Se connecter / S'enregistrer

Samsung X1

Samsung X1
Par

L’engouement des designers et d’une partie d’entre nous pour les objets high-tech particulièrement fins a toujours existé, même si il reste assez variable suivant les périodes et les modes. Si l’on regarde du côté des téléphones portables par exemple, il est indéniable que la course à la miniaturisation extrême est aujourd’hui révolue, les constructeurs se penchant d’avantage sur les fonctionnalités intégrés. Ainsi, les modèles les plus sveltes font partie du passé.

Il faut dire que le choix de cette orientation est lourd de conséquences, au moins sur deux plans. En premier, concevoir et produire un produit nettement plus fin que ses concurrents représente un défi technique très contraignant. Tous ceux qui assemblent eux-mêmes leur PC et qui sont passés un jour d’une tour classique à un PCHC, voir un barebone, en ont eut un aperçu. La situation est cependant encore pire dans le cas d’un PC portable, car ce dernier est déjà ultra-optimisé dès le départ pour utiliser le moindre centimètre cube disponible. Que ce soit au niveau du choix et du nombre d’éléments intégrés, de la puissance de ceux-ci que de la chauffe, tout doit être calculé au plus juste.


Le second problème, souvent oublié, est celui de l’ergonomie. Certains lecteurs MP3, certains smartphones (notamment ceux embarquant un clavier complet) sont la preuve qu’à partir d’un certain stade, la miniaturisation montre ses limites face à la taille de nos doigts boudinés. Aussi avons-nous accueilli avec un intérêt teinté de scepticisme la récente annonce faite par Samsung de son X1, le portable « le plus léger et le plus fin du monde sur sa catégorie de notebook 14 pouces avec graveur intégré ». Un portable que nous étions curieux d’étudier plus en détail, car son prix n’est pas inabordable dans l’absolu…