Le Hardware Open Source

Conclusion

Le but de cet article était de vous donner une vue d'ensemble d'un domaine particulier et ma foi peu médiatisé : celui du Hardware libre. Même s’il reste assez confidentiel de par les compétences qu'il requiert, il n'en est pas moins actif et regroupe une foule de gens passionnants et passionnés. Comme c'est le cas également pour le logiciel libre, le Hardware libre est l'occasion de rencontrer des professionnels tout autour de la planète, de travailler avec eux afin de rendre le fruit de ce travail disponible pour tous, gratuitement.
La gratuité gêne d'ailleurs plus d'une entreprise aux entournures : en juin 2001, un groupe d'étudiants chinois met en ligne une version d'un processeur ARM issu de leur propre 'reverse-engineering'. Le problème est que ce noyau, téléchargeable à l'état de code source est synthétisable, ce qui représente selon ARM une violation de brevet. Cependant l'objectif des 'hackers' était louable : fournir plus de détails aux étudiants qui souhaitent se pencher sur l'architecture même du ARM afin de mieux la comprendre. Les étudiants ont évités le procès en retirant leur noyau de la page web. Une victoire pour ARM ? Oui et non : en novembre de la même année, trois étudiants suédois proposaient à leur tour une version allégée d'un 'reverse-engineering' d'un processeur ARM. Vous pouvez consulter l'article de Eetimes à ce sujet.

Si vous vous sentez une âme de concepteur digital de l'impossible et si vous êtes insomniaque, le Hardware libre est fait pour vous ! En effet, depuis quelque temps la pression sur les concepteurs de circuits déjà en fonction dans des entreprises s'est accentuée, signe avant-coureur d'une reprise de l'économie du semi-conducteur. Si bien que bon nombre de projets restent gelés faute de temps à leur consacrer. Donc si le design digital ne vous fait pas peur, allez-y, foncez !

Comme d'habitude, je me tiens à votre disposition sur le Forum pour vos éventuelles questions.