AMD : les 10 raisons du déclin

A propos de l'auteur
David Civera

Né aux États-Unis, élevé en France et à Singapour, adopté par les Philippines, et maintenant posé au Canada (pour l'instant), son amour du monde n'a d'égal que sa passion pour les micro-architectures, les dernières trouvailles des labos ou les jeux sur consoles. Rédacteur Tom's Hardware France (anciennement Présence-PC) depuis 2005, il reste l'éternel élève de la communauté des lecteurs.

Posez une question dans la catégorie Reportages photos : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
27 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • NormandieCJ
    Excellent dossier. On comprend maintenant les raisons du déclin d'AMD, il est grand temps que le fabricants se secoue. Pour info je dispose d'un Athlon II X3 435 et les performances sont très bonne, en ce temps Intel ne proposait rien de satisfaisant dans la même gamme de prix.
    0
  • manquedeculture@guest
    AMD battait à plat de couture (?)
    0
  • leestr@guest
    A plat de couture! Nan mais...
    0
  • Itsukushimu
    On pourrait aussi rajouter en onzième point le coup qu'Intel et les OEM ont joué a AMD il y a quelques années, vous savez l'antitrust qui a fait que quasiment tout les pc grand public étaient majoritairement vendu avec un Pentium 4 plutôt qu'un Athlon.
    0
  • correcteur-empr@guest
    C'est quoi ce torchon rempli de fautes ? Tom's hardware m'avait habitué à mieux.

    Des fautes du style "piédestal sur lequel il été perché" ou "comme l’on montré nos tests" "ces choix qui l’ont pénalisé" (elle et vicieuse, mais tout de même : le "l'" est mis pour AMD, or le redacteur a choisi le féminin pour AMD, il y a donc accord), "il n’a pas eu de nouvelle architecture" (où est le "y" ?)...

    Je suis à la 4e page, je m'arrête là.
    0
  • Big Monstro
    Citation:
    L’effervescence autour de l’architecture K7 était presque palpable à l’époque et la commercialisation du processeur a marqué l’histoire. AMD battait à plat de couture les Pentium III et une des réponses d’Intel fut le Prescott

    Il y a une erreur factuelle : pour contrer l'architecture K7 (utilisée de l'Athlon original à l'Athlon XP), la réponse d'Intel ne fut pas le Prescott (lancé en 2004) mais plutôt le Willamette (et ensuite le Northwood pour faire face à l'Athlon XP).

    Citation:
    On pourrait aussi rajouter en onzième point le coup qu'Intel et les OEM ont joué a AMD...

    C'est déjà inclut dans le dossier, le point n°9 s'intitule "Un manque de succès auprès des OEM"
    0
  • Olivier Arnaud
    Merci, intéressant dossier. Ça m'a fait penser qu'après mon excellent athlon 1.3GHz j'ai voulu prendre un 2400+ MAIS il y avait une pénurie (assez longue attente) et donc les prix sont un peu montés aussi (revendeur) donc j'ai pris un Intel P4 2.4... Depuis je suis resté sur Intel (pour jouer). Ce que j'espère, c'est qu'AMD va enfin un jour proposé anouveau un bon proco pour jouer etc... mais maintenant, après tant de déception, je doute que piledriver ne viennent changer la donne. PERSO, j'espère aussi qu'AMD ne va pas trop déteindre sur ATI car les 6xxx ne m'ont pas convaincus et les 7xxx un peu plus mais pas entièrement.
    1
  • RevanCorana@guest
    AMD a surtout manqué d'intelligence dans la mise en oeuvre de ses stratégies, notamment avec fusion.
    L'idée de base est bonne, proposer un gpu bas/moyen de gamme pour la bureautique. OK, Sauf qu'en rajoutant simplement une possibilité de hybrid crossfire entre une "vraie" Radeon et la puce du proco, qui améliorerait une partie des perfs, amd aurait pu (plus) séduire les gamers; inviter les gens à acheter une configuration AMD/ATI.

