Un Chinois se rebelle contre la censure de son pays

Un Intenaute chinois est entré dans Wuhan University, une des plus prestigieuses écoles chinoises, pour lancer ses chaussures et un oeuf sur Fang Binxing, le père du grand pare-feu qui restreint les sites que peuvent officiellement visiter les Internautes dans cette partie du monde. Associated Press a confirmé que la police avait été appelée sur les lieux de l’incident et qu’une enquête a été ouverte.

Il n’y a pour l’instant aucune vidéo de l'acte sur la Toile, mais un Internaute répondant au nom de Hanunyi sur Twitter revendique l’attaque. Selon une traduction de ses tweets offerte par AP, « l’oeuf a manqué la cible (Fang Binxing, NLDR). La première chaussure a touché la cible. La seconde chaussure fut interceptée par un homme et une femme ». Il aurait ensuite fui la scène pieds nus. Des témoignages sur Twitter corroborent cette version des faits, selon le New York Times. Trois heures après s’être manifesté sur la Toile, Hanunyi s’est étonné des réactions positives qui ont fleuri sur Internet. Il affirme qu’il ne pensait pas que « cette petite chose allait engendrer une telle réponse », selon son tweet traduit par AP.

Les messages louant le geste de Hanunyi ont été retirés des sites chinois par les modérateurs du gouvernement, selon le New York Times. Il sera néanmoins impossible de cacher les mauvais sentiments du public envers M. Fang. Il est connu pour défendre son pare-feu en comparant Internet à une voie routière. « Les conducteurs obéissent simplement aux règles. De même, les citoyens devraient simplement jouer avec ce qu’ils ont », aurait-il affirmé d’après une traduction de ses propos par l’AFP.

Cet incident renforce l’aversion générale envers M. Fang. En décembre dernier, l’architecte du pare-feu s’était inscrit à un site de microblogging chinois, sina.com. En quelques heures, les messages de désapprobation ont inondé le service. L’un d’entre eux demandait au « frère Fang » quand il allait mourir, selon une traduction effectuée par le China Internet Project situé à Berkeley en Californie. M. Fang a depuis quitté le site. Après le jet d’oeuf et de chaussures, il a écourté son discours et a pris l’avion pour Pékin où il préside l’Université des postes et télécommunications.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
33 commentaires
    Votre commentaire
  • Il va être mis à mort ?
    0
  • Bravo à lui, honte à Fang Binxing et à tous ceux qui veulent l'imiter en France !
    2
  • La censure risque de sévir de plus belle tout simplement.

    Pourtant, nous parlons bien de la république de chine, celle que la France utilise comme modèle depuis quelles années déjà.
    C'est une démocratie à géométrie variable... une parmi tant d'autres.

    Peut-on encore oser parler de liberté d'expression et de démocratie.
    Navrant. :(
    0