Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Quel CPU basse consommation ?

Nano vs Atom vs Athlon : la guerre des Watts
Par , Tom's Hardware France

VIA est le seul fournisseur de CPU à s’être intéressé au marché de la faible consommation depuis plusieurs années, du moins dans le groupe de fournisseurs de CPU grand public. N’oublions pas toutefois la pléthore de sociétés concevant des puces sur mesure pour des marchés de niche. Ce choix stratégique est sans doute lié au fait que VIA n’a jamais eu les moyens de concurrencer directement AMD ou Intel, mais il reste que le marché du “basse consommation” n’est pas négligeable. VIA a commencé avec les processeurs C3, puis les C7. La nouvelle gamme Nano est compatible pin à pin avec les C7, ce qui facilite beaucoup la mise à jour des machines existantes. Les Nano ont surtout pour eux de délivrer des performances bien supérieures, pour une consommation identique aux anciennes plateformes VIA Mini-ITX et Nano-ITX.

Intel de son côté a mis le premier pied sur le marché avec sa famille Atom. Enfin, plutôt que de pied on devrait parler de pavé dans la mare tellement l’Atom a bouleversé le marché. Les Atom sont disponibles depuis le printemps en version single core, mais des versions doubles coeurs sont apparues récemment. L’Atom utilise un socket totalement inédit, mais reste compatible avec le traditionnel FSB et les précédents chipsets d’Intel. L’Atom dual-core sera le premier CPU basse consommation double coeur du marché, et le plus petit grâce à la gravure en 45 nm du fondeur.

Chez AMD, le choix d’un modèle basse consommation est plus délicat. Les Geode LX sont certes très peu énergivores, mais leur performance est vraiment insuffisante pour des applications PC courantes. Les Geode NX sont dérivés de l’Athlon XP, qui impose d’utiliser une plateforme dépassée, et difficilement trouvable. Heureusement, AMD nous a fait parvenir il y a quelques mois un Athlon 64 2000+ pour socket AM2 (censé sortir ce mois-ci sous le nom de Sempron 200U), qui affiche un TDP de 8 W seulement, qui représente un compromis très intéressant.

Différence entre consommation et efficacité

Il est important de distinguer clairement deux choses : les systèmes à haute efficacité, et les systèmes à faible consommation. Dans le dernier cas, on recherche la plus faible dépense énergétique possible, afin d’offrir la meilleure autonomie, de réduire le cout opérationnel, ou encore de pouvoir se dispenser d’un système de refroidissement actif. Tout ceci n’implique pas forcément que l’architecture utilisée soit efficace et offre tout de même de bonnes performances.

Le choix entre les deux dépendra bien sûr des besoins. Les processeurs qui nous intéressent aujourd’hui appartiennent clairement à la catégorie « basse consommation »... mais ce n’est pas une raison pour ne pas rechercher la meilleure performance !