Se connecter / S'enregistrer

Un disque dur de la navette Columbia récupéré

Par - Source: Scientific American | B 39 commentaires

Le disque tel qu'il a été retrouvéPour ceux qui doutent de la résistance des disques durs et des capacités de récupération de données, voilà qui va donner à réfléchir. Des résultats scientifiques issus d’expériences effectuées durant le dernier vol de la navette Columbia (qui s’était désintégrée lors de sa rentrée dans l’atmosphère en 2003) ont été publiés.

Des données récupérées après une chute de plus de 60 km

Ces résultats étaient présumés perdus, car on pensait que le disque avait été détruit. Néanmoins, les restes du disque ont été retrouvés lors de l’enquête qui a suivi le crash. Le disque dur, un Seagate de 400 Mo a donc été envoyé à la société Ontrack Data Recovery, les équipes de cette société spécialisée dans la récupération de données ont travaillé plusieurs années pour réussir à récupérer 99 % des données. Les possibilités d’effectuer ce type d’expériences étant rarissimes, les résultats de cette expérience portant sur le xénon sont particulièrement précieux même s’ils n’offrent pas d’applications concrètes.

Commentaires
Interroger un expert

Votre question aux experts de la catégorie Les news : vos réactions du forum

Exemple : Android, ordinateur portable, usb, disque dur

Cette page n'accepte plus de commentaires
  • Anonyme , 9 mai 2008 07:32
    C'est pas plutôt 400 Go ?
  • sanzi , 9 mai 2008 08:02
    C'était en 2003 et cela devait etre un disque un peu spécial....
  • -3 Masquer
    Basilic et Pistou , 9 mai 2008 08:24
    UN DISQUE DUR de la navette Columbia récupéréES !!

    Bravo !
  • Afficher les 39 commentaires.
  • deagle67 , 9 mai 2008 08:33
    les navettes ont été conçues il y a 30 ans.. elles tournent avec des intel 8086 et des vieux disques durs..
  • P@co , 9 mai 2008 08:52
    Citation :
    C'est pas plutôt 400 Go ?

    Non, c'est bien 400 Mo
    Fautes corrigées :o 
  • SpaceCowboy@IDN , 9 mai 2008 09:33
    Il faut que le disque puisse résister au vibration. Je ne pense pas qu'un disque classique survivrait à ca.
    Il est peut être de 400Mo car la densité des données sur la surface est plus faible pour eviter les erreurs et réduires les chances d'endommager un bit si la tête de lecture touche la surface.
  • Dams , 9 mai 2008 09:47
    En même temps s'ils avaient mis une carte microSD bien protégée ils auraient la même capacité et les données auraient sûrement survecues aussi :D 
  • eat your potato , 9 mai 2008 09:48
    Et ben ça rejoint un peu l'autre sujet sur la manière d'éliminer un disque dur : le balancer depuis une navette spatiale ne marche pas.
  • glitter , 9 mai 2008 10:08
    Citation :
    Il faut que le disque puisse résister au vibration. Je ne pense pas qu'un disque classique survivrait à ca.


    Les disques "grand public" sont données pour 200G tout de même.
  • ricky02 , 9 mai 2008 10:18
    Ca fait une belle promo pour Seagate. Je vous déjà d'ici leur département marketing annoncer que leurs disques survivent à une chute de 60km après la désintégration dans l'atmosphère de la fusée qui le contient.

    Et encore, comme les fabriquants de disques durs ont une interprétation personnelle des chiffres, ils vont nous sortir une nouvelle unité:
    => Km (avec un 'k' majuscule) qui représente 0,59 km
    pour pouvoir nous annoncer qu'il est tombé de plus de 100 Km
  • BonjourChezVous , 9 mai 2008 10:54
    Citation :
    Ca fait une belle promo pour Seagate. Je vous déjà d'ici leur département marketing annoncer que leurs disques survivent à une chute de 60km après la désintégration dans l'atmosphère de la fusée qui le contient.

    Non, ils n'oseront pas, vu le choc dramatique dans l'opinion publique qu'a été l'accident de Columbia et plus encore celui d'avant avec la navette Challenger (dont l'explosion avait été filmée en direct), s'ils faisaient de la pub là dessus, ils se feraient boycotter (à juste titre).
  • -1 Masquer
    shooby , 9 mai 2008 11:01
    Il reste une possibilité pour détruire radicallement un DD : la méthode stargate, où on jette le disque dur dans le kawoosh. Là c'est clair il est détruit
  • Iksarfighter , 9 mai 2008 11:21
    Ils ont du récupérer la faible rémanence magnétique sur un plateau qui avait été chauffé à haute température, chapeau.

    IF.
  • madpo , 9 mai 2008 12:28
    glitterLes disques "grand public" sont données pour 200G tout de même.

    eux 200g c'est pas plutot l acceleration du disque ?
  • luxy68 , 9 mai 2008 13:03
    Bravo Seagate !
  • Chklang , 9 mai 2008 14:04
    shoobyIl reste une possibilité pour détruire radicallement un DD : la méthode stargate, où on jette le disque dur dans le kawoosh. Là c'est clair il est détruit

    On sent le fan de stargate ^^
  • -1 Masquer
    shooby , 9 mai 2008 14:19
    Et surtout de solution ultime
  • batchy , 9 mai 2008 14:33
    De l'extérieur on se demande comment le disque à survécu. mais quand on regarde l'intérieur, y a pas grand chose qui à bougé mis à part la poussière. les plateaux ne sont pas en mille morceau ...
  • Anonyme , 9 mai 2008 14:40
    deagle67les navettes ont été conçues il y a 30 ans.. elles tournent avec des intel 8086 et des vieux disques durs..


    N'importe quoi. Tu lis une news y a trois semaines, tu lis une news aujourd'hui qui parle du sujet assez semblable et tu te dis que c'est la meme chose.
    Bref pas de 8086 dans les navettes spatiales actuels mais dans l'ordinateur qui commande un vieux satelitte
  • BonjourChezVous , 9 mai 2008 17:08
    Citation :
    N'importe quoi. Tu lis une news y a trois semaines, tu lis une news aujourd'hui qui parle du sujet assez semblable et tu te dis que c'est la meme chose.
    Bref pas de 8086 dans les navettes spatiales actuels mais dans l'ordinateur qui commande un vieux satelitte

    Pour la petite histoire, quelques temps avant que la station ex-soviétique Mir soit abandonnée et tombe sur la tête de Paco Rabanne, son ordinateur principal avait été changé, ça avait été sponsorisé par Intel qui avait reproduit un très vieil ordinateur russe spécialement pour cette utilisation.
Afficher plus de commentaires