Apple et Google s'unissent pour acheter les brevets de Kodak

Un appareil photo KodakUn appareil photo Kodak

Apple et Google s’uniraient pour acheter les brevets de Kodak portant sur l’imagerie. Cette union leur permettrait d’économiser beaucoup d’argent et éviter de s’emmêler dans une série de procès sans fin.

Google et Apple s’unissent au détriment de Kodak

Pour mémoire, Kodak est en faillite et son portefeuille technologique est censé lui permettre de commencer à payer ses créditeurs. Selon Bloomberg, les deux sociétés avaient fait une offre de 500 millions de dollars chacun (390 millions d’euros). En s’unissant, ils partagent cette somme en deux et évitent de se battre en justice. Apple mène un groupe qui inclut, entre autres, Microsoft. Google est quant à lui rejoint par des fabricants de terminaux Android.

C’est une bonne nouvelle pour tout le monde, sauf Kodak qui ne profitera pas d’une concurrence acharnée qui favorise une montée des prix, comme on l’a vu avec l’achat des brevets de Nortel (cf. « Le rachat des brevets de Nortel approuvés »). Le montant de 500 millions de dollars n’est pas un hasard. C’est la somme minimum ordonnée par le juge qui s’occupe de la faillite de la société. Selon les documents soumis au tribunal et cités par Bloomberg, Kodak estime que son portefeuille vaut autour de 2,5 milliards de dollars (2 milliards d’euros). Le manque de concurrence et les nombreuses licences qui ont été vendues et qui permettent l’utilisation de ces brevets par d’autres sociétés tirent grandement les prix vers le bas.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
7 commentaires
    Votre commentaire
  • les deux gros qui s'unissent pour niquer le petit... oubliant des années de rancœur.
    j'en ai la larme à l'oeil.
    2
  • 1815les deux gros qui s'unissent pour niquer le petit... oubliant des années de rancœur.j'en ai la larme à l'oeil.

    Et Kodak sent bien quelque chose d'autre ailleurs, plus au ... sud ... !!
    1
  • Ce qui est bien plus gênant, c'est pour tous les concurrents qui disposaient d'une licence sur ces brevets... Je me demande ce qu'ils vont devoir payer à ces géants qui, de fait, vont les piétiner sans la moindre pitié.
    1