Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Apple et Google s'unissent pour acheter les brevets de Kodak

Par - Source: Bloomberg | B 7 commentaires

Un appareil photo KodakUn appareil photo Kodak

Apple et Google s’uniraient pour acheter les brevets de Kodak portant sur l’imagerie. Cette union leur permettrait d’économiser beaucoup d’argent et éviter de s’emmêler dans une série de procès sans fin.

Google et Apple s’unissent au détriment de Kodak

Pour mémoire, Kodak est en faillite et son portefeuille technologique est censé lui permettre de commencer à payer ses créditeurs. Selon Bloomberg, les deux sociétés avaient fait une offre de 500 millions de dollars chacun (390 millions d’euros). En s’unissant, ils partagent cette somme en deux et évitent de se battre en justice. Apple mène un groupe qui inclut, entre autres, Microsoft. Google est quant à lui rejoint par des fabricants de terminaux Android.

C’est une bonne nouvelle pour tout le monde, sauf Kodak qui ne profitera pas d’une concurrence acharnée qui favorise une montée des prix, comme on l’a vu avec l’achat des brevets de Nortel (cf. « Le rachat des brevets de Nortel approuvés »). Le montant de 500 millions de dollars n’est pas un hasard. C’est la somme minimum ordonnée par le juge qui s’occupe de la faillite de la société. Selon les documents soumis au tribunal et cités par Bloomberg, Kodak estime que son portefeuille vaut autour de 2,5 milliards de dollars (2 milliards d’euros). Le manque de concurrence et les nombreuses licences qui ont été vendues et qui permettent l’utilisation de ces brevets par d’autres sociétés tirent grandement les prix vers le bas.

Commentaires
Afficher les 7 commentaires.
Cette page n'accepte plus de commentaires
  • 1815 , 10 décembre 2012 16:56
    les deux gros qui s'unissent pour niquer le petit... oubliant des années de rancœur.
    j'en ai la larme à l'oeil.
  • Basilic et Pistou , 10 décembre 2012 17:07
    1815les deux gros qui s'unissent pour niquer le petit... oubliant des années de rancœur.j'en ai la larme à l'oeil.

    Et Kodak sent bien quelque chose d'autre ailleurs, plus au ... sud ... !!
  • magellan , 10 décembre 2012 17:23
    Ce qui est bien plus gênant, c'est pour tous les concurrents qui disposaient d'une licence sur ces brevets... Je me demande ce qu'ils vont devoir payer à ces géants qui, de fait, vont les piétiner sans la moindre pitié.
  • deg-tcd , 10 décembre 2012 21:51
    Putains de vautours...
  • mastertop101 , 11 décembre 2012 15:43
    Kodak y perd-il necessairement? Ne seraient-ce pas les crediteurs de Kodak qui y perdent?
  • magellan , 11 décembre 2012 16:46
    Citation :
    Kodak y perd-il necessairement? Ne seraient-ce pas les crediteurs de Kodak qui y perdent?

    Concept de base: acheter un brevet, c'est en prendre la propriété intellectuelle et les licences déjà accordées.
    De ce fait:
    - Si c'est une licence définitive, c'est intouchable ou presque. Pas de risque pour celui qui s'est offert ce droit
    - C'est une licence à durée déterminée (style abonnement): les acheteurs peuvent alors remettre le couvert et renégocier le montant de la dîme.

    Le second point est terrible. Imaginons simplement que le montant de ce prix soit doublé pour les "petits" que Google et consoeurs voudraient assassiner. Quoi de plus efficace pour les étouffer? Pire: juridiquement, une plainte pourrait être déposée, mais cela ne mènerait qu'à des frais insupportables, et en cas de jugement favorable malgré tout, une facture nécessairement salée. Dans ces conditions, un monopole du brevet même partagé de la sorte peut faire très mal (surtout quand ce sont des monstres comme Google ou Ms qui les détiennent).
  • -6 Masquer
    spae0899 , 12 décembre 2012 01:18
    Selon un autre site et c'est tout-à-fait logique : "Le Wall Street Journal révèle une alliance assez spectaculaire entre Apple, Google, Samsung, HTC et LG pour en finir avec les brevets de Kodak. Ces alliances peuvent paraitre contre nature, mais elles sont indispensables quand on regarde cela de près. C’est une manière pour toutes ces sociétés de se neutraliser. Mais aussi de s’assurer que ces brevets ne tombent pas dans l’escarcelle des patents trolls. Or, Intellectual Ventures, l’un des patents trolls les plus redoutés, a manifesté son intérêt pour la propriété intellectuelle de Kodak."