Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Phenom II : plus rapide avec de la DDR3 ?

Phenom II : plus rapide avec de la DDR3 ?
Par

La perte de la position de leader constitue souvent une bonne motivation pour faire les choses différemment, et si possible mieux, que son concurrent. Chez AMD, cela se matérialise depuis longtemps par des transitions progressives entre les anciennes plateformes et les nouvelles, lors de l'introduction de nouveaux processeurs en nécessitant.

À l'inverse, lorsqu'Intel introduisit son Core i7, il était acquis que le passage à une nouvelle carte mère basée sur le nouveau Socket 1366 serait obligatoire. Avant cela, le LGA 775 avait bien servi l'architecture Core 2, mais constituait déjà un bouleversement par rapport au Socket 478, qui nécessitait lui aussi une nouvelle carte mère. À chaque étape, Intel a modifié le packaging de ses processeurs pour optimiser les limites thermiques et mécaniques. Chaque nouveau Socket a permis de les matérialiser.

L'habitude des changements en douceur

On peut dire ce que l'on veut sur le manque de performances actuel et bien réel des Phenom II face aux Core i7 d'Intel, mais cette façon d'introduire les nouveautés et même une nouvelle architecture est autrement plus douce, au moins en apparence. Nous l'avons reflété dans le tableau récapitulatif ci-dessous, où nous avons omis le Socket 940 et le Socket AM2+. Le premier a eu une durée de vie courte et une portée elle aussi limitée aux acheteurs d'Athlon 64 FX très haut de gamme. Quant au Socket AM2+, il s'agit sans doute du meilleur exemple d'introduction de chipset visant à ne pas frustrer ceux qui avaient investi dans le Socket AM2, puisqu'il est possible d'exploiter un processeur Socket AM2+ sur une vieille carte mère AM2 sans soucis, à part la non-gestion du split power plane (alimentation séparée pour le core et le contrôleur mémoire) et de l'HyperTransport 3.0.

Ce que le tableau ne reflète pas sont les cas où un processeur consommant jusqu'à 140 W pourra être inséré dans un Socket mais sans fonctionner du fait d'une carte mère dotée d'un étage d'alimentation sous-dimensionné (le cas avec les premières cartes mères basées sur l'AMD 780G) ou d'une nouvelle architecture donnant lieu à des processeurs nécessitant de nouvelles tensions (les Conroe d'Intel).

Introduction de nouveaux chipsets obligatoires (non compatibles)
Année
AMD
Intel
2001

Socket 478
2002


2003
Socket 754

2004
Socket 939
LGA 775
2005


2006
Socket AM2

(Intel lance le Core 2 Duo, la plupart des cartes mères doivent être remplacées)

2007


2008

LGA 1366
2009
(Socket AM3 - les nouveaux CPU fonctionnent dans les anciennes cartes mères, mais pas l'inverse)

Avec le lancement du Socket AM3, AMD réitère une partie de l'histoire. Les processeurs AM3 intègrent en effet un contrôleur mémoire compatible à la fois avec la DDR2 et la DDR3, ce qui leur permet d'être installés aussi bien dans une carte mère Socket AM2, AM2+ ou les nouvelles AM3. En revanche, les anciens processeurs Socket AM2/AM2+ ne gèrent pas la DDR3 et ne peuvent donc être installés dans ces nouvelles cartes mères. Cela étant dit, il n'y a rien de choquant là-dedans, et il est bien plus courant de mettre à jour sa configuration en introduisant un nouveau processeur sur sa carte mère existante plutôt que de faire l'inverse. Pour être sûrs qu'aucune erreur n’est faite, ces nouveaux processeurs disposent de 938 broches, soit deux de moins que les 940 nécessaires pour une configuration Socket AM2/AM2+.