Un serveur UNIX IBM 256 cores

IBM vient de présenter un serveur UNIX utilisant les processeurs Power7 de la firme et qui peut monter jusqu’à 256 cores, il s’agit du Power 795.

Un système colossal

C’est le plus grand serveur UNIX d’IBM à ce jour et Big Blue le destine aux entreprises dépendantes d’applications utilisant de larges bases de données ou qui souhaitent consolider plusieurs systèmes Unix ou Linux à l’aide de l’outil de virtualisation PowerVM, afin d’économiser de l’énergie et centraliser les systèmes. IBM propose aussi d’installer Linux ou ses systèmes d'exploitation AIX et i (anciennement i5/OS).

Le Power 795 peut intégrer jusqu’à 8 To de mémoire et 8 livres de processeurs, chaque livre pouvant accueillir 4 Power7 octo-core. Les racks sont compatibles avec les serveurs Power 6, ce qui signifie qu’il est possible d’insérer un livre Power 7 dans un cassis Power 695. On note aussi la possibilité de créer 254 partitions et le développement d'une mise à jour, autorisant la gestion de milliers d’entre elles, qui sera livrée un peu plus tard.

IBM maître du marché des serveurs Unix

La firme devrait être en concurrence directe avec les solutions d’HP et Oracle. IBM a le vend dans le dos, car malgré les faibles ventes de serveurs Unix ces derniers temps, elle domine le marché et Big Blue est la firme qui a vendu le plus de machines Unix ces trois dernières années. Il possède 40,3 % de ce marché, contre 26.2 % pour HP et 25,3 % pour Sun, maintenant Oracle.

IBM ne donne évidemment pas de prix, la configuration dépendant des besoins professionnels du client, mais on s’attend à une facture démarrant autour de 500 000 dollars. La firme a déjà sorti les versions milieu (Power 730 et 740) et entrée de gamme (Power 710 et 720), avec des serveurs démarrant à 6 385 $.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
11 commentaires
    Votre commentaire
  • no_on
    J'ai eu le droit a un consultant IBM. Et c'est assez impressionant comment ces mecs sont bloques sur leur techno. Le gars il était la oue zos c'est magique ... Sauf que au final niveau BD oracle est très loin devant niveau virtualisation vmware est très loin devant et pour un serveur de fichier rien ne vaut un bon zfs.
    Ce qui fait que big blue est toujours devant c'est surtout la peur (flemme) des sociétés qui ne veulent pas migrer toute leur infra.
    0
  • Anonyme
    zfs ... je sens une personne très sun

    très loin ;-) lire http://www-03.ibm.com/press/us/en/pressrelease/32328.wss
    VMware : il est vrai que l'on voit des antivirus dans un hyperviseur ... pas chez IBM (son hyperviseur se nomme POWERVM). Cela n'existe pas
    0
  • bebRito
    Mmm ca sent le gros troll !! :D

    En même temps, IBM a toujours été la référence en gros système, et depuis des lustres.
    Va dire à un hôpital qui gère son historique de patients sur 30 ans de changer complètement de système, pas sûr qu'il accepte la démarche, sans parler des coûts. Et là j'ai bien dit hôpital, pas clinique ... (j'ai bossé là-dedans, voilà pourquoi).

    Et puis cette puissance reste impressionnante je trouve, avec sa flexibilité en plus.
    0