Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Microsoft pourrait sauver Dell pour mieux le contrôler

Par - Source: Tom's Hardware FR | B 3 commentaires

Ordinateurs DellOrdinateurs DellUn rapport de CNBC rapporté par Reuters affirme que Microsoft serait en pourparler avec Dell pour investir 1 milliard de dollars (750 millions d’euros) dans la société et 3 milliards de dollars en dette mezzanine. Revenons quelques instants sur ces termes techniques et ce que cette nouvelle implique pour l’avenir de Microsoft qui veut de plus en plus jouer le rôle des OEM.

Microsoft veut pouvoir contrôler une partie de Dell

Dell va mal. Nous avons récemment appris qu’il souhaiterait sortir des marchés boursiers pour pouvoir plus facilement exécuter ses plans de reconversion vers le marché professionnel (cf. « Dell se ferait-il racheter ? »). Avec une capitalisation boursière d’environ 17 milliards d’euros (23 milliards de dollars) qui continue de grimper depuis le début des rumeurs, ce serait la plus grosse sortie de tous les temps.

Microsoft rentre aujourd’hui en jeu d’une manière très intéressante. Si les informations sont avérées, il investirait 3 milliards en financement mezzanine. Le financement mezzanine est une dette qui peut être transformée en actif si elle n’est pas payée à temps. Concrètement, si Dell ne paie pas les 3 milliards (qui auront un taux d’intérêt élevé qui reste inconnu), Microsoft possédera 12 % de la société (si on estime sa capitalisation boursière à 25 milliards de dollars au moment de sa sortie). Il aura donc un contrôle non négligeable sur les activités du fabricant.

Microsoft nous refait un petit coup de Nokia

Ce n’est pas sans rappeler le milliard de dollars que Microsoft a investis dans Nokia. En échange, le finlandais a abandonné Symbian et MeeGo pour se concentrer sur Windows Phone 8 (cf. « Nokia présente les Lumia 920 et 820 sous Windows Phone 8 ») et Windows RT (cf. « Nokia : une tablette Windows RT en 2013 ? »).

La sortie de Surface montre que Microsoft n’a plus confiance dans ses partenaires et qu’il souhaite contrôler les produits qui portent ses logiciels (cf. « Surface : la tablette qui révolutionne Microsoft »). En prenant une part importante dans Dell, il pourrait guider la reconversion du Texan vers le marché professionnel en s’assurant que les serveurs, stations de travail et autres produits embarqueront ses solutions.

Afficher 3 commentaires.
Cette page n'accepte plus de commentaires
  • -4 Masquer
    Iksarfighter , 23 janvier 2013 09:17
    Bien joué MS, on sort Windows 8, les ventes de PC chutent grâce à la vente liée, et ensuite on rachète à bas prix les boites qui coulent :lol: 
  • -9 Masquer
    LVM , 23 janvier 2013 11:35
    IksarfighterBien joué MS, on sort Windows 8, les ventes de PC chutent grâce à la vente liée, et ensuite on rachète à bas prix les boites qui coulent


    Je ne crois pas qu'ils avaient prévu que cela aller se passer ainsi... :D 

    Mais comme on dit: à toute chose malheur est bon.


    Moi ce que je vois surtout c'est que MS n'arrive plus à imposer ses solutions comme par le passé. L'usage de ses produits n'est plus aussi "naturel" ou incontournable qu'il l'était.
    Contrôler Dell comme Nokia, c'est s'assurer que ses OS auront encore un poids dans les années à venir. Car finalement on pourrait bien arriver à en revenir à la situation des années 70-80 où chaque boîte fabricant son matériel et le logiciel qui allait avec.
  • Basilic et Pistou , 23 janvier 2013 11:59
    Ah, les bons vieux marchés captifs qui faisaient le bonheur des commerciaux. Enfin, ceux des constructeurs qui avaient la chance d'avoir une part du gâteau ! J'ai bien connu ça chez HP, jusqu'à l'arrivée d'Unix

    Je comprends que les fous d'Allahpple rêvent de revoir ça, mais perso et quitte à déplaire, je préfère le monde du standard et de la séparation des genres. Les éco systèmes fermés, beurk et rebeurk.