Multi-fibres : Orange accepte mais refuse de payer

S’il était jusqu’à présent réticent à l’idée de poser plusieurs fibres optiques par logement dans les zones denses, le fournisseur d’accès à Internet Orange s’est finalement rallié à la décision de l’ARCEP. L’opérateur n’avait de toute façon pas vraiment le choix…

Plusieurs fibres par appartement

L’ARCEP a toutefois pris en compte les remarques de France Telecom concernant la répartition du coût de câblage des immeubles. En pratique, si Orange déploie la fibre dans un immeuble avec une seule fibre par appartement, il ne sera pas tenu de financer les travaux pour l’installation de fibres supplémentaires : ce sera à l’opérateur préférant le « multi-fibres » de prendre en charge ces coûts.

La solution du « multi-fibres », même si elle présente un surcout de 5% à 15% selon l’ARCEP (40% selon Orange), devrait permettre aux opérateurs de s’affranchir davantage des infrastructures de l’opérateur historique. En espérant que cela suffise à lancer le déploiement massif du très haut débit en France…

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
19 commentaires
    Votre commentaire
  • clofriwen
    Pendant ce temps là, en campagne, on a encore droit au Re-ADSL (512k) voir encore au RTS (56k)
    2
  • bebRito
    clofriwenPendant ce temps là, en campagne, on a encore droit au Re-ADSL (512k) voir encore au RTS (56k)

    Je te comprends, mes parents ont du 1M max. Les équipements de campagne sont la plupart du temps très vieux.

    Mais bon, les coût sont énormes. Et puis, proche des villes il y a des entreprises, des industries, c'est donc normal que les hauts débits mettent du temps à arriver en campagne alors que le très haut débit soit déjà en ville (grandes métropoles ...)
    4
  • Pinkuik
    Citation:
    a solution du « multi-fibres », même si elle présente un surcout de 5% à 15% selon l’ARCEP (40% selon Orange), devrait permettre aux opérateurs de s’affranchir davantage des infrastructures de l’opérateur historique.

    Devinez qui dit vrai et qui ment ?
    2