Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Hitachi SSD400S.B : des SSD « pros » très endurants

Par - Source: Hitachi | B 3 commentaires

Hitachi vient de lancer une nouvelle gamme de SSD destinés aux entreprises : les Ultrastar SSD400S.B. Au format 2,5 pouces, ces SSD embarquent des puces de mémoire flash NAND SLC gravées en 25 nm par Intel et bénéficient d’une interface SAS 6 Gbps.

35 Po d’écritures

Si le contrôleur utilisé n’est pas connu, on sait en revanche que le firmware de ces SSD400S.B est optimisé afin d’améliorer l’endurance du SSD. Hitachi indique ainsi que ses SSD400S.B supportent 35 Po d’écritures, ce qui revient à écrire 19,2 To par jour, et ce pendant 5 ans (soit leur durée de garantie). Des fonctions de chiffrement automatique des données et de protection contre les pannes d’alimentation sont également intégrées. Côté performances, les SSD400S.B peuvent atteindre des débits de l’ordre de 536 Mo/s en lecture séquentielle et 502 Mo/s en écriture séquentielle. En accès aléatoires, les performances atteignent 57 500 IOPS en lecture et 25 500 IOPS en écriture.

Disponibles en versions 100 Go, 200 Go et 400 Go, ces SSD n’ont pas encore de prix.

Commentaires
Interroger un expert

Votre question aux experts de la catégorie Les news : vos réactions du forum

Exemple : Android, ordinateur portable, usb, disque dur

Cette page n'accepte plus de commentaires
  • malfretup , 17 février 2012 16:33
    Cet article confirme mon incompréhension pour les IO/s
  • tenval@guest , 17 février 2012 21:10
    @malfretup

    Les IOPS (Input/Output Operations per Second) sont utilisés pour la mesure des débits en lecture/écriture aléatoire... Les IOPS en écriture sont forcément plus basses en écriture, puisque le SSD doit éffacer la céllule mémoire avant de ré-écrire dessus.

    Les débits montrés en Mo/s montrent l'écriture séquentielle (une cellule à la suite de l'autre) et concernent des traitements de données généralement plus grand (128K au lieu de 4K).

    Je pense aussi que les débits aléatoires sont montrés en IOPS parcequ'ils sont beaucoup moins flatteurs commercialement que les débits séquentiels.
  • Tremex , 17 février 2012 21:33
    @ malfretup - bis

    Conclusion d'un article de Canard PC Hardware (dernier numéro, p. 59) : les IOPS donnent en fait le débit réel du disque sur petits fichiers, ce qui est moins flatteur que le débit en séquentiel.
    Ici, avec 57500 IOPS en lecture (4 ko probablement ?), on accède à un maximum de 57 500 fichiers de 4 ko par seconde, soit 230 000 ko/s = 225 Mo/s. Moins flatteur mais tout à fait correct. Et 100 Mo/s en écriture, un peu plus bof.
    Mais bon, le temps d'accès réduit par rapport à un disque dur rend les opérations bien plus rapides quand même.