Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Objectif Nikkor 18-200 VR (Performances optiques - fin)

Reflex Nikon D200 : l'amateur professionnel
Par
Résolution - Piqué (suite)

Afin de déterminer la qualité intrinsèque du NIKON D200 sur ce point, nous avons choisi de procéder à un test sur une image réelle (l'image ci-dessous), prise au minimum de la sensibilité de l'appareil à des focales et ouvertures différentes. Afin d'avoir un élément de comparaison, nous avons soumis notre test également à un CANON EOS 20D (contenant un capteur de format assez similaire au NIKON D200) monté d'une optique d'exception de la série professionnelle : Le CANON 24-70 f/2.8 L pour la focale de 24 à 70mm et du très bon SIGMA 70-200 2.8 de la série professionnelle EX. Rappelons cependant que le 20D implique la multiplication de la focale par 1.6 pour 1.5 sur le Nikon D200. On photographiera ainsi à 65mm avec le Nikon et à 70mm sur le Canon pour avoir une représentation visuelle similaire.


Image test


Comparatif Piqué Centre : Nikon D200 - Nikon 18-200 VR 3.5-5.6 / Canon 20D - Canon 24-70 2.8 L & Sigma 70-200 2.8 EX

Dans l'ensemble, on observe tout d'abord pour l'objectif Nikkor un piqué tout à fait honorable sur l'ensemble des focales à pleine ouverture. La dégradation dû au phénomène de diffraction s'observe par contre radicalement à partir de f/11. On privilégiera donc une ouverture jusqu'à f/9 ou f/10.

En comparaison cependant à un objectif d'exception comme le 24-70 2.8 L chez Canon, le 18-200 n'arrive pas à restituer au capteur pourtant mieux fourni en résolution (10mp pour le D200 contre 8mp pour l'EOS 20D) les détails et le niveau de finesse des éléments photographiés. Néanmoins, pour un objectif de cette plage focale, la qualité visuelle est tout à fait raisonnable. Vers les longues focales, l'objectif se révèle moins performant que le Sigma 70-200 2.8 EX, mais l'ouverture de départ à 5.6 ne lui permet pas des résultats spectaculaires à cette ouverture.

La différence de rendu des détails au centre et sur les bords de l'image est aussi assez flagrante. En effet, l'image est fortement dégradée sur les bords, surtout à pleine ouverture.


Cet objectif Nikon 18-200 VR 3.5-5.6 est tout de même une bonne surprise au niveau du rendu de détails. Même si la plage de focale implique des compromis (dégradation sur les bords, faible piqué à pleine ouverture), la qualité moyenne est tout à fait correcte, et on pourra tout à fait envisager une utilisation en randonnée par exemple ou la quantité de lumière permettra de fermer un peu le diaphragme et de gagner en qualité.

Même si l'homogénéité de cet objectif est un atout, on remarque que le D200 a un réglage assez doux par défaut. On n'hésitera donc pas sur le boîtier à pousser un peu le renforcement de netteté.

Stabilisateur Optique VR II

Le stabilisateur présent sur cet objectif n'est pas un gadget, il permet très efficacement d'éviter le flou de bougé du photographe et de descendre la vitesse de prise de vue jusqu'à 3 ou 4 fois plus lente.


Nikon D200 - Nikon 18-200 VR 3.5-5.6, 18mm f/4 - 1/8 1600 ISO. La stabilisation VR est réellement efficace.

Conclusion

Ce zoom polyvalent proposé par Nikon possède une plage de focale très importante. L'expérience nous avait montré que la qualité était difficilement au rendez vous tant les compromis étaient nécessaire. Nikon prouve une fois de plus son savoir faire en proposant un objectif dont la qualité optique est tout à fait honorable.

La prise en main de l'objectif est bonne, même si les bagues de zoom et de mise au point ne sont vraiment pas assez souples pour une utilisation efficace. De plus la large plage de focale nécessite une rotation importante de la bague de zoom pas très pratique à l'usage.

Néanmoins, pour un peu moins de 1000 €, cet objectif reste une solution valable pour ceux qui ne veulent pas s'encombrer. Cependant, il est dommage de ne pas pouvoir révéler tout le potentiel du D200 avec des objectifs plus spécifiques mais de meilleure qualité.