Une ultime attaque de l'industrie du disque

L'industrie française du disque lance une ultime attaque sous forme de campagne de sensibilisation contre le piratage de la musique. Si cette dernière s'avère peu concluante, les utilisateurs de réseaux P2P comme KaZaa et Morpheus pourraient se voir poursuivre en justice!

Dans cette dernière campagne publicitaire qui se nomme "La musique gratuite a un prix" et dont le coût s'élève à plus de 1 million d'Euros, l'industrie sombre dans la vulgarité. Oubliant sans doute la politesse et le respect pour ses clients potentiels, elle n'hésite pas à faire un "doigt d'honneur" aux utilisateurs qui téléchargent des MP3. Le message est clair : "Cesser de télécharger des MP3 par les réseaux P2P ou attendez-vous à des poursuites judiciaires" !

À titre d'information, il y a eu une baisse de 21.4% des ventes de CD en France au cours du premier trimestre de 2004, baisse que l'industrie du disque associe au piratage!

Le Snep (Syndicat national de l'édition phonographique) mentionne dans son communiqué qu'un pirate de musique peut faire face à trois ans d'emprisonnement et une amende de 300.000€.
Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
133 commentaires
    Votre commentaire
  • vurderlak
    L'industrie du disque ferait mieux de favoriser la qualité à la quantité car comme dans tout les secteurs, cette démarche est plus que néfaste.
    Ils viennent pleurer parcequ'ils se mettent moin de profit dans les poches et que pendant ce temps là, des artistes méritants non signé risquent de crevé la gueule grande ouverte tandis que des navets ne sachant faire que des reprises portent préjudice à cet art qu'est la musique.
    Je m'arrête là, car je pourrais continuer des heures sur ce sujet qui m'irrite particulièrement.
    A bientot.
    0
  • danyken
    lol!
    pour ma part, je n'acheterais jamais un album neuf, mais plutot d'occasion!!! il y a des magasins genre "Affairs" ou l'on peut trouver des centaines de cd à bas prix!
    n oubliez pas, l occase, c'est aussi un moyen de combattre les majors, car il ne toucherons pas un centime de plus, meme si le cd est revendu des centaines de fois!!! lol!!!
    0
  • ccomb
    J'en ai marre d'entendre parler des tenants de l'« industrie du disque », c'est à dire ceux qui manipulent les gros sous. Je voudrais bien qu'on entende un peu plus les musiciens eux-même, et notamment ceux qui ont du mal à vivre et qui doivent constituer la grosse majorité. Je ne pense pas qu'eux soient si mécontents du téléchargement.
    0