Pioneer : Blu-ray de 16 couches et 400 Go

Pioneer Blu-ray 400GoVous trouvez formidable de pouvoir stocker 25 Go sur un disque Blu-ray, soit plus de 38 CD ? Alors vous êtes un peu has been. Pioneer vient de dévoiler une technologie permettant de stocker pas moins de 400 Go sur les mêmes disques laser de 12 cm de diamètre.

Une idée simple, mais compliquée

L’idée derrière cet exploit est pourtant toute simple : si l’on peut stocker 25 Go sur une couche d’un disque Blu-ray, en empilant seize, on peut atteindre 400 Go. Aussitôt dit aussitôt fait. Ou presque. L’empilement d’autant de couches de substrat n’est pas aussi facile.

Chaque couche doit en effet laisser passer suffisamment de lumière pour que les couches plus profondes puissent être lues, tout en étant suffisamment réfléchissante pour que ses propres données soient lisibles. Le système de lecture doit aussi pouvoir faire la différence entre les réflexions de chaque couche, alors qu’elles réfléchissent la lumière du laser en même temps.

Le chant du cygne ?

Pioneer est manifestement parvenu à dépasser ces obstacles. Reste que l’on est en droit de douter de l’avenir commercial d’un tel disque. TDK avait ainsi montré à plusieurs reprises des disques Blu-ray huit couches de 200 Go, mais on attend toujours de les voir dans le commerce. Et l’évolution du marché de la vidéo à la demande, et des téléchargements ne présage rien de bon pour l’avenir des disques optiques préenregistrés.

Les disques Pioneer ont en outre l’inconvénient majeur de ne pas être réinscriptibles. Ils semblent donc plus une démonstration technologique. Si le stockage optique à un avenir, il est sans doute plus à chercher dans les disques holographiques (lire à ce sujet Les disques holographiques disponibles dans un mois).

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
18 commentaires
    Votre commentaire
  • drouvre
    Citation:
    Et l’évolution du marché de la vidéo à la demandeVidéo à la demande (Video On Demand). Service consistant à proposer à la location un contenu vidéo (film ou émission) qu'un utilisateur pourra consult..., et des téléchargements ne présage rien de bon pour l’avenir des disques optiques préenregistrés.


    Nan mais faut pas réver, hein... La VOD ne dépassera pas les ventes de disques, même les analystes les plus ambitieux sont loin de ça.
    0
  • matthieu lamelot
    nan t'as raison. D'ailleurs la vente de musique en ligne n'a pas dépassé la vente de CDs en boutiques...

    hein ? :p
    1
  • Aimame
    La dématérialisation de tout support viendras un jour, c'est certain, par contre j'ai quand même quelque doute pour aujourd'hui.

    J'imagine qu'un film blu-ray pèse environ 25Go. On obtient ainsi une qualité vidéo et sonore irréprochable (Full HD, son non compressé) pourvu qu'on est le matos qui vas avec.
    Pour la VOD on est encore loin de la qualité d'un blu ray non? C'est plus style DVD? Car à l'heure actuelle je ne vois pas grand monde qui est une connexion suffisante pour télécharger un film de 25Go en quelques minutes...

    Si quelqu'un peu m'éclairé à ce sujet ;)
    0