HP met fin au TouchPad et veut vendre sa division PC

HP vient d’annoncer le rachat d’Autonomy, un éditeur de logiciels d’analyse et de gestion d’informations pour entreprise, pour plus de 8 milliards d’euros. La conférence téléphonique qui a eu lieu pour présenter les résultats financiers de la société et qui est intervenue juste avant la révélation officielle de cette acquisition par Palo Alto s’est aussi accompagnée par la confirmation que la firme abandonnait tous ses produits WebOS et voulait se séparer de sa division PC. C’est une restructuration massive qui a beaucoup surpris et qui témoigne des profonds changements qui ont lieu actuellement sur le marché de l’informatique grand public.

HP va se concentrer sur ses brevets

L’aspect webOS de cette restructuration est probablement le plus clair et définitif de tous. HP arrête le développement et la vente de ses tablettes et smartphones. Les opérations seront officiellement terminées au dernier trimestre de cette année. Il n’abandonne pas complètement le système d’exploitation qu’il a acquis lors du rachat de Palm pour 1,2 milliard de dollars en avril 2010. Cette nouvelle peut surprendre. Après un peu plus d’un an et un investissement colossal dans ce projet, les Veer, TouchPad et Pre sont mis à mort. D’un autre côté, il est facile de comprendre pourquoi. HP n’a pas eu le succès commercial escompté. Il a admis lui-même lors de la conférence téléphonique que les ventes ont été catastrophiques. Best Buy, un des plus grands revendeurs nord-américains affirme qu’il dispose de très nombreux stocks. Les produits ont aussi souffert de défauts qui les ont mis dans l’ombre de la concurrence. La tablette a seulement été commercialisée depuis six semaines et les acheteurs ont aujourd’hui un goût amer.

Néanmoins, WebOS va continuer et cela n’est pas non plus surprenant. Le système d’exploitation a souvent été loué comme le point le plus positif des produits aujourd’hui abandonnés. Il est indéniable que HP dispose de technologies intéressantes dans webOS et il compte jouer la guerre des brevets qui se mène en ce moment. Un vice-président de la division mondiale WebOS a avoué à nos confrères de ThisIsMyNext que HP continuerait à travailler sur le système d’exploitation dans le but de vendre des licences. Il est fort probable qu’il s’agisse avant tout d’un désir de mettre en avant les technologies de la société afin de les proposer aux grands noms du marché des systèmes mobiles et faire des bénéfices sur l’achat de Palm.

HP va se concentrer sur un marché plus rentable

L’autre grande nouvelle est l’autorisation donnée par le comité de direction d’explorer « des alternatives stratégiques pour [la] branche systèmes personnels ». Le premier fabricant de PC au monde est en train de penser à vendre ou se séparer de sa division PC en créant une filiale détachée du reste de son activité. La décision peut laisser perplexe, mais il faut comprendre que le marché des ordinateurs grand public a beaucoup changé. HP reste le numéro 1, mais ses marges n’ont cessé de diminuer et son groupe PC est le moins rentable de la firme. Vendre maintenant signifierait vendre à un prix supérieur que dans cinq ans.

HP reste incontestablement maître du marché, mais il est aussi indéniable que ses murs commencent à se fissurer. Il stagne, comme la plupart de ses concurrents, alors que Lenovo et Apple connaissent des croissances fulgurantes sur des marchés importants. Si l’on inclut les tablettes dans le marché des ordinateurs portables, Display Search affirme qu’Apple dépasse HP en termes de ventes avec 13,6 millions d’unités livrées, 80 % d’entre elles étant un iPad. HP n’aurait livré que 9,7 millions d’unités. Cette méthodologie est contestable et il est permis de penser que les tablettes et les ordinateurs portables appartiennent à deux catégories différentes, mais il est aussi possible d’interpréter ces résultats comme un échec pour HP qui n’a pas su se préparer à l’ère Post-PC, malgré tous ses efforts autour du TouchPad et de webOS.

De plus, Apple et Lenovo continuent de s’élever au-dessus des tendances du marché. Alors que tous les fabricants de PC ont vu leurs livraisons décliner en Europe durant le deuxième trimestre, Apple est le seul à avoir connu une évolution positive avec une hausse de 0,5 %. De son côté, Lenovo a mené des acquisitions stratégiques qui lui ont permis de dépasser Acer et devenir le troisième fabricant de PC au monde (cf. « Les bénéfices de Lenovo doublent »). Le Chinois a le vent dans le dos et possède une des meilleures images de marque du marché.

