 0 commentaire.
Cette page n'accepte plus de commentaires