Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Et si AMD faisait des processeurs ARM ?

Par - Source: Tom's Hardware FR | B 3 commentaires

Dans une interview récente, un responsable d'AMD a indiqué que la société devait se réinventer et que la classique opposition Intel/AMD — largement gagnée par Intel en part de marché, mais pas toujours en terme de performances — était du passé. Et si AMD veut se recentrer sur un marché comme celui des smartphones et des tablettes, il y a une solution intéressante : proposer ses propres processeurs ARM.

ARM et les licences

Expliquons. La majorité des smartphones et des tablettes du moment utilisent le jeu d’instructions des processeurs ARM. ARM est une société anglaise qui propose en fait des processeurs sous licence, mais aussi la possibilité de vendre des processeurs compatibles avec le jeu d’instructions, à la manière — justement — de ce que fait AMD avec le x86. Actuellement, sur le marché, on trouve essentiellement deux types de puces dans les smartphones/tablettes : soit des SoC (puce tout-en-un) intégrant un CPU d’origine ARM et de type Cortex A (A8 ou A9), soit un CPU d’origine Qualcomm, le Scorpion. Actuellement, NVIDIA, Apple, Samsung ou Texas Instrument (il y en a d’autres) utilisent les CPU d’ARM, alors que Qualcomm utilise soit son propre core (Scorpion) et parfois les solutions d’ARM.

À une époque, un autre acteur existait : Intel. La société avait en effet acquis le StrongARM de DEC et avait proposé une gamme de processeurs ARM pour les PDA, les Xscale. Intel a ensuite revendu cette branche à Marvell dans les années 2000 et Marvell l’utilise encore pour ses puces, qui visent essentiellement l’embarqué.

On l’a vu avec Intel à une époque et avec Qualcomm actuellement, il est tout à fait possible de proposer une puce compétitive sur le marché : les Xscale étaient très rapides et le Scorpion (et bientôt Kraits) tiennent tête aux puces Cortex A d’ARM. Si AMD — qui a une bonne expérience dans la création de CPU — essayait de développer une puce compatible avec le jeu d’instructions d’ARM, la société pourrait proposer une puce performante assez rapidement.

Qualcomm, qui n’avait pas réellement d’expertise dans ce domaine, a réussi ce pari dès sa première puce, et les puces ARM sont généralement simples : un développement rapide est possible. Avec Bobcat (le core x86 basse consommation d’AMD), on sait que la firme de Sunnyvale peut proposer des puces intéressantes sans forcément adapter l’existant, et un core ARM pourrait donc débarquer.
Un des autres avantages d’AMD dans ce domaine outre l’expertise dans le monde des CPU, c’est la partie GPU. Actuellement, il en existe beaucoup sur le marché, mais on a vu que de nouveaux entrants — NVIDIA par exemple — pouvaient s’imposer assez rapidement. Même si AMD a revendu sa division mobile à Qualcomm il y a quelques années (l’Adreno est basé sur les anciens travaux d’AMD), la société devrait aussi être capable de proposer des GPU performants dans ce domaine.

Reste un point : est-ce qu’il y a vraiment de la place pour un nouvel acteur ? Dans le milieu/haut de gamme (l’entrée de gamme propose plus de choix), on ne trouve que quatre acteurs majeurs : NVIDIA, Texas Instrument, Qualcomm et Samsung. Il y en a un cinquième, Apple, mais son positionnement est différent. Est-ce qu’AMD pourra imposer des puces dans ce domaine facilement ? C’est une bonne question.

Terminons par rappeler un point : s’il y a une guerre Intel/AMD, il y a aussi une guerre AMD/NVIDIA. Et la société au caméléon, on le sait, travaille sur son propre CPU ARM, même si actuellement elle utilise les cores de la société anglaise...

Pour nous, AMD a les capacités pour proposer un SoC maison et performant, que ce soit pour la partie CPU ou pour la partie GPU. Reste à voir si ce marché est vraiment intéressant.

Commentaires
Afficher 3 commentaires.
Cette page n'accepte plus de commentaires
  • draxssab , 2 décembre 2011 14:15
    : popcorn :
    ça risque d'être intéressant dans les prochaines années!
    Et avec cet article vous me rappeler mon vieux téléphonne Motorola flip, ou j'ai trouvé une puce graphique signée ATI lorsque j'ai récupéré son LCD :p 
  • Sylvain37 , 2 décembre 2011 15:37
    Si les techniques et technologies de fonderie sont quasi-identiques entre les archis RSIC-ARM et X86 ne serait-il pas intéressant pour AMD, qui commence à maîtriser la conception d'APU avec de bons rendements, à concevoir une puce multicoeurs avec les instructions x86-64 et ARMv8 sur le même SoC/APU ?
  • shooby , 4 décembre 2011 16:53
    Et bien, ça promet