    Rembourser l'acheteur ça veut juste dire merci d'acheter notre merde, pas génial pour la mise en valeur du produit
    1
  • Big Monstro
    Ce que le dossier n'indique pas et qui est pourtant fondamental pour comprendre l'avancée technologique d'Intel par rapport à AMD est ceci : le manque de moyens financiers dont dispose le second pour lutter contre le premier. L'électronique est un secteur à très haute valeur ajoutée, impliquant de nombreuses recherches et du matériel de production très onéreux pour rester compétitif. Ce constat ne cesse de se renforcer au cours du temps : les processeurs d'aujourd'hui sont d'une complexité telle que la moindre chaine de montage coûte plusieurs milliards de dollars et pour pouvoir faire évoluer ses produits et rester dans la course, il faut consacrer un budget considérable en recherche et en développement.

    A l'heure actuelle, Intel est la seule entreprise à avoir les reins suffisamment solides pour faire avancer le secteur. Même AMD ne suit plus. Et ne parlons de VIA ou d'autres. Compte tenu des coûts considérables que cela implique d'entrer sur le marché et de la perspective de profit trop faible si on n'est pas en mesure de produire des puces haut de gamme, nous ne sommes pas prêt d'assister à l'émergence d'un nouvel acteur providentiel qui s'improviserait dans la fabrication des processeurs compatibles x86.

    Intel est aujourd'hui le leader incontesté du x86 et il ne semble y avoir aucune perspective de changement, ce qui n'est pas une bonne nouvelle pour nous car ce sont les consommateurs qui sont en définitive les grands perdants d'une telle situation.
    1
  • CaptainDangeax
    Dans ce qui a plombé AMD, il a eu également des chipsets peu glorieux, ce qui a donné à AMD une image cheap et peu fiable que les processeurs ne méritaient pas ; Intel a toujours évité cet écueil en étant à la fois fournisseur de chipset et de carte mère. À l'époque du K7, il y a eu également la vente de processeur nu, sans ventilateur, et beaucoup ont été cassés au montage ou grillés à l'utilisation à cause de ventilateurs inadaptés (genre ventilo de Pentium 1, voire de 486 en forçant un peu)
    0
  • David Civera
    correcteur-empr@GuestC'est quoi ce torchon rempli de fautes ? Tom's hardware m'avait habitué à mieux.Des fautes du style "piédestal sur lequel il été perché" ou "comme l’on montré nos tests" "ces choix qui l’ont pénalisé" (elle et vicieuse, mais tout de même : le "l'" est mis pour AMD, or le redacteur a choisi le féminin pour AMD, il y a donc accord), "il n’a pas eu de nouvelle architecture" (où est le "y" ?)...Je suis à la 4e page, je m'arrête là.


    Merci de les avoir relevées et merci d'en avoir fait dans ton commentaire pour que je me sente moins seul :D
    0
  • David Civera
    Big MonstroIl y a une erreur factuelle : pour contrer l'architecture K7 (utilisée de l'Athlon original à l'Athlon XP), la réponse d'Intel ne fut pas le Prescott (lancé en 2004) mais plutôt le Willamette (et ensuite le Northwood pour faire face à l'Athlon XP).C'est déjà inclut dans le dossier, le point n°9 s'intitule "Un manque de succès auprès des OEM"


    Ce n'est pas une erreur. J'affirme seulement que le Prescott est "une des réponse" à AMD. Je ne voulais pas dire que c'était la réponse au K7. Je reconnais que la phrase est très ambigu. Je viens donc de la changer. Merci.
    0
  • J34NT
    NormandieCJExcellent dossier.


    Excellent ? Certainement pas !