On peut penser que HP sent le vent tourner et qu’il décide aujourd’hui de suivre les traces d’IBM. En effet, Big Blue était au bord du gouffre à la fin les années 90, car il n’a pas su s’adapter aux changements du marché grand public. Il a finalement vendu sa division PC à Lenovo en 2005 et s’est concentré sur ses solutions logiciels, ses services et serveurs pour entreprise. Avec l’achat d’Autonomy et son désir de se séparer de sa division PC, HP semble vouloir faire la même chose et se concentrer sur un marché aux marges beaucoup plus importantes. Le prix de l’acquisition est étonnamment élevé puisqu’il est 11 fois supérieur au chiffre d’affaires annuel de l’entreprise acquise, ce qui témoigne d’un désir profond de s’investir corps et âme dans le marché des logiciels.

HP rentre dans l’ère Apotheker

L’autre explication provient du leader de la firme lui-même. Le P.D.G de HP a tenu à faire savoir qu’il était au coeur de toutes ces décisions. Ce détail n’est pas anodin. Léo Apotheker est à la tête de la firme de Palo Alto depuis moins d’un an et apporte un style très différent. Il a remplacé Mark Hurd qui dû partir après avoir été au centre de scandales et d’accusations d’agressions sexuelles. M. Hurd se concentrait sur la fabrication de machines bon marché et cherchait constamment à réduire les coûts. Les remaniements d’aujourd’hui montrent que HP choisi une route différente de celle de M. Hurd et qui va à contre sens de celle de Carly Fiorina qui prit les commandes de HP en 1999 et qui voulait tout unifier. Mme Fiorina fut remplacée par M. Hurd. Contrairement à la doctrine Fiorina, HP veut aujourd'hui se séparer de sa branche PC et au lieu de se concentrer sur les produits bon marché, à l’instar de M. Hurd, il veut cibler les produits pour professionnels possédant de très grosses marges.

M. Apotheker est un homme du monde des logiciels. Il a passé dix ans chez SAP avant de venir chez HP. Le comité de direction de Palo Alto était au courant et le fait qu’il l’a choisi montre qu’il envisageait une transition vers les logiciels depuis quelque temps. L’acquisition d’Autonomy signifie que la division software, qui représentait auparavant 2,9 % du chiffre d’affaires annuel de la firme, va maintenant totaliser 20 %.

Le fait que M. Apotheker soit aux antipodes de Mme Fiorina n’est pas une si mauvaise chose. Elle est aujourd’hui associée à un mauvais chapitre de l’histoire de la société puisque durant son règne, l’action de HP a perdu la moitié de sa valeur et la firme a dû mener de nombreux plans sociaux. M. Hurd a une bien meilleure réputation, mais il est aussi admis que sa stratégie de réduction des coûts et la vente de machines bon marché n'est plus aussi bénéfique qu'avant.

M. Apotheker est loin d’avoir une excellente réputation. Il est associé aux mauvais résultats de SAP qui lui a demandé de partir et a une affaire de vol de propriété intellectuelle à l’encontre d’Oracle. Sa décision de suivre les traces d’IBM commence à être contestée. Néanmoins, il n’est pas le seul à vouloir se retirer du marché grand public. Dell se recentre de plus en plus sur son activité serveurs et professionnels. Le sort de la division PC devrait être officiel d’ici un an à un an et demi, selon HP. Le temps dira si M. Apotheker était fou ou visionnaire.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
123 commentaires
    Votre commentaire
  • spamplemousse
    Citation:
    Big Blue [...] a finalement vendu sa division PC à Lenovo en 1995

    Euh, c'est pas beaucoup plus récent que ça? :??:
    0
  • vardon
    "Apple takes HP’s PC throne
    This news comes just as reports are leaking that Apple may have stolen the top spot to become the number one PC manufacturer with its line of Mac computers and the massive success of the iPad. Hot Hardware reports that Apple took a 21.1 percent share of the PC market in Q2 2011, with 80 percent of Apple’s sales of 13.6 million units for the second quarter coming from the iPad. HP, now in the number two spot, moved 9.7 million PCs in the second quarter. Dell, Acer, and then Lenovo rounded out the top five. "

    Il y a encore 4 ou 5 ans qui eut cru une telle nouvelle? L'insignifiant Apple avec ses 4% du marché....
    D'aucuns vont avoir besoin de triturer les chiffres... Y va y avoir matière.
    -7
  • 1815
    l'ipad est un pc maintenant... :d
    on aura tout vu.
    7