kinds
Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Exploiter 16 Go de RAM avec un OS 32 bits

Quelle quantité de RAM peut-on réellement exploiter ?
Par

1ère étape : les logiciels

Parmi les logiciels permettant la création/gestion d’un RAM-disque, deux nous ont particulièrement plu : RAM Disk Plus 10.1 et Gavotte RAM Disk 1.04.xxx. Le premier est très simple d’emploi, fiable, mais payant (~46 €) tandis que le second donne lui aussi de très bon résultats en plus d’être gratuit (moyennant publicité).

2ème étape : utilisation de la mémoire « non gérée » pour créer le RAM-disque

A l’aide d’un des deux utilitaires précités, on peut enfin utiliser la mémoire jusque là non reconnue ni adressable par un OS 32 bits. Attention à ne pas oublier d’activer la fonction remappage mémoire dans le BIOS, sans quoi il ne se passera rien.

A ce stade, il ne reste plus qu’à formater le disque. Il est même techniquement possible d’utiliser la différence entre les 4 Go de RAM installés et les 3,5 Go utilisés par Windows sous réserve de compatibilité matérielle (les composants récents ne devraient pas poser de problèmes). En cas d’instabilité, mieux vaut laisser au minimum 100 Mo de RAM inutilisé. Après un redémarrage, on peut passer à la suite.

3ème étape : paramétrage du fichier d’échange

On consacre donc tout ou partie de la RAM libre au fichier d’échange, sans descendre en-dessous de 4 Go toutefois. Pour la configuration de test, nous avons assigné 8 des 12 Go de RAM au RAM-disque avant de redémarrer à nouveau. A l’issue de cette étape, le disque dur se trouve logiquement affranchi de la gestion du fichier d’échange. Attention cependant au mode veille qui peut poser problème dans ce cadre, mieux vaut donc éviter de l’activer.

4ème étape : transfert des fichiers temporaires vers le RAM-disque

Avec 12 Go de RAM, une autre possibilité consisterait à assigner 4 Go pour le fichier d’échange puis 4 Go pour les fichiers temporaires : le gain de performance par rapport à un disque dur est évident tandis qu’une simple extinction de la configuration permet d’éliminer les fichiers qui n’ont pas besoin d’être conservés. La simple réallocation des répertoires cache d’un navigateur Internet vers le RAM-disque apporte un confort supplémentaire.

On se retrouve donc avec un fichier d’échange limité à 4 Go dans ce dernier cas, mais cette quantité est suffisante pour la grande majorité d’entre nous : il faut vraiment faire de l’édition vidéo très avancée ou bien manipuler des archives géantes pour réellement nécessiter plus. Les plus patients joueront sur les paramètres pour placer le curseur avec encore plus de précision.