    On va être gentil : 5 / 20
    0
  • David Civera
    Big MonstroCe que le dossier n'indique pas et qui est pourtant fondamental pour comprendre l'avancée technologique d'Intel par rapport à AMD est ceci : le manque de moyens financiers dont dispose le second pour lutter contre le premier. L'électronique est un secteur à très haute valeur ajoutée, impliquant de nombreuses recherches et du matériel de production très onéreux pour rester compétitif. Ce constat ne cesse de se renforcer au cours du temps : les processeurs d'aujourd'hui sont d'une complexité telle que la moindre chaine de montage coûte plusieurs milliards de dollars et pour pouvoir faire évoluer ses produits et rester dans la course, il faut consacrer un budget considérable en recherche et en développement.A l'heure actuelle, Intel est la seule entreprise à avoir les reins suffisamment solides pour faire avancer le secteur. Même AMD ne suit plus. Et ne parlons de VIA ou d'autres. Compte tenu des coûts considérables que cela implique d'entrer sur le marché et de la perspective de profit trop faible si on n'est pas en mesure de produire des puces haut de gamme, nous ne sommes pas prêt d'assister à l'émergence d'un nouvel acteur providentiel qui s'improviserait dans la fabrication des processeurs compatibles x86.Intel est aujourd'hui le leader incontesté du x86 et il ne semble y avoir aucune perspective de changement, ce qui n'est pas une bonne nouvelle pour nous car ce sont les consommateurs qui sont en définitive les grands perdants d'une telle situation.


    C'est une analyse pertinente et juste, mais je n'en ai pas parlé pour deux raisons : AMD a toujours été dans cette situation, mais il a quand même réussi à sortir des puces exceptionnelles lorsqu'il y avait un bon leadership

    AMD n'est pas tout seul. Il est membre du FabClub qui réunit IBM, TSMC, GloFo et d'autres. Il n'a pas le même budget R&D, mais le FabClub est une force qui concurrence Intel et qui produit de très beau papier. Le dernier que j'ai en mémoire est celui sur le gate-last. Bref, selon moi, AMD a les "moyens" et surtout des copains il l'a prouvé par le passé
    0
  • David Civera
    J34NTExcellent ? Certainement pas !On va être gentil : 5 / 20


    Vas-y justifie :)
    0
  • MasterDav
    Plus ça va, plus ça devient n'importe quoi ces diaporamas.

    Ce format devrait être choisi uniquement dans le cas où le texte vient servir l'image, l'expliquer, et non le contraire.
    Or dans ce diapo, l'image n'est là que pour illustrer le texte.
    Il aurait mieux valu utiliser le format des articles standards.

    Je passe sur le niveau d'expression écrite digne d'un CM2.
    1
  • Itsukushimu
    Big MonstroIl y a une erreur factuelle : pour contrer l'architecture K7 (utilisée de l'Athlon original à l'Athlon XP), la réponse d'Intel ne fut pas le Prescott (lancé en 2004) mais plutôt le Willamette (et ensuite le Northwood pour faire face à l'Athlon XP).C'est déjà inclut dans le dossier, le point n°9 s'intitule "Un manque de succès auprès des OEM"


    En effet, j'ai mal lu le premier paragraphe. Mea culpa. ;)
    0
  • Bernard-Pivot@guest
    C'est quoi ce bordel de ce plaindre tout le temps des fautes d'orthographe ou de syntaxe. Dument que c'est bien compréhensible, c'est tout ce qui importe.
    On n'est pas sur un site de littérature.

    PS: moi aussi je fais des fautes :)
    0
  • geek_du_44
    leestr@GuestA plat de couture! Nan mais...


    moi je dis toujours "à plate couture"
    0
  • gwen35450@guest
    vous etes relou a tout le temps vous plaindre des fautes d'orthographe. c'est pas non plus une dictée. A la rigueur si vous en voyez une vous pouvez la mentionner mais faut pas réagir stupidement en "gueulant" pour cela.

    Perso, j'ai trouvé cela très intéressant, et j'aimerais tellement connaitre a nouveau l’époque des sempron qui valaient rien et qui prenait de lOC pour détrôner des P4 a plus de 3.4ghz
    0