Se connecter / S'enregistrer

Le processeur Cell

Le processeur Cell
Par
IBM nous refait le coup de la révolution RISC ?

Au début des années 90, trois grandes sociétés s’allient pour détrôner Intel qui règne sans partage sur le marché des microprocesseurs équipant les ordinateurs personnels. Pour ça un seul mot d’ordre : simplification ! Les processeurs modernes sont trop complexes ce qui limite leur efficacité. La solution selon ces trois firmes est de repenser l’architecture des microprocesseurs, afin d’offrir des bases solides pour les applications gourmandes de demain.

Retour vers le futur : au début des années 2000 trois grandes sociétés s’allient… Le parallèle est amusant et si beaucoup de choses ont changées en dix ans, le discours lui est étonnement similaire. Et au milieu de ces deux alliances on retrouve un même acteur IBM.

Si Big Blue n’a pas réussi sa première révolution RISC on peut en tout cas dire que son enthousiasme reste intact. Il faut avouer que si l’alliance AIM (Apple-IBM-Motorola) qui a donné naissance au PowerPC n’a pas rencontré le succès escompté ce n’est pas non plus un échec complet même si initialement les ambitions des trois sociétés allaient bien au delà de la niche du marché Macintosh et du monde console.

IBM comptait en effet sur son processeur pour créer une nouvelle révolution, un peu à la manière du PC mais sans répéter les erreurs du passé. Pas question donc cette fois de faire la fortune de fournisseurs externes : IBM a vite compris que le succès du PC avait eu en fait deux principaux bénéficiaires, Intel et Microsoft. Pour l’OS IBM disposait d’OS2 et pour le processeur du PowerPC. Ainsi armé IBM partait en guerre contre ses deux anciens partenaires. Au final ce fut un coup d’épée dans l’eau et les stations PowerPC IBM sont restées très discrètes, surtout face à l’envolée du Pentium.

Il faut dire que les PowerPC n’ont jamais vraiment eu l’occasion d’exposer leur supériorité architecturale dans les benchmarks. Pire encore grâce à la concurrence acharnée entre AMD et Intel ils ont même pris du retard en terme de performance. Mais cette fois ci IBM et ses deux acolytes Sony et Toshiba ont tout fait pour que l’histoire ne se répète pas. Qu’est ce qui différencie le CELL d’un autre processeur ? Regardons d’un peu plus près ce futur processeur qui sera intégré à la déjà très célèbre console de jeu Sony Playstation 3…