Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Conclusion

L'USB 3.0 en pratique : quels gains ?
Par , Achim Roos

Les résultats des tests présentés dans cet article ne sont pas surprenants, dans la mesure où ils rejoignent ce que nous avons déjà écrit précédemment concernant l’USB 3.0, notamment notre comparatif détaillé de disques durs externes. Il apparaît très clairement que l’interface USB 3.0 est considérablement plus rapide que l’USB 2.0 ou le FireWire et ne risque pas de constituer un goulot d’étranglement pour les disques durs actuels.

Les disques durs USB 3.0 coûtent plus cher que leurs équivalents USB 2.0, mais la hausse de vitesse peut en faire un investissement intéressant, même en cas d’usage purement occasionnel. Tout ce qu’il vous faut en plus du disque, c’est une carte contrôleur à insérer dans votre ordinateur et coûtant entre 15 et 30 €.

Évidemment, certains utilisateurs se ficheront pas mal qu’une sauvegarde prenne 20 minutes au lieu d’une heure ; mais ceux qui veulent gagner du temps auront tout intérêt à ne pas tarder à passer à l’USB 3.0 : ils ne feront jamais machine arrière.

De manière générale, les performances sont incroyables pour la copie de grands fichiers et un peu moins importantes pour celle de petits fichiers, mais toute personne manipulant des photos, de la musique ou des vidéos ferait bien d’adopter l’USB 3.0 aussi rapidement que possible. Les gains de performance et de temps constituent à eux seuls des raisons suffisantes pour sauter le pas, mais la facilité avec laquelle il est aujourd’hui possible de mettre à jour les configurations existantes ne font qu’ajouter à l’attrait de la technologie : après tout, presque toutes les machines Intel et AMD vendues depuis 2006 sont équipées d’emplacement PCI Express permettant d’installer une carte contrôleur USB 3.0.