Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Le chargement sans fil révolutionné ?

Par - Source: Fujitsu | B 35 commentaires

Fujitsu a annoncé qu’il avait développé une technologie facilitant la création de chargeur à résonance magnétique pouvant alimenter plusieurs appareils en même temps avec un rendement de 85 % à 15 cm.

Les détails sont pour l’instant relativement limités, mais les promesses de Fujitsu sont audacieuses en passant par des systèmes de chargement extrêmement rapides et des temps de développement réduits. La firme a au moins le mérite de donner rendez-vous aux consommateurs en 2012, date de la commercialisation des premiers produits compatibles. Il ne reste plus qu’à voir si Fujitsu tiendra cette promesse-là.

La pierre de voute de cette technologie est un outil qui permet de rapidement développer un système de chargement à résonance magnétique compatible avec plusieurs appareils et plusieurs environnements, en offrant un simulateur capable d’analyser diverses conditions de résonance, le modèle des condensateurs et des bobines afin de fabriquer un couple transmetteur — récepteurs optimisé.

Afficher 35 commentaires.
Cette page n'accepte plus de commentaires
  • TifuK , 15 septembre 2010 10:11
    La "pierre de voute" ? Pourquoi pas la "clé angulaire", tant qu'on y est ;)  !
  • Basilic et Pistou , 15 septembre 2010 10:33
  • lightpunk , 15 septembre 2010 10:33
    85% de rendement s'entend comment ? entre le support et l'appareil chargé ? Entre le courant entrant (230v) et l'appareil chargé ?
    J'ai encore de gros doute par rapport au côté gaspillage d'energie, en terme de sauvegarde d’énergie j'espère sincèrement que le succès de se produit sera limité (restaurant par exemple)
  • Basilic et Pistou , 15 septembre 2010 10:45
    si on dit 85% à 15 cm, j'imagine qu'on parle, hélas, du rendement entre le support et l'appareil chargé. Donc pire de la prise à l'appareil.
  • Kenelm , 15 septembre 2010 10:48
    Alors qu'on pourrait tout simplement les brancher. Parce que même à un mètre, ça a pas trop d'intérêt d'avoir une marge de déplacement si réduite.
  • magellan , 15 septembre 2010 10:58
    Moi, je suis curieux sur le comportement électromagnétique de l'engin. C'est de l'induction, non? Alors que va-t-il se passer si l'on colle un truc métallique dessus? Il me semble un peu délicat d'imaginer le bordel posé chez soi, et que si par inadvertance on pose dessus ses clés, que celles-ci réagissent...
  • -2 Masquer
    Kenelm , 15 septembre 2010 11:11
    Ça réagira pas. Par contre, un truc qui ressemble de près ou de loin à une bobine, là oui.
  • tantal_fr , 15 septembre 2010 11:14
    Citation :
    Moi, je suis curieux sur le comportement électromagnétique de l'engin. C'est de l'induction, non? Alors que va-t-il se passer si l'on colle un truc métallique dessus? Il me semble un peu délicat d'imaginer le bordel posé chez soi, et que si par inadvertance on pose dessus ses clés, que celles-ci réagissent...


    Ben on pourra y faire cuire un œuf :bounce: 
  • magellan , 15 septembre 2010 11:18
    Citation :
    Ça réagira pas. Par contre, un truc qui ressemble de près ou de loin à une bobine, là oui.

    :??:  Ah bon? Jusqu'à preuve du contraire, si c'est métallique, ça réagira forcément (puisque c'est le procédé de l'induction).
    De là à dire que cela sera dangereux, non bien entendu, mais cela ne sera pas neutre.
  • Basilic et Pistou , 15 septembre 2010 12:29
    Comme sur les plaques à induction, justement, il devra y avoir une sécurité. Les plaques de ma fille savent si c'est une casserole ou un objet métallique et se coupent automatiquement pour une période de temps prédéterminée..
  • Kenelm , 15 septembre 2010 15:18
    Ben l'induction ça marche si le courant fait un truc particulier... une bobine réagira de façon bien plus particulière qu'un volume plein. La réaction a une tronche d'exponentielle, donc autant dire que si un objet tombe dans le garabit, ça passe, mais sinon, ça aura un effet à peine mesurable.

    Evidemment, l'induction marche dans les deux sens, et l'objet induit va induire l'inducteur en retour : ce retour est mesurable, et sert à déterminer si un objet induit se trouve à proximité, et dans ce cas, déterminer quelques unes de ces caractéristiques. C'est comme ça que des plaques à induction détectent des casseroles, et ne réagissent pas à tout et n'importe quoi.

