AMD accuse NVIDIA de tricher avec son PhysX

AMD affirme que NVIDIA a modifié l’API PhysX pour qu’elle ne tire pas parti des multiples cores présents dans les CPU afin de donner un avantage plus important à ses GPU.

NVIDIA handicape les CPU

Pour rappel, Ageia a été racheté par le Caméléon qui a ainsi pris possession du moteur de la firme dédié aux calculs physiques (cf. « NVIDIA se paie Ageia et tout ce qui va avec »). Or, au moment de cette acquisition, l’API était relativement bien optimisée pour les CPU multicores selon Richard Huddy, responsable chez AMD. Mais avec le temps, PhysX ne ferait plus appel qu’à un voire deux cores maximum, M. Huddy accuse la firme de ne pas se préoccuper de l’expérience de l’utilisateur, mais de se concentrer uniquement sur la vente de ses cartes en faisant en sorte que l’API ait l’air plus rapide sur un GPU que sur un CPU.

NVIDIA joue le même jeu qu’Intel

AMD n’a pas hésité à comparer ce problème à celui du compilateur Intel qui handicape les processeurs qui ne sont pas fabriqués par le fondeur de Santa Clara (cf. « Intel ne va plus handicaper VIA ou AMD »).