Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

64 bits : des cartes graphiques gourmandes ?

Quelle quantité de RAM peut-on réellement exploiter ?
Par

Passons maintenant à un environnement 64 bits pour tester programmes 32 et 64 bits sur un pied d’égalité. On commence par regarder ce qu’une carte graphique fait de sa mémoire dédiée ainsi que de la mémoire système allouable : si 1 Go de GDDR peut sembler conséquent au premier abord, c’est en fait bien souvent insuffisant. Le GMP, le GART ainsi que la propension des cartes graphiques à piocher sur la mémoire système ayant été évoqués plus tôt, il est temps d’en avoir le cœur net avec 4 Go de RAM sur Windows Seven 64 bits.

D’emblée, on voit que la carte graphique s’est approprié 1407 Mo de RAM, notamment pour relocaliser les textures non utilisées. Avec seulement 4 Go de RAM installés, on devine sans peine les problèmes arriver si le jeu utilise déjà 2 Go ou plus à lui seul : clipping artificiel, textures basse résolution voir bugs.

En rajoutant 4 Go de RAM, les bugs disparaissent à un certain prix : la carte graphique s’accorde maintenant la bagatelle de 3059 Mo de RAM.

Notons que cette valeur ne dépasse pas les 4000 Mo quand bien même la quantité de RAM installée dépasse les 8 Go.


Il peut être très difficile de mesurer et quantifier précisément l’apport de la RAM parce que son rôle consiste surtout à accélérer le chargement des niveaux, apporter des détails plus élevés ainsi que des textures de qualité supérieure. Concrètement, les jeux permettent alors souvent de revoir à la hausse les réglages graphiques sans se retrouver avec des bugs ou ralentissements lorsque l’affichage à l’écran est réellement dense.

Sommaire et conclusion

Avec un OS 64 bits et une carte graphique milieu de gamme supérieur et plus, l’idéal est d’avoir 8 Go de RAM quand on compte jouer à des titres gourmands quand bien même les exécutables sont en 32 bits. Si le fait d’aller au-delà de 8 Go peut apporter une différence subjective, on ne peut pas pour autant conseiller d’aller jusqu’à 16 Go à moins de faire tourner un programme extrêmement lourd en tâche de fond tout en jouant. Nous reviendrons sur ce point un peu plus tard : les benchmarks 64 bits tendent à montrer que ce problème est souvent surévalué.