HP change encore de P.D.G

HP vient d’annoncer par la voie d’un communiqué de presse que le Conseil d’administration avait demandé à Leo Apotheker de démissionner et il a nommé Meg Whitman à la tête de la société. HP remercie officiellement l’ancien patron pour ses bons et loyaux services, mais explique que le poste de P.D.G « requiert maintenant de nouvelles qualités pour mener à bien la stratégie de la compagnie ».

Leo Apotheker part sans lettre de recommandation, mais les poches pleines

Les rumeurs autour de ce changement de dirigeant se faisaient de plus en plus pressantes (cf. « HP voudrait renvoyer son P.D.G ? »). C’est une décision soudaine à un moment charnière de l’histoire de la société qui a commencé à licencier les équipes de Palm et qui a annoncé que l’abandon des TouchPad était toujours d’actualité. Officiellement, l’abandon de la division PC de la firme reste aussi au premier plan, mais la nouvelle dirigeante a affirmé que le projet était toujours à l’étude. Bref, il est possible qu’il soit finalement abandonné ou que la firme crée une entité indépendante qui utilisera toujours la marque HP. Palo Alto devrait se prononcer avant la fin de l’année.

Le règne de Leo Apotheker ne restera pas un bon souvenir dans la mémoire de HP. Durant les 11 mois qu’il a passés aux commandes, l’action a perdu 47 % de sa valeur et ses méthodes ont été largement critiquées. Il est vrai qu’il avait de sérieux problèmes de communication et qu’il disait tout et son contraire. WebOS était le futur de la société et il allait intégrer tous les produits grand public de la firme en passant des ordinateurs aux imprimantes (cf. « WebOS arrive sur PC »). Il lui a finalement coupé l’herbe sous le pied. Les tablettes de la firme étaient excellentes jusqu’à ce qu’elles soient mises à mort moins d’un mois après leur lancement. Il a aussi semé le doute sur l’avenir de la division PC de la firme. L’ancien P.D.G n’a pas eu beaucoup de temps pour exécuter les grandes transformations décidées par la société qui demandent des années à mettre en place, mais il semble que M. Apotheker ait été limogé par manque de confiance, plus que par manque de résultats. Malgré une prestation hautement critiquée, il quitte son poste en touchant une compensation de 7,2 millions de dollars en cash (5 millions d’euros) et 18 millions de dollars en action (13 millions d’euros), en plus de son salaire annuel de 1,2 million de dollars (900 000 euros), 4 millions de dollars (3 millions d’euros) que HP lui a donnés lorsqu’il a signé son contrat de P.D.G et les 4,6 millions de dollars (3,4 millions d’euros) reçus en compensation pour sa relocation.

Le grand défi de Meg Whitman

Meg Whitman aura la lourde tâche de poursuivre la restructuration entamée par son prédécesseur tout en remettant en question les grandes lignes de ce projet. Elle devra aussi prouver qu’elle est capable de gérer une entreprise comme HP qui est très différente deBay qu’elle a dirigé entre 1998 et 2008. Elle fut responsable de la croissance massive du site d’enchères en ligne, mais elle partit sous le poids des critiques après le rachat de Skype pour 2,5 milliards de dollars, un montant jugé excessif, et son incapacité à transformer eBay en un concurrent d’Amazon.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
10 commentaires
    Votre commentaire
  • Je veux bien postuler pour le prochain changement. on n'a pas besoin de rester longtemps et on part avec un parachute bien sympa. Et il n'y a même pas besoin d'être bon dans quoi que ce soit ;)
    3
  • C'est ça aussi le capitalisme. Toutes les boites font ça, ils élisent des PDG en fonction du capital sympathie qu'ils ont, pas besoin d'être bon, et quand ça ne va plus bein bye bye. Cela donne parfois des situations grandioses (ou pas, surtout pas d'ailleurs) puisqu'au final ledit PDG n'est pas assez motivé pour donner à cette boite plus d'attraits
    -1
  • Sa aurais été quoi si il avais pas fait chuter l'action =D
    ma phrase préferé :
    "le poste de P.D.G « requiert maintenant de nouvelles qualités pour mener à bien la stratégie de la compagnie »."
    0