Le Managed Copy en démonstration

Pioneer a fait une démonstration du Managed Copy pour Blu-ray et le moins que l’on puisse dire est que le système semble bridé et un peu compliqué pour le consommateur moyen.

Managed Copy

Nous ne sommes clairement pas impressionnés par le Managed Copy tel qu’il a été présenté durant le CEDIA, un salon dédié aux multimédias. Pour rappel, cette technologie permet de copier légalement le contenu d’un film Blu-ray sur un ordinateur ou une platine à disque dur, pour en profiter sur un appareil gérant les DRM Microsoft (cf. « Managed Copy arrive sur Blu-ray »).

Une copie de qualité

La copie a le mérite d’être d’excellente qualité et la transposition du lecteur Blu-ray au disque dur est relativement rapide. Il est aussi possible de choisir entre une copie HD et SD, mais nous ne savons pas avec certitude s’il est possible d’obtenir une de chaque, comme c’est le cas sur l’iTunes Store. La réponse semble néanmoins négative.

Un système pas forcément pratique

Par contre, on regrette tout d’abord que pour accéder à la fonction Managed Copy, il faille passer par trois à quatre fenêtres différentes et entrer un code pin, pour ce qui est essentiellement l'envoie d'une simple requête à un serveur. De plus, le système ne copie que le film et non les bonus. On ne sait pas si les sous-titres et les différentes bandes sonores sont inclus.

La démonstration montrait clairement que les studios de cinéma peuvent faire payer le consommateur pour lui donner le droit de copier son disque Blu-ray. Pioneer affirme que cela ne devrait pas se produire, mais il n’y a aucune garantie. Le fait qu’un tel écran existe n’est d’ailleurs pas une bonne nouvelle.

Enfin, il n’est pas possible de choisir la copie d’un morceau du film en particulier. C’est tout ou rien. Néanmoins, la segmentation par chapitre est incluse dans la copie.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
8 commentaires
    Votre commentaire
  • Anonyme
    Après avoir fait partir le public des salles de cinéma, il semble que la télévision dans le salon va disparaitre grâce au bon sens et aux efforts de l'industrie du disque.
    On risque de voir des familles entières jouant ensemble à des jeux sans électronique, voir même discuter.
    Au secours monsieur les business man!
    Bonne journée à tous et à toutes
    1
  • mecdenice
    Ou on risque de voir apparaitre des logiciels qui permettront de pirater et copier les blu-ray, s'il n'y a pas de solution légale facile.
    2
  • Mictateur
    Citation:
    Après avoir fait partir le public des salles de cinéma, il semble que la télévision dans le salon va disparaitre grâce au bon sens et aux efforts de l'industrie du disque.

    :heink:
    Le cinéma n'est pas mort, enfin je sais pas toi mais moi quand j'y vais je suis loin d'être seul. Le renouvellement du parc grâce au numérique, plus les goodies comme la 3D, coutent de l'argent, mais montre clairement une volonté des majors de relancer l'intérêt, qui n'a pas énormément faibli de toute manière.
    Tu dois confondre avec le monde de la musique, où les ventes de CD sont en chute libre depuis une décennie. De la même manière, la vente de supports physiques vidéo (BRD/DVD) n'est pas sauvable. Mais là on parle pas de télévision.
    0