    Enfin évidemment y'a toujours un risque, de la même façon qu'on a toujours le risque de mettre les doigts dans la prise. Pis bon un courant induit c'est pas grave non plus, les risques sont plus réduits. Mais bon, y'a toujours un risque...
  • Basilic et Pistou , 15 septembre 2010 15:45
    Citation :
    Ben l'induction ça marche si le courant fait un truc particulier... une bobine réagira de façon bien plus particulière qu'un volume plein. La réaction a une tronche d'exponentielle, donc autant dire que si un objet tombe dans le garabit, ça passe, mais sinon, ça aura un effet à peine mesurable.

    Evidemment, l'induction marche dans les deux sens, et l'objet induit va induire l'inducteur en retour : ce retour est mesurable, et sert à déterminer si un objet induit se trouve à proximité, et dans ce cas, déterminer quelques unes de ces caractéristiques. C'est comme ça que des plaques à induction détectent des casseroles, et ne réagissent pas à tout et n'importe quoi.

    Enfin évidemment y'a toujours un risque, de la même façon qu'on a toujours le risque de mettre les doigts dans la prise. Pis bon un courant induit c'est pas grave non plus, les risques sont plus réduits. Mais bon, y'a toujours un risque...

    Non, l'induction fonctionne sur tout corps métallique de la même manière, elle génère des courants induits dans la dite pièce métallique. Si la bobine est ouverte, elle produira une tension à ses extrémités, c'est le principe du transformateur. Si elle est fermée, tu auras le même résultat qu'avec un transfo que tu court-circuites, à savoir, de gros dégâts.

    Une pièce métallique se comporte comme une bobine fermée, donc en court circuit. C'est pour ça que la casserole chauffe ! Si le secondaire du "transfo" ainsi formé est en court circuit, donc s'il génère un courant "infini", les fameux courants de Foucault, il en sera de même pour le "primaire", ta plaque à induction. Sans régulation ou sécurité, ta pièce métallique va chauffer au delà du raisonnable. Enfin, grossièrement expliqué, hein !

    Les courants induits peuvent être bien plus graves que tu ne l'imagines ! Avant de passer une IRM, on te demande si tu as déjà été blessé par un élément métallique aux yeux. Parce que s'il reste une particule métallique, elle peut chauffer à l'IRM et provoquer des blessures irrémédiables à l'œil concerné.

    Les courants induits, pas graves selon toi, sont utilisés dans les très puissants systèmes dits TELMA ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Telma ) pour ralentir les camions !! Alors, la non gravité de ces courants, permets moi de ne pas y croire !
  • Dawnrouille , 15 septembre 2010 15:58
    On peut s'en servir comme oreiller pour se recharger/griller plus vite les neurones???


    ---------->djà parti dormir :p 
  • zorro3364 , 15 septembre 2010 16:22
    y'a-t-il déjà eu des problèmes avec les plaques a indiction? a ma connaissance non, et pourtant on parle de plusieurs milliers de watts, alors une pauvre alimentation de quelques watts, faut arrêter de se faire des films...
    de plus, il me semble qu'il s'agit de résonance magnétique, donc la composition du métal est sans doute importante, genre un métal ferreux réagira alors qu'un alliage d'alu ou de cuivre non.
    pour les sceptiques sur le succès de ce genre d'appareil, c'est réservé a des applications bien spécifiques, comme par exemple recharger une souris sans fil grâce a son tapis. et comme il n'y a pas que l'informatique dans la vie, hein kenelm, si un jour tu as un pacemaker ça peut t'éviter de t'ouvrir le torse pour changer la pile....
  • Basilic et Pistou , 15 septembre 2010 18:07
    zorro3364y'a-t-il déjà eu des problèmes avec les plaques a indiction? a ma connaissance non, et pourtant on parle de plusieurs milliers de watts, alors une pauvre alimentation de quelques watts, faut arrêter de se faire des films...de plus, il me semble qu'il s'agit de résonance magnétique, donc la composition du métal est sans doute importante, genre un métal ferreux réagira alors qu'un alliage d'alu ou de cuivre non.pour les sceptiques sur le succès de ce genre d'appareil, c'est réservé a des applications bien spécifiques, comme par exemple recharger une souris sans fil grâce a son tapis. et comme il n'y a pas que l'informatique dans la vie, hein kenelm, si un jour tu as un pacemaker ça peut t'éviter de t'ouvrir le torse pour changer la pile....

    Je pense que s'il y a des sécurités à tous les niveaux sur les plaques à induction, c'est qu'il y a eu des problèmes et qu'on résolu ces risques par ces sécurités.

    La résonance magnétique n'est jamais que l'utilisation du principe des champs magnétiques, champs qui ont l'habitude de se transformer en courants induits dès lors qu'ils croisent un métal !! C'est d'ailleurs en récupérant ces courants induits qu'on arrive à ... charger les batteries des appareils que tu cites !

