SSD VS disques durs : lesquels consomment vraiment moins ?

Avant tout de chose, nous tenons à vous présenter nos excuses pour l’erreur commise au niveau du protocole de test de notre article SSD : la grande duperie. Nous avions remplacé le disque dur 7200 tr/min d’un portable par divers SSD pour mesurer les différences en termes d’autonomie. Comme vos commentaires ainsi que d’autres sources (merci à George) nous l’ont fait remarquer, une partie de la procédure de test était biaisée puisque nous n’avons pas pris en compte les variations de la charge de travail. Lorsqu’un portable est muni d’une unité de stockage plus performante et exécute une application (qui va donc solliciter plusieurs ressources), les autres composants comme le CPU peuvent être sollicités de façon plus importante, ce qui contribue donc à vider la batterie plus rapidement qu’avec un disque plus lent.

Néanmoins, la conclusion est encore valable : les SSD sont souvent présentés à tort comme étant la solution idéale pour optimiser l’autonomie des portables. Le fait est que les SSD seront de plus en plus efficaces sur un plan énergétique, mais nombreux sont les disques durs à être plus performants à cet égard que les SSD actuels dans des cas de figure susceptibles de nous intéresser : c’est le cas lorsqu’il s’agit de fournir des données pour une charge de travail définie, comme la lecture de vidéos ou encore en veille jusqu’à l’épuisement de la batterie.

Nous nous sommes donc plongés dans ces considérations pour trouver des réponses. Vous verrez qu’il existe bel et bien un SSD Flash qui met à l’amende n’importe quel disque dur, et que les réponses n’existent que pour des applications spécifiques.

Nous aborderons ce disque plus loin, mais il s’agit exactement du sens que nous voulions donner à l’article initial : de nombreux SSD ne sont tout simplement pas encore à un tel niveau.

De nouveaux tests sur notre Dell Latitude D630

Il n’est pas possible de tirer une conclusion simple

Aucune conclusion générale du genre « Les SSD sont plus efficace » ne peut être tirée à la lumière de la majorité des SSD actuellement sur le marché, c’est un fait. Performance, efficience et performance par Watt sont typiquement liés au genre de charge de travail, et l’efficience de certains disques durs se révèle très bonne dans des environnements particuliers.

Certains SSD ont été conçus dans une optique de performance uniquement et tiennent donc leurs promesses sans se soucier de la consommation (bien que la performance par watt soit généralement bonne). Bien d’autres, ceux de première génération en premier lieu, ne tiennent pas la comparaison.

Plus de produits au programme

Le parti d’exclure les tests d’autonomie de l’équation a été pris, principalement en raison de leur caractère chronophage et du fait que nous voulions nous concentrer sur une variété de disques représentatifs dans le cadre de cet article rectificatif.

Nous avons du renvoyer le SSD MemoRight, mais nous avons encore le Mtron, le SSD5000 de Sandisk ainsi qu’un modèle de Crucial. D’autres nous sont parvenus de Super Talent (Master Drive MX) ainsi que l’OCZ SATA II Flash SSD, véritable surprise qui conforte notre point de vue lorsque nous disons que de nombreux SSD constituent une grande duperie, tout en donnant raison à d’autres avis, pour lesquels les SSD font bien mieux que les disques durs magnétiques. Nettement mieux.

Enfin, nous avons rajouté des disques durs au comparatif, voici donc les forces en présence : l’Hitachi Deskstar 7K200, déjà présent dans l’article initial, le Samsung HM320JI, un nouveau Seagate, le Momentus 5400.5 – tous deux à 5,400 tr/min – et le Western Digital WD3200BEKT qui tourne à 7,200 tr/min tout comme celui d’Hitachi.