Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Temps de réponse

Les antivirus ralentissent-ils nos systèmes ?
Par

Nous avons passé beaucoup de temps avec WinBootInfo (de GreenVantage) pour évaluer le temps nécessaire au démarrage de Windows avec les différents logiciels. Manque de chance, les résultats relevés faisaient apparaître une variance allant de 30 à 60 secondes quand bien même nous répétions les tests, ce qui nous a dissuadés d’en faire un graphique. Tout ce que l’on peut dire, c’est que toutes les moyennes se situaient entre 32 et 46 secondes. Avec des temps de démarrage répartis entre 30 et 60 secondes, il est de toute façon assez improbable de tirer une conclusion constructive.

Les temps de réponse ci-dessous ont été largement plus faciles à évaluer et sont donc bien plus fiables : nous ouvrons un document Word ainsi qu’une page Web sur le LAN avec Firefox. On mesure ici les résultats moyens sachant que le test est effectué sur une installation flambant neuve de Windows :

Nous avons constaté une variance significative entre les temps de chargement minimum et maximum pour chaque logiciel, atténuée par le fait que les résultats ont été obtenus en effectuant la moyenne de 6 tests. Il n’empêche que Firefox et Word permettent de voir de vraies tendances se dégager : les produits d’AVG, McAfee et Trend Micro semblent plus lents que leurs concurrents à ouvrir un fichier texte. McAfee Internet Security est par ailleurs le logiciel le moins rapide pour charger une page Web.

S’agissant justement de McAfee, nous avons constaté une latence colossale au moment où nous lancions le programme développé en interne pour chronométrer les benchmarks : presque 10 secondes pour lancer un tout petit programme qui s’exécutait instantanément avec tous les autres antivirus. Ceci s’explique apparemment par le fait que la méthode d’analyse en temps réel de McAfee s’appuie sur les signatures programmes connues. Le logiciel de sécurité ne pouvant pas reconnaître les signatures des programmes aussi peu courants que celui-ci, il l’analyse intégralement avant exécution.

Les graphiques mettent en évidence des écarts importants au premier lancement de ces programmes, mais on parle d’une plage allant de 2 à 5,5 secondes pour ouvrir Firefox et 3 à 6 secondes pour Word : les écarts ont beau être conséquents en termes de proportion, ils sont moins évident en termes de ressenti même s’il l’on reconnaît volontiers qu’il s’agit là d’un point de vue subjectif.

Pour revenir à un constat objectif, on voit que ces mêmes programmes chargent beaucoup plus vite quand on les lance pour la deuxième fois sous Windows :

Que l’on parle de Word ou de Firefox, les écarts maximum entre les logiciels de sécurité sont inférieurs à une seconde, ce qui est trop faible pour être vraiment perceptible au quotidien.