    Je me trompe ou je perçois comme une agressivité dans tes propos ? Pourquoi ?
  • magellan , 15 septembre 2010 18:27
    Citation :
    y'a-t-il déjà eu des problèmes avec les plaques a indiction? a ma connaissance non, et pourtant on parle de plusieurs milliers de watts, alors une pauvre alimentation de quelques watts, faut arrêter de se faire des films...
    de plus, il me semble qu'il s'agit de résonance magnétique, donc la composition du métal est sans doute importante, genre un métal ferreux réagira alors qu'un alliage d'alu ou de cuivre non.
    pour les sceptiques sur le succès de ce genre d'appareil, c'est réservé a des applications bien spécifiques, comme par exemple recharger une souris sans fil grâce a son tapis. et comme il n'y a pas que l'informatique dans la vie, hein kenelm, si un jour tu as un pacemaker ça peut t'éviter de t'ouvrir le torse pour changer la pile....

    Sceptiques non, prudents oui.
    1) Techniquement l'induction comporte des dangers (expliqués précédemment, car ce n'est pas un procédé anodin). Après, c'est maîtrisé, mais cela n'est pas du risque zéro. De plus, les fabricants se dédouanent assez facilement à travers des notices et des alertes assez explicites (cf les micro ondes).
    2) Que la composition soit importante, c'est une évidence, mais pour information, cela réagit tout de même avec tout métal conducteur, mais dans des proportions différentes. Change le régime magnétique, tu changes le métal susceptible de mieux réagir, ni plus, ni moins.
    3) Que ce soit une solution d'avenir pourquoi pas, à la condition expresse qu'il y ait déjà un rendement efficace intéressant (et non que ce soit une geekerie de plus énergivore et donc inutile), et qu'en plus cela ne comporte pas le moindre risque pour la santé.
    4) Qu'on envisage d'autres implications, c'est bien le but d'une technologie en général: ne pas se cantonner à un domaine étroit d'utilisation. Pacemakers, montres, horloges, baladeurs numériques, et pourquoi pas vélo/scooters électriques, le procédé de recharge sans contact pourrait s'appliquer au transport! Mais encore une fois, ce sont des "promesses" de constructeur. Nous verrons cela une fois que le tout sera commercialisé, non?

    PS: pourquoi être agressif? Ce que tu suggères est somme toute intéressant, mais diminué par un ton qui me semble un rien trop virulent.
  • lologagny , 15 septembre 2010 21:40
    au vu de la photo,si c'est la bonne, c'est pas de l'induction mais du contact direct à 3 pôles.
    adaptable sur tout les téléphones via une coque plastique.
    il y doit bien avoir aussi quelques diodes...
  • Ange25 , 15 septembre 2010 22:32
    Ça fait un moment que cette technologie existe pour les souris sans-fil non ? Alors c'est du réchauffé tout ça.
  • Kenelm , 15 septembre 2010 23:33
    Citation :
    Non, l'induction fonctionne sur tout corps métallique de la même manière, elle génère des courants induits dans la dite pièce métallique. Si la bobine est ouverte, elle produira une tension à ses extrémités, c'est le principe du transformateur. Si elle est fermée, tu auras le même résultat qu'avec un transfo que tu court-circuites, à savoir, de gros dégâts.

    Une pièce métallique se comporte comme une bobine fermée, donc en court circuit. C'est pour ça que la casserole chauffe ! Si le secondaire du "transfo" ainsi formé est en court circuit, donc s'il génère un courant "infini", les fameux courants de Foucault, il en sera de même pour le "primaire", ta plaque à induction. Sans régulation ou sécurité, ta pièce métallique va chauffer au delà du raisonnable. Enfin, grossièrement expliqué, hein !

    Les courants induits peuvent être bien plus graves que tu ne l'imagines ! Avant de passer une IRM, on te demande si tu as déjà été blessé par un élément métallique aux yeux. Parce que s'il reste une particule métallique, elle peut chauffer à l'IRM et provoquer des blessures irrémédiables à l'œil concerné.

    Les courants induits, pas graves selon toi, sont utilisés dans les très puissants systèmes dits TELMA ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Telma ) pour ralentir les camions !! Alors, la non gravité de ces courants, permets moi de ne pas y croire !
    Bon hé t'es gentil mon dernier cours d'électronique remonte à 3 ans :o 

    'fin bref, t'inquiète, y'a des risques, mais c'est bien foutu. Assez bien foutu ? Là est le doute, mais de base, oui c'est vraiment bien foutu, et tu pourras y poser un objet métallique sans problème. D'ailleurs, la coque du téléphone, sa circuiterie interne...?
  • 1815 , 16 septembre 2010 01:52
    Citation :
    On peut s'en servir comme oreiller pour se recharger/griller plus vite les neurones???




    on a déjà les cellphones pour ça.
Afficher plus de commentaires